SUPERBOWL XLVII – Retour sur la saison des finalistes

Publié le Mis à jour le


Le Superbowl XXVLII nous propose une affiche inédite, entre les Baltimore Ravens, vainqueurs en 2000, et les San Francisco 49ers, quintuples champions NFL. Les deux franchises n’ont pas été les meilleures équipes en saison régulière, mais elles ont réussi à écarter tous leurs adversaires en playoffs. Retour sur la saison des deux équipes.

Baltimore Ravens

Ray Lewis motive ses troupes avant la finale de conférence AFC contre les Patriots
Ray Lewis motive ses troupes avant la finale de conférence AFC contre les Patriots

En 2011, les Ravens avaient terminé avec un bilan de 12-4, et ils avaient chuté en finale de conférence face aux Patriots. Cette saison, Baltimore était partis sur les mêmes bases, avec un 9-2 à l’issu de la douzième journée. Mais en perdant quatre de leurs cinq derniers matchs, ils remportent de justesse la division AFC Nord avec le même bilan que les Cincinnati Bengals (10-6). Leur quatrième place de conférence ne leur permet pas de se qualifier directement pour le divisional round, et ils doivent ainsi passer par le tour de wild-card.

En wild-card, l’adversaire est Indianapolis. Pour le dernier match à domicile de Ray Lewis, la défense de Baltimore va stopper Andrew Luck et les Colts et les Ravens vont aisement se qualifier (24-9). Pour le divisional round, la tâche s’annonçait bien plus compliquée, face à une équipe de Denver en pleine confiance. Mais au terme d’un vrai thriller (38-35 après prolongation), les Ravens mettent fin à la série de 10 victoires des Broncos et se qualifient pour la finale de conférence. Et comme l’an passé, ce sont les Patriots qui les attendent après avoir écarté les Texans. L’entame de match est compliquée, puis en seconde période Baltimore va inverser la tendance pour faire plier New England. Après Peyton Manning, Joe Flacco & co. se paient Tom Brady. Ray Lewis jouera donc son dernier match lors du Superbowl.

San Francisco 49ers

La défense des 49ers face aux Falcons en finale de conférence NFC
La défense des 49ers face aux Falcons en finale de conférence NFC

L’année dernière, Jim Harbaugh est arrivé à San Francisco où il reprenait une équipe en difficulté (6-10 sur la saison 2010). La magie opère tout de suite puisque les 49ers terminent 2011 avec un bilan de 13-3. Cette saison, ils ont confirmé leur retour parmi l’élite de la NFL, en remportant de nouveau la NFC Ouest (11-4-1) malgré une belle résistance des Seahawks. Un faux pas des Packers lors de la dernière journée leur permet même d’être exemptés lors du premier tour des playoffs.

Les 49ers font donc leur entrer en lice au divisional round, contre Green Bay. Dans un match offensif et débridé, San Francisco s’impose avec autorité 45-31 et se qualifie comme l’année dernière pour la finale de conférence NFC où ils avaient perdu en prolongation face aux futurs vainqueurs, les Giants. Cette saison c’est la meilleure équipe de la saison régulière, Atlanta, qui se dresse face à SF. Et alors que le rêve semblait se terminer (17-0 en début de match pour les Falcons), les californiens vont réagir et signer la plus grosse remontée de l’histoire de la finale de conférence NFC (28-24). Dimanche à New Orleans, les 49ers vont tenter de conquérir un sixième trophées.

Comparaison des statistiques (saison régulière)

Les Ravens ont été ni mauvais, ni brillants cette saison. Ils pointent en fin de première partie de classement dans presque toutes les catégories. En attaque, Joe Flacco a signé une belle saison et Ray Rice, bien que moins présent, est toujours la force majeur des lignes offensives. En défense, les blessures de Ray Lewis et Terrell Suggs ont été handicapantes et expliquent en partie pourquoi Baltimore a été moins dominant dans ce secteur cette saison.

Les 49ers ont continué sur la lancée de 2011, avec une défense toujours aussi dominante. Dans le top 5 partout, les Patrick Willis, Navorro Bowman ou encore Aldon Smith, ont rendu les choses compliquées pour les attaques adverses (17 points encaissés de moyenne seulement). Et cette saison, San Francisco a également montré de belles choses en attaque. L’équipe est avant tout basée sur le jeu au sol, avec Frank Gore et Colin Kaepernick depuis la mi-saison, mais les QB (Alex Smith puis Kaepernick) se sont montrés très précis et efficaces.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s