Enflammade pour Green-Bay; Coup de gueule contre la NFC South; J.J Watt. La week 11 décryptée.

Publié le


La onzième journée nous a réservé quelques belles surprises et des confirmations. Les Patriots, les Cardinals et les Packers sont les trois équipes en forme du moment. Les deux derniers finalistes ont perdu. Enfin, Oakland a perdu…mais en même temps ça fait 1 an que ça dure…

Les Chiefs s'offrent les Seahawks et reviennent à hauteur des Broncos (Fox)
Les Chiefs s’offrent les Seahawks et reviennent à hauteur des Broncos (Fox)

Dure journée pour les finalistes

Kansas City (7-3) 24 – Seattle Seahawks (6-4) 20

Il est donc possible de battre Seattle avec seulement 108 yards à la passe. Alex Smith n’a pas pris de risque face aux lignes secondaires des Seahawks, ne tentant quasiment que des passes courtes pour ses tight-ends ou running-backs. Les receveurs de Kansas City terminent avec un total époustouflant de 18 yards ! Les Chiefs peuvent se permettre un jeu de passe réduit car ils ont l’un des meilleurs running-backs de la ligue, Monsieur Jamaal Charles, qui a martyrisé la défense de Seattle en postant 159 yards et 2 touchdowns. Les deux marqués en première mi-temps, à la suite de très longs drives. En fin de match, la défense des Chiefs a fait le boulot en stoppant trois fois l’attaque de Seattle sur des quatrième down. Malgré 124 yards au sol, Marshawn Lynch n’est pas parvenu à marquer, Kansas City conserve ainsi son invincibilité face au jeu de course (0 TD encaissé depuis le début de saison).

Du côté de Seattle, Russell Wilson termine avec 178 yards et 2 TD à la passe et 71 yards au sol, mais il doit trop souvent improviser pour faire avancer l’attaque. Le manque d’options dans le jeu de passe se fait de plus en plus pesant chaque semaine. Même la défense, qui reste certes parmi les meilleures de la ligue, est moins souveraine qu’en 2013.

Les Chiefs (7-3) remportent une cinquième victoire de rang et reviennent à hauteur des Broncos en tête de la division AFC West. Les Seahawks (6-4) sont à égalité avec les 49ers dans la NFC West, déjà assez loin du leader Arizona (9-1) qu’ils accueillent la semaine prochaine.

St Louis Rams (4-6) 22 – Denver Broncos (7-3) 7

Le résultat le plus surprenant de la semaine. Après s’être offert les 49ers et les Seahawks, St Louis fait tomber Denver. L’attaque des Broncos limitée à seulement 7 points, du jamais vu pour Peyton Manning depuis une défaite 20-3 face aux Patriots lors des playoffs 2005. Le quarterback termine avec 389 yards, 1 TD et 2 interceptions, et le jeu au sol ne produit que 28 yards. Quant à la défense, la meilleure de la ligue contre le jeu au sol, elle alloue 113 yards au rookie Tre Mason.

La défense la plus dominante sur le terrain dimanche, c’était celle de St Louis. 3 sacks, 3 tackles pour perte, 2 interceptions, avec des grosses performances pour Alec Ogletree, James Laurinaitis et le rookie Aaron Donald. Du côté de l’attaque, Jeff Fisher avait choisi de remettre Shaun Hill titulaire à la place d’Austin Davis. Le vétéran termine avec 220 yards et 1 TD, et a montré une belle entente avec Kenny Britt (128 yards, 1 TD).

Les Rams (4-6) confirment leur goût pour les grosses équipes. Pour Denver (7-3), cette défaite permet aux Chiefs de revenir à égalité dans la division, et laisse le meilleur bilan de la conférence aux Patriots (8-2).

A l'image de Gronk, les Pats sont inarrêtables (Fox)
A l’image de Gronk, les Pats sont inarrêtables (Fox)

New-England s’installe au sommet de l’AFC

Indianapolis Colts (6-4) 20 – New-England Patriots (8-2) 42

Fifty yards of Gray… Vous ne connaissiez surement pas Jonas Gray, moi non plus, et bien le running-back rookie a livré une performance mémorable en calant 199 yards et 4 touchdowns à la défense des Colts. Un soutien idéal à un Tom Brady pas dans son meilleur jour (257 yards, 2 TD, 2 INT). Rob Gronkowski est en revanche définitivement de retour à son meilleur niveau, celui du meilleur tight-end de la ligue et d’un des joueurs les plus dominants de la NFL. Les Pats (8-2) signent un sixième succès consécutif et sont désormais seuls au sommet de l’AFC.

En comparaison aux 199 yards de Gray, le jeu au sol d’Indianapolis a produit un total de 19 yards dont 4 en 14 courses pour les running-backs… Une nouvelle fois, les Colts n’ont pu compter que sur le bras d’Andrew Luck qui signe un huitième match de suite avec plus de 300 yards (303 yards, 2 TD et 1 INT). Coby Fleener signe un beau match avec 7 réceptions pour 144 yards. Avec une nouvelle grosse défaite face à un « gros », les Colts montrent leurs limites. Sans une défense plus solide et un jeu au sol plus performant, Andrew Luck aura du mal à emmener sa franchise au bout.

Les Cards battent les Lions et possèdent le meilleur bilan de la NFL (Fox)
Les Cards battent les Lions et possèdent le meilleur bilan de la NFL (Fox)

Green-Bay et Arizona, nouveaux favoris de la NFC

Arizona Cardinals (9-1) 14 – Detroit Lions (7-3) 6

Ce match offrait un duel inattendu entre les deux meilleurs bilans de a NFC. Les Cards en sont sortis vainqueurs et possèdent ainsi le meilleur bilan de la ligue (9-1).

Les Cards ont réussi l’entame de match parfaite, avec deux touchdowns sur les deux premières possessions. Drew Stanton, titulaire à la place de Palmer (blessé), trouve Malcolm Floyd à deux reprises pour donner un avantage de 14-0 à Arizona. L’attaque des Cardinals va ensuite avoir beaucoup plus de mal à avancer face à la défense des Lions, et ne marquera plus du match. Heureusement, la défense d’Arizona va également fermer les vannes et n’allouer que 2 field-goals à Detroit. C’est la première fois de la saison que les Lions ne marquent pas de touchdown. Stafford termine avec 183 yards et 1 interception, Calvin Johnson et Golden Tate atteignent les 100 yards à deux.

La différence s’est également faite sur le coaching, qui opposait deux styles très différents. Pour les Cards, Bruce Arians n’a pas hésité à prendre des risques et a fait confiance à Stanton. Le 3rd & 11 en fin de match en est la preuve et permet à Arizona de boucler le match. Pour les Lions, Jim Caldwell s’est montré beaucoup plus frileux et a fait quelques choix douteux. Je pense notamment à un 3rd & short confié à Theo Riddick plutôt qu’à Joique Bell qui réalisait pourtant un beau match.

Les Cardinals (9-1) peuvent remporter la division AFC West s’ils gagnent à Seattle la semaine prochaine. Detroit (7-3) voit, comme souvent ces dernières saisons, revenir Green-Bay.

Green-Bay Packers (7-3) 53 – Philadelphia Eagles (7-3) 20

55 points face aux Bears la semaine dernière, 53 face aux Eagles dimanche, l’attaque des Packers est en feu. Le match était plié très rapidement, puisqu’ils menaient déjà 17-0 après le permier quart-temps et 30-6 à la mi-temps. Aaron Rodgers lance pour 341 yards et 3 TD, il est sur les mêmes bases que sa saison MVP en 2011. Jordy Nelson (109 yards, 1 TD) et Randall Cobb (129 yards, 1 TD) forment actuellement le meilleur duo de receveurs de la ligue.

L’attaque est pourtant la force de Philadelphia qui a trouvé plus fort dimanche. Aussi bien offensivement que défensivement. Car la défense des Packers également hausse son niveau depuis quelques semaines. Mark Sanchez (346 yards, 2 TD, 2 INT) en a fait les frais en perdant 4 fois la balle, 2 fumbles et 2 interceptions, dont une retournée en touchdown par Julius Peppers.

Green-Bay, mené par Aaron Rodgers et une attaque en grande forme, revient à hauteur de Detroit dans la NFC North et est clairement l’équipe la plus en forme des deux. Pour Philadelphia, égalité également au sommet de la NFC East avec Dallas. Le double affrontement avec les Cowboys sera décisif.

Matt Ryan n'y croit peut-être pas, mais les Falcons sont leaders de la NFC South (Fox)
Matt Ryan n’y croit peut-être pas, mais les Falcons sont leaders de la NFC South (Fox)

Et si on éliminait d’office la NFC South… ?

Carolina Panthers (3-7-1) 17 – Atlanta Falcons (4-6) 19

Quelle équipe à un bilan négatif, est à la première place de sa division et est provisoirement qualifiée pour les playoffs ? J’aimerai dire aucune, c’est impossible d’être si mauvais et de jouer en janvier ! Et pourtant la NFC South a décidé de nous pourrir la vie. Et oui les Falcons (4-6) ont pris la tête de la division, et ils ont tout essayé pour perdre. Mais pas de chance, les Panthers avaient encore plus envie de la défaite et leur kicker a ainsi rater 2 field-goals dont celui qui pouvait donner la victoire à Carolina à la fin du temps réglementaire.

Certes, Atlanta possède un bon quarterback en la personne de Matt Ryan (268 yards, 1 TD) et un corps de receveur intéressant. Mais c’est tout. Le jeu au sol est plus que douteux, la ligne offensive est elle carrément douteuse, et pour la défense il n’y a plus de doute permis : elle est nulle.

Et que dire de Carolina, dont la défense est passé de terrifiante pour ses adversaires en 2013 à terrifiante à regarder en 2014. Le jeu au sol n’est pas bon et Cam Newton (292 yards, 2 TD, 2 INT) n’est pas à 100%, mais même s’il l’était il n’y a pas assez de talent autour de lui. Greg Olsen doit tout faire et seul le rookie Kelvin Benjamin (109 yards, 1 TD) l’aide.

Cincinnati Bengals (6-3-1) 27 – New Orleans Saints (4-6) 10

Mais où est passé le favori pour remporter le titre final ? New-Orleans devrait survoler cette division et déjà être qualifié pour les playoffs à ce niveau de la saison. A la place, les Saints ont décidé de perdre tous leurs matchs à l’extérieur, ce qui a toujours été un problème pour la franchise. Mais la grande nouveauté est que leur dôme n’est plus imprenable. Battus par San Francisco la semaine dernière, ils ont enchaîné avec un revers face aux Bengals.

L’attaque n’y arrive décidemment pas. Drew Brees (255 yards, 1 TD) a du mal à faire avancer l’équipe, et Sean Payton doit beaucoup se reposer sur le jeu au sol (67 yards pour Mark Ingram), ce qui est le contraire de sa philosphie de jeu. Et que dire de la défense ? Kenny Vaccaro parle de manque d’alchimie dans l’effectif, je ne sais pas, mais rien ne va. Andy Dalton sortait de sa pire prestation en carrière (rating de 2.0 face aux Browns), et il livre l’une de ses meilleures dimanche (220 yards, 3 TD et un rating de 143.9).

Les Saints (4-6) peuvent toujours remporter cette division mais je ne vois comment ils pourraient passer un tour avec le niveau de jeu actuel. Pour Cincinnati en revanche, cette victoire et la défaite des Browns leur permet de retrouver la tête de l’AFC North.

Tampa Bay Buccaneers (2-8) 27 – Washington Redskins (3-7) 7

Ah mais attendez il y a mieux ! Tampa est toujours dans la course avec son total incroyable de 2 victoires… Une victoire obtenue face à un autre bon élève de la ligue, les Redskins. Josh McCown était de retour au centre de l’attaque des Bucs et rend une bonne copie avec 288 yards et 2 TD. Les deux pour Mike Evans qui totalise 209 yards sur le match, un record personnel pour le rookie qui s’affirme comme un des favoris pour le titre de meilleur rookie.

Du côté des Redskins, les matchs se suivent et se ressemblent depuis le retour de Robert Griffin. Le quarterback n’a toujours pas retrouvé sa mobilité et semble avoir perdu la confiance qui le caractérisait lors de sa saison rookie. Sacké 6 fois par la défense de Tampa, il termine avec 207 yards, 1 TD et 2 interceptions dont une retournée en touchdown.

1 sack, 1 fumble, 3 tackles pour perte, 1 TD offensif...journée classique pour J.J Watt (Fox)
1 sack, 1 fumble, 3 tackles pour perte, 1 TD offensif…journée classique pour J.J Watt (Fox)

Ce qu’il faut retenir des autres matchs

Minnesota Vikings (4-6) 13 – Chicago Bears (4-6) 21

Un match sans réel enjeu car on voit mal ces deux équipes de la NFC North en playoffs. Rapidement menés 10-0, les Bears ont bien réagi et rebondissent après deux très lourdes défaites. Jay Cutler était dans un bon jour et termine avec 330 yards et 3 touchdowns. Les stars offensives de l’équipe ont toute été productives, enfin ! Alshon Jeffery finit avec 117 yards et 1 TD, Brandon Marshall prend 90 yards et 2 TD, et Matt Forte gagne 117 yards au sol.

Pour les Vikings, pas grand-chose à dire. L’attaque a de nouveau eu du mal à être efficace (243 yards). Teddy Bridgewater termine avec seulement 158 yards et 1 TD. Le rookie se fait également intercepter en fin de match.

Houston Texans (5-5) 23 – Cleveland Browns (6-4) 7

Après leur belle victoire face aux Bengals lundi dernier, les Browns avaient l’occasion de confirmer à domicile face aux Texans. C’est raté et Cleveland (6-4) retrouve la dernière place dans l’ultra compétitive AFC East. Forcé à lancer souvent pour tenter de combler le retard de son équipe, Brian Hoyer n’a pas été des plus précis. Seulement 20 passes réussies sur 50 tentées pour 330 yards, 1 touchdown et 1 interception.

Côté Texans, il y a plusieurs choses à retenir. La première est la titularisation de Ryan Mallett, qui finit avec une feuille de stats honorable (211 yards, 2 TD et 1 INT). Son premier touchdown en carrière, il s’en rappellera d’autant plus qu’il est attrapé par J.J Watt. Le meilleur défenseur de la ligue était encore partout dimanche. 1 sack, 1 fumble, 3 tackles pour perte et donc un touchdown. Watt compte 4 touchdowns cette saison, soit plus que Andre Johnson, A.J Green ou Calvin Johnson… Arian Foster était absent pour ce match, et le rookie Alfred Blue à bien pris le relai en gagnant 156 yards.

San Francisco 49ers (6-4) 16 – New-York Giants (3-7) 10

Comment les 49ers ont failli perdre un match au cours duquel Eli Manning lance 5 interceptions ? Une énigme, expliquée en partie par les problèmes offensifs de San Francisco. Colin Kaepernick a réussi quelques passes importantes mais a globalement été décevant. Il termine avec 193 yards et 1 TD. Le jeu au sol a bien apporté (95 yards pour Frank Gore). Mais c’est la défense qui a gagné le match.

Après avoir ouvert le score, Eli Manning va lancer 5 interceptions. Chris Borland termine leader défensif de son équipe avec 12 tackles et 2 interceptions. Le linebacker rookie joue à un niveau exceptionnel depuis qu’il est titulaire (56 tackles, 1 sack, 2 interceptions en 4 matchs). L’impression laissée par San Francisco (6-4) n’est pas terrible mais l’équipe reste en course dans la NFC.

Oakland Raiders (0-10) 6 – San Diego Chargers (6-4) 13

Et de 16 défaites consécutives pour Oakland qui n’a pas toujours pas gagné cette saison (0-10). 1 an sans victoire au total… Les Chargers n’ont pas été très bons, pas assez pour se rassurer, mais cela est suffisant pour battre les Raiders. Philip Rivers passe pour 193 yards et 1 TD, et pour son retour, Ryan Mathews gagne 70 yards au sol. La défense de San Diego a fait le boulot en limitant la pire attaque de la ligue à 233 yards et 0 touchdown.

Les Chargers (6-4) n’ont qu’une victoire de retard sur les co-leaders Denver et Kansas City, mais il faudra retrouver le niveau de jeu du début de saison pour espérer leur passer devant.

Pittsburgh Steelers (7-4) 27 – Tennessee Titans (2-8) 24

La semaine se soldait par le match entre les Steelers et les Titans. Une rencontre que Pittsburgh à bien failli perdre, puisque les Titans menaient 24-13 après 3 quart-temps. Discrète jusque-là, l’attaque de Pittsburgh va se réveiller en marquant deux touchdowns dans la dernière période pour finalement s’imposer sur le fil. Le’Veon Bell marque au près puis Ben Roethlisberger trouve l’inévitable Antonio Brown. Big Ben termine avec 207 yards, 1 TD et 1 interception. Son adversaire du jour, le rookie Zack Mettenberger finit avec 263 yards, 2 TD et 1 INT.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s