Qui est en course, qui ne l’est plus. La situation après la sixième journée.

Publié le Mis à jour le


La NFL est déroutante cette saison. De nombreuses équipes semblent candidates aux playoffs une semaine, puis la suivante elles sont en difficulté. Et inversement. Faisons le point sur la sixième semaine de compétition et sur la situation. 

Même les Seahawks n'arrivent pas à stopper DeMarco Murray (photo : Getty Images)
Même les Seahawks n’arrivent pas à stopper DeMarco Murray (photo : Getty Images)

Les premiers de la classe

L’équipe de la semaine est bien entendu Dallas. Grâce à une superbe performance à Seattle, les Cowboys partagent le meilleur bilan de la ligue après 6 journées. Dimanche soir, on a vu Tony Romo être le meilleur quarterback sur le terrain et Russell Wilson perdre seulement son deuxième match à domicile en plus de deux ans. On a également vu DeMarco Murray franchir le cap des 100 yards pour la sixième fois en 6 matchs (record de Jim Brown égalé), le tout face à une défense des Seahawks qui était la meilleur contre le jeu au sol avant le match. On a encore vu une ligne offensive dominatrice. Et on a enfin vu une défense qui continue de surpasser les attentes (15ème NFL).  Pour ce match, les Cowboys ont eu deux fois plus la balle que Seattle et ont gagné deux fois plus de yards. Un schéma de jeu souvent utilisé par les Chargers face aux Broncos notamment.

San Diego et Denver qui d’ailleurs font partie du haut du panier depuis le début de saison. Les Chargers ont eu toutes les peines du monde à faire tomber les Raiders, visiblement boosté par le changement de coach (Sparano). Philip Rivers et Derek Carr se sont livrés un beau duel. Branden Oliver a de nouveau dépassé les 100 yards, et le retour prochain de Ryan Mathews promet un backfield intéressant. Les Broncos non plus n’ont pas été exceptionnels, mais face aux Jets ça a suffi. Manning a trouvé son tight-end Julius Thomas qui marque ses 7 et 8è TD cette saison. Ronnie Hillman a marqué des points en gagnant plus de 100 yards au sol. Eric Decker retrouvait son ancienne équipe, et il doit regretter les passes de Manning…

La NFC East est plutôt bien représentée avec Dallas et Philadelphia. Les Eagles n’ont pas convaincu sur les 5 premières journées en remportant des matchs grâce à sa défense et son équipe spéciale. Ce week-end face aux Giants, pourtant très en forme, l’attaque a retrouvé son niveau. LeSean McCoy notamment a enfin livré une grosse prestation cette année.

Le top 5 est fermé par Arizona, qui est leader de la NFC West après 6 journées. Carson Palmer a fait un retour surprise face à Washington, et a rendu une bonne copie. Cette équipe est très bien coachée, Bruce Arians fait un travail exceptionnel avec les armes dont ils disposent. Il faut également appuyer le rôle du coordinateur défensif qui parvient constamment à mobiliser son escouade, et ce malgré les nombreuses pertes et blessures.

Joe Flacco et les Ravens s'affirment chaque semaine (photo : Getty Images)
Joe Flacco et les Ravens s’affirment chaque semaine (photo : Getty Images)

Les prétendants aux playoffs

La défaite de Seattle face aux Cowboys ne remet pas en question le talent de l’équipe, qui reste un des grands prétendants à sa propre succession. Mais il y a quelques problèmes visibles en ce début de saison que Pete Carroll et son staff vont devoir corriger. La ligne offensive manque de solidité et Percy Harvin n’est pas utilisé comme il faudrait pour qu’il soit constamment dangereux. Et il ne faut pas oublier que la NFC West est une division redoutable, avec les Cardinals pour le moment leaders, et les 49ers en seconde position. San Francisco qui a fermé la journée en battant les Rams, avec notamment un très bon match de Colin Kaepernick. S’ils récupèrent quelques défenseurs blessés, les niners seront encore plus dangereux.

Une autre division est particulièrement serrée, l’AFC North. Cincinnati était très bien partis avec 3 victoires, mais depuis deux semaines ils ne gagnent plus et se prennent beaucoup de point. Ce week-end, les Bengals ont fait match nul avec les Panthers (le plus gros de l’histoire). Mike Nugent a raté le field-goal décisif. Le point positif est que Dalton et l’attaque ont réussi a marqué 37 points alors que A.J Green était absent. Baltimore parait fort cette année, et bien équilibré. Dimanche, les Ravens ont explosé Tampa, Joe Flacco lance 5 TD en 16 minutes seulement avant de contrôler le match. La défense joue à très haut niveau depuis le début de la saison. Et la troisième équipe n’est pas Pittsburgh mais celle qui les a largement dominés ce week-end, Cleveland. Les Browns ont battu les Steelers sur la ligne et Hoyer a réussi quelques grosses passes. L’espoir est de mise pour une équipe qui est souvent déjà éliminée après 6 journées.

Detroit fait également parti de la catégorie des prétendants. Car même sans Calvin Johnson et Reggie Bush, les Lions gagnent. Car le point fort de cette équipe cette année, c’est la défense, la meilleure de la NFL après 6 matchs. Face aux Vikings, la démonstration était complète. Bridgewater n’a eu le temps de rien faire et termine avec 8 sacks et 3 interceptions. Minnesota ne gagne que 212 yards au total. Quand l’attaque sera au complet, attention aux Lions.

Viennent ensuite trois équipes qui après un début de saison poussif, rappellent qu’elles seront là au mois de janvier. New England, presque enterré il y a 3 semaines. Les Pats ont prouvé qu’ils étaient toujours les plus forts dans l’AFC East. Tom Brady a lui démontré qu’il n’était pas fini en dominant les Bills. Quant à Green Bay et Indianapolis, leurs quarterbacks leurs permettent de viser sereinement les playoffs. Rodgers a gagné le match face aux Dolphins grâce à un « fake spin » digne de Dan Marino. Luck est lui sur les bases d’une saison record, aidé par une division très médiocre.

Il faut enfin parler de Carolina, moins bons que la saison dernière, mais en tête d’une division très décevante. Le match nul obtenu à Cincinnati est un bon point. Cam Newton semble de retour à 100%, comme le prouve ses stats au sol. La défense est en revanche bien en dessous de celle de 2013.

Difficile de suivre les Bears cette saison (photo : sportspyder)
Difficile de suivre les Bears cette saison (photo : sportspyder)

Les bipolaires

Pour trois équipes, chaque semaine on se demande quelle version va être sur le terrain. Pittsburgh, New York et Chicago... Les Steelers sont déroutants, capables de flashs où l’attaque est intraitable et des périodes ou l’équipe semble absente. Face aux Browns ce week-end c’est cette dernière qui était présente et qui a sombré. Le trio Roethlisberger, Bell, Brown doit faire mieux pour mener l’équipe, car la défense présente des problèmes. Dans une division très relevée cette saison, une défaite comme celle-là est très couteuse.  Même constat pour les Giants, superbes durant les trois dernières semaines, et incapables de marquer un seul point dimanche à Philadelphia. La perte de Victor Cruz pour le reste de la saison est un coup dur. Les Bears sont également très difficile à cerner, à l’image des plusieurs personnalités de leur quarterback Jay Cutler. Capable de lancer la plus moche interception, il peut aussi joueur à un niveau de MVP potentiel. Face à Atlanta, il était dans un bon jour, le retour de son duo de receveur (Marshall, Jeffery) a surement aidé.

Pour Buffalo et Houston, la bipolarité est différente. Après un bon début de saison, les deux franchises commencent à rentrer dans le rang pour retrouver leur place. Les Bills ont montré leurs limites et ont vu le chemin à parcourir pour aller chercher les Pats. Mais l’écart est moins grand que dans le passé. Les Texans ont également montré de belles choses jeudi soir, mais les Colts restent plus forts. J.J Watt prouve chaque semaine qu’il est un joueur hors norme.

Les Saints ne jouaient pas cette semaine. Ils vont devoir se réveiller rapidement (photo : rantsports)
Les Saints ne jouaient pas cette semaine. Ils vont devoir se réveiller rapidement (photo : rantsports)

Il va falloir se réveiller

Si New Orleans veut jouer le titre, comme c’était prévu au début de saison, il va falloir se reprendre. Et des deux côtés de terrain. La défense, en nette progression en 2013, est en grosse difficulté et vient de perdre Jairus Byrd. Quant à l’attaque, elle n’est que l’ombre de la machine à scorer des saisons précédentes. La chance des Saints est que la division est faible et que même avec un bilan négatif ils sont toujours dans la course. Même Atlanta, avec 4 défaites et une équipe qui manque cruellement de talent (en dehors de Matt Ryan et Julio Jones), peut y croire. La défaite contre les Bears ce week-end à tout de même montré les sérieuses lacunes de cette équipe (pas de ligne offensive, pas de jeu au sol….).

Pour Kansas City également, il va falloir hausser le ton. Surtout que San Diego et Denver ont déjà créé un petit écart. L’équipe a les moyens de poser des problèmes à de nombreuses équipes de NFL, mais peut-être pas suffisamment d’arguments dans l’AFC West.

Quant à Miami, 2014 ne semble toujours pas l’année où la franchise va détrôner les Patriots. Dimanche, alors qu’ils menaient face à Green-Bay, ils ont laissé le ballon à Aaron Rodgers avec 2 minutes à jouer. Le quaterback des Packers a mené le drive victorieux et a terminé par une passe de touchdown pour Quarless avec un « fake spin », mouvement utilisé par Dan Marino, un ex … Dolphin.

Difficile d'être un fan des Jets cette saison (photo : Getty Images)
Difficile d’être un fan des Jets cette saison (photo : Getty Images)

A l’année prochaine

Pour les équipes suivantes, les playoffs sont un rêve déjà envolé. Minnesota a perdu espoir en même temps qu’Adrian Peterson. Cette saison va servir d’expérience au quarterback rookie, Teddy Bridgewater. Autres QB rookies qui ont été lancé dès leur première saison, Blake Bortles avec Jacksonville et Derek Carr avec Oakland. Deux équipes qui n’ont pas encore remporté le moindre match. Pour St Louis, Austin Davis remplit le rôle que Sam Bradford n’a jamais rempli. La question de son futur avec les Rams va se poser en fin de saison. Rien à dire sur Tennessee, une franchise qui manque de joueurs marquants et d’identité.

Les Jets sont en difficulté et Rex Ryan commence à entrevoir la fin de l’aventure new-yorkaise. Geno Smith peine à passer un pallier et la défense, qui devait être le point fort, se fait trouer chaque semaine. Les Buccaneers de Lovie Smith font eux parti des déceptions du début de saison. L’équipe s’est faite humilié à deux reprises lors des trois derniers matchs.  Les Redskins enfin ne parviennent pas à suivre la cadence. RGIII a connu un début de saison catastrophique avant de se blesser, et Kirk Cousins commet beaucoup trop d’erreurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s