Classement NFC – Le point après 4 journées

Publié le Mis à jour le


Nous en sommes déjà au quart de la saison régulière. Chaque équipe de NFL a joué 3 ou 4 matchs, un échantillon suffisant pour faire un premier point et sortir quelques tendances. Il y a des surprises, des confirmations, en haut comme en bas du classement. Voici la situation par division.

NFC EAST

DeMarco Murray et les Cowboys surprennent (photo : dallas news)
DeMarco Murray et les Cowboys surprennent (photo : dallas news)

Philadelphia Eagles (3-1)

Sans être vraiment brillants, les Eagles ont débuté leur saison par 3 victoires. Dans chaque cas, ils ont rapidement été menés avant de revenir pour finalement l’emporter en fin de rencontre. La semaine dernière ils sont tombés pour la première fois, à San Francisco.

Les prestations du quarterback Nick Foles, étincelant la saison dernière, sont suivies de près. Et sur 4 matchs, 3 ont été très médiocres. Il comptait déjà plus de perte de balle après un match que sur toute l’année dernière. Sa seule vraie bonne performance a eu lieu lors de la victoire sur Washington. LeSean McCoy, meilleur running-backs en 2013, est également un peu en-dedans, mais Philadelphia a les armes pour dominer offensivement n’importe quel adversaire.

Dallas Cowboys (3-1)

3 victoires en 4 matchs, 1er de la NFC East à égalité avec Philadelphia, qui avait misé sur ce début de saison des Cowboys ? La défaite inaugurale à domicile face aux 49ers est oubliée, depuis Dallas à remporter ses trois matchs dont une très belle victoire le week-end dernier face aux Saints (38-17).

Le succès des Cowboys s’explique par deux raisons. La première est que Dallas possède surement la meilleure ligne offensive de la ligue. Sa domination permet à DeMarco Murray de pulvériser les défenses adverses. Le running-back a franchi le cap des 100 yards sur les 4 matchs et mène la ligue avec 534 yards. La deuxième c’est que la défense est bien moins mauvaise que prévue, à l’image d’un Rolando McClain, sorti de sa retraite et qui évolue à très haut niveau.

New-York Giants (2-2)

On aurait pu enterrer les Giants après deux défaites, à Detroit puis face aux Cardinals. Mais depuis, la franchise new-yorkaise s’est repris et à enchainé deux victoires convaincantes face à Houston (30-10) et contre le rival Washington (45-14). Les Giants vont bientôt affronter Philadelphia et Dallas, on y verra ainsi plus clair dans cette division plus ouverte que prévue.

L’une des raisons de la transformation des Giants sur les deux dernières semaines, c’est l’attaque. Eli Manning & co paraissent avoir assimilé le nouveau système de McAdoo. Sur les deux derniers matchs, Eli Manning a réussi plus de 73% de ses passes, a lancé 6 touchdowns pour une seule interception, et tourne autour de 120 en rating. Victor Cruz a dépassé les 100 yards, et Rashad Jennings est monté jusqu’à 176 yards face aux Texans.

Washington Redskins (1-3)

Au final, la seule équipe réellement en difficulté dans la division, c’est Washington. Mis à part une victoire contre les très mauvais Jaguars, les Redskins ont tout perdu. Sur les deux dernières semaines, la franchise de la capitale s’est inclinée contre les Eagles et les Giants, soit deux défaites dans la division déjà.

Kirk Cousins a donc remplacé RGII, blessé, et il alterne le bon et le très mauvais. Le bon comme à Philadelphia lors de la troisième journée (427 yards, 4 TD) et le très mauvais comme la semaine dernière face aux Giants (5 pertes de balle).

NFC NORTH

Les Lions doivent tenir cette année (photo : CBS)
Les Lions doivent tenir cette année (photo : CBS)

Detroit Lions (3-1)

Faut-il s’enflammer pour Detroit ? Si l’on se rappelle bien de la saison passée, les Lions avaient également débuté avec ce bilan de 3 victoires et 1 défaites, avant de s’écrouler dans la dernière ligne droit et de manquer les playoffs. La victoire face à Green-Bay (19-7) est importante dans une division qui s’annonce très serrée.

Assez étrangement, la plus grande force des Lions sur le début de saison, c’est la défense qui est l’une des meilleures de la NFL après 4 journées. Aucune équipe n’alloue moins de yards que Detroit (267 par match) et une seule fait mieux contre le jeu de passe (186.5 yards en moyenne). Côté offensif, Matthew Stafford est plutôt bien, et quand Calvin Johnson est ralenti par une blessure c’est Golden Tate qui prend le relai. Le jeu au sol est en revanche décevant.

Green-Bay Packers (3-2)

Mais où était passé l’attaque de feu de Green-Bay ? Aaron Rodgers & co ont eu du mal à démarrer mais après les deux derniers matchs, ils semblent de retour. Les Packers ont écrasé les Bears (38-17) le week-end dernier avant de battre largement Minnesota (42-10) ce jeudi en ouverture de la 5ème journée.

Aaron Rodgers est donc lancé. Le QB compte 7 touchdowns sur les derniers matchs et 12 sur la saison (pour 1 seule interception). Jordy Nelson et Randall Cobb se régale. Eddie Lacy, poussif depuis le début de sa deuxième saison, a dépassé les 100 yards jeudi soir. La défense de Green-Bay reste trop moyenne, particulièrement contre le jeu au sol (32ème NFL avec 163 yards encaissés par match).

Chicago Bears (2-2)

Deux défaites à domicile, une surprise face aux Bills et une correction contre les Packers, et deux victoires à l’extérieur (San Francisco et New-York)…  La saison des Bears commence de manière étonnante et montre le caractère bipolaire de cette équipe. Attention à l’irrégularité dans une division comme la NFC North.

A l’image de son équipe, Jay Cutler alterne le bon et mauvais, parfois même au cours d’un même match. Il est capable de planter 4 touchdown aux 49ers pour gagner le match, mais il peut aussi lancer une interception horrible qui coute chère. Chicago a les armes offensives pour lutter dans la division et en playoffs, mais la défense doit se renforcer.

Minnesota Vikings (2-3)

Les Vikings semblent avoir perdu leurs espoirs lorsque Adrian Peterson a été suspendu. Prometteur lors du match d’ouverture, ils ont ensuite subi le contrecoup de la perte de leur running-back star. Et après avoir fait illusion contre les Falcons, ils ont chuté lourdement face aux Packers jeudi soir. Ce match face à Green-Bay a montré la différence entre les deux équipes, qui avaient pourtant le même bilan.

Mais il y a des points positifs, plusieurs même. Le premier est la révolution défensive de Mike Zimmer. L’ex coordinateur défensif des Bengals a rapidement imposé sa patte. En attaque la bonne nouvelle est l’entrée en matière du quarterback rookie, Teddy Bridgewater. Titulaire lors de la 4ème journée face aux Falcons, il livre une très bonne copie avec 317 yards et aucune perte de balle. Des débuts prometteurs. Blessé jeudi soir, il devrait être de retour pour le prochain match.

NFC SOUTH

Faut-il s'inquiéter pour les Saints  ? (photo : Rantsports)
Faut-il s’inquiéter pour les Saints ? (photo : Rantsports)

Carolina Panthers (2-2)

1er constat, les Panthers sont leaders… Pas conforme aux pronostics mais pourquoi pas. Mais ils sont leaders avec 2 victoires et 2 défaites et un différentiel de -23… Aucune équipe de la redoutable NFC South n’a donc un bilan positif ! Carolina reste en plus sur deux grosses défaites face aux équipes de l’AFC North (19-37 face à Pittsburgh et 10-38 face à Baltimore et Steve Smith…).

La bonne nouvelle est le retour de Cam Newton, sur la touche pour l’ouverture de la saison. Le quarterback semble en forme et particulièrement affuté sur son jeu de passe. Le jeu au sol est en revanche quasiment inexistant (29ème avec 71 yards par match). Mais le gros souci des Panthers sur les dernières semaines, c’est la défense. Où est passé la défense exceptionnelle de 2013 ? Les Panthers encaissent notamment 140 yards en moyen sur courses (27ème NFL).

Atlanta Falcons (2-2)

Toujours pas de trace des Saints ? A égalité avec Carolina, il y a Atlanta. Difficile de pronostiquer les matchs avec les Falcons cette saison. Capables de mettre 56 points aux Bucs une semaine, ils peuvent en prendre 41 la suivante face aux Vikings… Une superbe attaque, et une défense horrible.

L’attaque est donc très prolifique, avec 32.8 points en moyenne (2ème NFL). Matt Ryan et Julio Jones s’amuse et son sur une cadence impressionnante. Ils pourraient battre leurs records personnels tous les deux. Ryan compte 263 yards, 10 TD et 5 interceptions, et Jones totalise 447 yards et 3 TD. De l’autre côté de la balle, la défense est dans les cinq plus mauvaise dans toutes les catégories. Par exemple, une seule équipe alloue plus de yards qu’Atlanta (430 par match).

New Orleans Saints (1-3)

Les voilà les Saints! Avec 1 seule victoire et 3 défaites, sachant que le calendrier va se compliquer pour New Orleans. Pas rassurant donc pour une équipe qui était vu comme prétendant au Super Bowl cette saison.

L’attaque, menée par Drew Brees et Jimmy Graham sait toujours marquer. 425 yards par match (3ème NFL) dont 294 à la passe (3ème). Mais la défense de Rob Ryan, tant louée la saison passée, est en grande difficulté. Jairus Byrd et Kenny Vaccaro devait devenir la meilleure paire de safety de la ligue, à la place les Saints allouent 396 yards par match dont 272 à la passe (29ème NFL).

Tampa Bay Buccaneers (1-3)

New Orleans est donc à égalité avec Tampa, une équipe capable de se prendre 56 points par Atlanta. Les Bucs devaient se mêler à la lutte pour les playoffs cette année, sous l’impulsion du nouveau coach Lovie Smith et du recrutement de masse de l’intersaison. Mais rien n’a fonctionné comme prévu.

Lovie Smith avait amené dans ses bagages Josh McCown. Après 2 matchs et demi, 4 interceptions et un rating de 65.8, le QB s’est blessé et à laisser sa place à Mike Glennon, qui est allé gagner à Pittsburgh la semaine suivante… La défense non plus n’a pas pris, malgré les nouvelles pièces ajoutées au printemps.

NFC WEST

Il va falloir commencer à prendre les Cards au sérieux (photo : thepenaltyflag.com)
Il va falloir commencer à prendre les Cards au sérieux (photo : thepenaltyflag.com)

Arizona Cardinals (3-0)

Et la dernière équipe invaincue de la NFC est Arizona. Les Cads font forte impressions en ce début de saison, avec des victoires face à des grosses écuries (San Diego, San Francisco). Le tout avec beaucoup de joueurs absent en défense, et Drew Stanton comme quarterback (depuis la blessure de Carson Palmer). Pour beaucoup d’observateur, le match de ce week-end à Denver va décider s’il faut prendre cette franchise au sérieux.

Malgré les absences en défense, Arizona fait partie des meilleurs escouades de la ligue, notamment contre le jeu au sol (4ème avec 71 yards par match). L’équipe n’a pris que 15 point et 316 yards en moyenne (5ème NFL). En attaque, Carson Palmer et Drew Stanton sont solides. Malcolm Floyd est en train de prendre le rôle de receveur numéro 1 au dépend de Larry Fitzgerald.

Seattle Seahawks (2-1)

Le champion en titre a commencé avec un sacré calendrier, et le résultat est plutôt bon. Les Seahawks ont battu Green Bay et Denver lors de la revanche du dernier Super Bowl. Ils ont également chuté face à Philip Rivers et les Chargers, mais ils restent parmi les favoris à leur propre succession.

Comme la saison dernière, Seattle s’appuie sur son jeu au sol, mené par la bête Marshawn Lynch (3ème NFL avec 148 yards). Russell Wilson est protégé et assure lorsqu’il doit le faire, comme lors de la prolongation face aux Broncos. La défense est un peu moins souveraine que la saison passée, notamment contre le jeu de passe (19ème avec 249 yards par match).

San Francisco 49ers (2-2)

Comme pour plusieurs équipes, il est compliqué d’analyser San Francisco. Deux victoires contre des opposants de la NFC East (Dallas et Philadelphia) et deux défaites face aux Bears et Cardinals. Un bilan mitigé, pas très encourageant pour les playoffs dans une division aussi dure.

L’attaque au sol des 49ers est toujours efficace, Frank Gore est toujours là et le rookie Carlos Hyde est prometteur. Colin Kaepernick est lui branché sur courant alternatif, et a eu du mal à boucler les matchs (par exemple les 3 interceptions face à Chicago en fin de rencontre). En revanche, la défense tient bon malgré les nombreux absents. Seulement 287 yards alloués en moyenne (2ème NFL) et notamment moins de 70 au sol (2ème).

St Louis Rams (1-2)

A l’annonce de la nouvelle blessure de Sam Bradford, les espoirs des Rams se sont envolés. Après une grosse défaite face aux Vikings en ouverture de la saison, St Louis s’accroche. Austin Davis joue à bon niveau, peut-être plus haut que celui de Bradford. Le troisième quarterback des Rams a réussi plus de 72% de ses passes et totalie 754 yards pour 3 touchdowns (3 interceptions). La défense est solide contre la passe (3ème avec 187 yards alloués par match), mais encaisse trop de points.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s