Les places valent chères dans la NFC

Publié le


La saison 2014 de NFL va bientôt entrer dans la dernière ligne droite…déjà. Il ne reste que cinq matchs pour chaque équipe, cinq matchs qui vont être décisifs pour définir le tableau des playoffs. Dans la NFC, il n’y aura pas de place pour tout le monde au mois de janvier et certaines grosses cylindrées n’y seront pas. A l’inverse une équipe de la très décevante NFC South, où aucune équipe n’a plus de 4 victoires, sera présente. Les prochaines semaines vont nous offrir quelques rivalités intenses. Le point sur la conférence. 

Les Eagles et les Cowboys sont aux coudes à coudes dans la NFC East (Getty Images)
Les Eagles et les Cowboys sont aux coudes à coudes dans la NFC East (Getty Images)

NFC EAST

nfceast

La situation est assez claire dans la division, elle est même symétrique… Les Eagles et les Cowboys ont gagné cette semaine et restent co-leaders. Les Giants et les Redskins ont perdu et restent co-derniers. Facile. Vivement la semaine prochaine en tout cas, car Dallas se déplace à Philadelphia pour un choc décisif.

Même à égalité, les Eagles (8-3) ont l’avantage du fait de leur bilan parfait dans la division (2-0). Mark Sanchez a remplacé Nick Foles, ce qui au fond ne change pas grand-chose. L’ex-Jet ne joue pas plus mal que Foles sur le début de saison. La vraie différence se fait en revanche au niveau du jeu au sol, où LeSean McCoy se rapproche du running-back qu’il était 2013 (le meilleur de la NFL). Il vient de passer 130 yards aux Titans. La défense et les équipes spéciales continuent de participer largement aux succès de l’équipe. Ce week-end c’est Josh Huff qui s’est distingué en retournant le coup d’envoi en un touchdown de 107 yards. Une aide précieuse, mais qui peut s’arrêter à tout moment.

Pour Dallas (8-3), le 8-8 habituel est encore possible si l’équipe perd tous les matchs restants… En revanche, les playoffs sont loin d’être assurée, surtout en cas de défaite à Philadelphia. Car les wild-cards vont valoir très cher dans la NFC. Pour faire tomber les Eagles, les Cowboys peuvent compter sur leur trio magique en attaque. Tony Romo (2519 yards, 22 TD-6 INT) continue sa superbe saison malgré ses problèmes de dos et régale Dez Bryant (879 yards, 10 TD), et DeMarco Murray (1354 yards, 7 TD) enchaîne les matchs à plus de 100 yards. Un trio qui a encore été en vue dimanche soir lors de la victoire arrachée à New-York.

Une équipe des Giants (3-8) qui a perdu tout espoir depuis longtemps et qui n’est intéressante que grâce aux prouesses d’Odell Beckham. Le receveur rookie est excellent depuis qu’il est titulaire et ses actions font le tour des réseaux sociaux. Sa réception dimanche soir face à Dallas est vue comme l’une des plus belles de l’histoire. A part ça, Eli Manning est retombé dans ses travers (5 interceptions face aux 49ers) après un début de saison encourageant, et la défense est en difficulté (avant dernière en yards encaissés par match et contre le jeu au sol). 2014 est-elle la dernière saison du quarterback à New-York ? et de Tom Coughlin sur le banc ?

Avec le même bilan que les Giants, les Redskins (3-8) ont une nouvelle fois déçu. On attendait le rebond de Robert Griffin, on a eu le désaveu des dirigeants pour leur quaterback. Jay Gruden a en effet reçu l’autorisation de mettre RGIII sur le banc. Kirk Cousins n’ayant pas convaincu, c’est Colt McCoy qui va terminer la saison titulaire. Et les rumeurs ont progressivement été remplacé par des informations solides, Washington cherche à se séparer de RGIII après cette saison.

L'attaque des Packers domine la NFC (ESPN)
L’attaque des Packers domine la NFC (ESPN)

NFC NORTH

nfcnorth

Les Lions nous font le coup depuis quelques saisons maintenant, ils partent fort avant de se faire rattraper par les Packers. Avec sept victoires en neuf matchs, Detroit avait pris le meilleur départ, mais une fois de plus Aaron Rodgers et Green Bay sont montés en puissance et apparaissent comme la meilleure équipe de la NFC actuellement.

Depuis la défaite à Detroit lors de la week 3, les Packers (8-3) ont remporté sept de leurs huit matchs en dominant largement la majorité de leurs adversaires. Ils ont notamment passé plus de 50 points à Chicago et à Philadelphia. Aaron Rodgers nous offre une nouvelle saison exceptionnelle, avec 2957 yards et un ratio incroyable de 30 touchdowns pour seulement 3 interceptions. Des chiffres dignes de sa saison MVP en 2011. Son duo de receveur fétiche, Jordy Nelson et Randall Cobb, totalise 1903 yards et 19 TD sur la saison. Et l’attaque est d’autant plus forte que le jeu au sol est de plus en plus productif. Eddie Lacy vient de poster son record sur la saison avec 125 yards face aux Vikings, et il compte 672 yards (4.4 yards par course en moyenne) et 6 TD sur la saison. Du côté de la défense, le constat est le même, la solidité revient au fur et à mesure des matchs. Une addition de choses qui fait de Green Bay un des favoris de la NFC.

Detroit (7-4) a donc perdu sa place de leader, mais reste pour le moment dans la course aux playoffs. Les Lions, portés par leur défense (numéro 1 de la NFL), ont trouvé plus fort lors des dernières semaines, en perdant face aux Cardinals et Patriots. Le problème est une attaque en berne, au milieu de laquelle Matthew Stafford peine à produire du jeu. Pourtant Calvin Johnson est revenu de blessure et forme un duo de choc avec Golden Tate. Le quarterback doit hausser son niveau de jeu pour emmener les Lions en playoffs. La défense, aussi forte soit elle cette saison, ne peut pas stopper des équipes bâties pour jouer le titre. Les Patriots l’ont montré dimanche.

Viennent ensuite les décevants Bears (5-6). Pas de jaloux, la faute est partagée entre l’attaque et la défense. Du côté offensif, les armes à disposition devraient permettre à Chicago de faire partie des meilleures escouades de ce côté du terrain. Avec Brandon Marshall, Alshon Jeffery et Matt Forte, Jay Cutler a le choix. Mais le quarterback, véritable incarnation de l’irrégularité, commet trop d’erreurs (il mène la NFL avec 18 pertes de balle). Je souhaite tout de même donner du crédit à Matt Forte, qui est souvent le seul bon point de l’attaque. En défense, c’est globalement beaucoup trop faible pour espérer remporter plus de matchs. Le rookie Kyle Fuller fait figure d’exception sur les lignes secondaires.

Les Vikings (4-7) ferment donc la marche dans la division, avec un bilan plutôt encourageant quand on connaît les problèmes de la franchise. Minnesota a en effet rapidement perdu son quarterback et son running-back. Il y a évidemment eu la suspension d’Adrian Peterson, puis Matt Cassell s’est blessé et a été remplacé par Teddy Bridgewater. Le quarterback rookie a montré de belles choses mais doit encore beaucoup progresser. On peut quand même sentir qu’une identité, notamment en défense, est en train de se créer dans cette équipe. Mike Zimmer a rapidement imposé sa patte.

Matt Ryan et les Falcons sont leaders malgré leur bilan négatif (Fox)
Matt Ryan et les Falcons sont leaders malgré leur bilan négatif (Fox)

NFC SOUTH

nfcsouth

Que dire sur la NFC South, qui enverrait Atlanta en playoffs si la saison se terminait aujourd’hui. Une équipe qui ne compte que 4 victoires et qui affiche un niveau de jeu très médiocre… Les Falcons tiennent la corde car ils sont invaincus au sein de la division, contrairement aux Saints. Les deux équipes s’affrontent lors de l’avant dernière journée pour le match décisif.

Atlanta est donc en tête de la division avec 4 victoires et 7 défaites. Ce week-end ils ont même eu l’occasion de gagner un cinquième match, mais Mike Smith a décidé de se tirer une balle dans le pied. Alors que Cleveland menait 23-21, les Falcons remontent le terrain et sont en position pour frapper un field-goal qui leur offrira la victoire. A l’issu du troisième down, Mike Smith décide de demander un temps-mort, une décision bizarre puisqu’elle laisse le temps aux Browns de jouer quelques balles ensuite… Et c’est exactement ce qu’il va se passer, Brian Hoyer remonte le terrain rapidement et Cleveland l’emporte à la dernière seconde. Smith n’était déjà pas en bonne position, il a peut-être signé son renvoi avec cette décision. Et même si Atlanta va en playoffs, il y aura du changement. Les Falcons ont un bon quarterback en Matt Ryan, il faut lui apporter du soutien tant qu’il est encore en pleine forme.

Grands favoris pour remporter la division et même pour aller jusqu’au bout, les Saints ressemblent de plus en plus à la grosse déception de la saison 2014. Réputés invincibles dans leur dôme, ils viennent d’y perdre trois fois de suite. Je pense que les Saints devraient tout de même s’en sortir pour s’adjuger la division, mais que vont-ils faire en playoffs ? L’attaque a retrouvé un peu de couleur, Drew Brees poste des stats plus proche de ses standards, mais la défense n’arrête rien au sol comme dans les airs. New Orleans a 5 matchs et un calendrier favorable pour tenter de retrouver une dynamique positive et arriver en playoffs avec des arguments plus solides.

Un peu plus loin mais pas pour autant lâché, il y a Carolina (3-7-1). Championne en titre de la NFC South et une des meilleures défenses de la NFL en 2013. Rien à voir avec l’équipe de cette saison, qui fait partie des moins bonnes escouades défensives. En attaque, la situation était annoncée compliquée avec l’exode massif des receveurs. Cam Newton a en effet du mal à faire vivre cette attaque, dans laquelle le jeu au sol est inexistant et où seul le rookie Kelvin Benjamin s’illustre.

La dernière place est possession de Tampa Bay, qui a pourtant encore une chance d’aller en playoffs… Les Bucs de Lovie Smith ont du mal dans tous les compartiments du jeu. En défense, malgré des stars comme Gerald McCoy et Lavonte David, l’équipe souffre. En attaque, Josh McCown n’est pas la solution au poste de quarterback, il peut pourtant compter sur un beau duo de receveur avec Vincent Jackson et surtout le rookie Mike Evans. Le jeu au sol est une catastrophe.

Malgré la défaite à Seattle, les Cards sont toujours leaders de la NFC West (Komonews)
Malgré la défaite à Seattle, les Cards sont toujours leaders de la NFC West (Komonews)

NFC WEST

nfcwest

Détrônée par l’AFC North comme meilleure division de la ligue, la NFC West reste une des plus compétitives. Pour le moment, ce sont les Cardinals qui mènent la danse devant les Seahawks, champions en titre, et les 49ers, habitués des finales de conférence.

Meilleur bilan de la NFC et co-meilleur bilan de la NFL (9-2), Arizona surprend. Sans grandes stars (Larry Fitzgerald vieillissant a moins d’impact), les Cardinals s’appuient sur un collectif exceptionnel. La preuve de la vraie bonne saison de l’équipe est le niveau des équipes battues (San Diego, San Francisco, Philadelphia, Dallas et Detroit par exemple). Lors des deux dernières semaines, Arizona a néanmoins montré ses limites. L’équipe s’appuie sur une des meilleures défense de la ligue, notamment contre le jeu au sol, mais l’attaque a du mal à faire gagner les matchs avec Drew Stanton. La défaite contre Seattle ce week-end l’a encore prouvé. Arizona a fait jeu égal au niveau défensif mais n’a pas réussi à convertir ses opportunités en attaque. Un problème qui peut coûter cher en playoffs. Attention car rien n’est acquis dans cette division. Arizona accueillera Seatlle et ira à San Francisco lors des deux dernières journées.

Des Seahawks et 49ers qui ont donc gagné ce week-end pour réduire l’écart à deux matchs avec Arizona. Seattle a livré un match digne de la campagne 2013 qui s’est terminé par le titre. La défense a répondu présente, et la « legion of boom » était de retour. En attaque, le jeu au sol et quelques actions de Russell Wilson ont fait la différence. Pour San Francisco, les victoires s’enchaînent (3 de suite) mais sont poussives. L’attaque a beaucoup de mal à être performante, la faute à un Kaepernick sur courant alternatif, à un Michael Crabtree trop peu présent et à un Vernon Davis loin de son niveau. La défense, l’une des meilleures de la ligue, tient la baraque malgré les absences (Willis, Bowman). Les deux rivaux vont s’affronter deux fois lors des trois prochaines semaines, pour des duels intenses et décisifs. Si Arizona parvient à conserver la première place, une de ces deux équipes ne verra pas les playoffs…voire les deux.

Les Rams (4-7) occupent encore la dernière place de la division, mais l’équipe s’est spécialisée dans les victoires face aux grosses cylindrées. Quatre victoire cette saison, dont trois face à Seattle, San Francisco et Denver. La défense peut être redoutable, comme lorsqu’elle a limité Peyton Manning et les Broncos à 7 points. Le gros problème reste le poste de quarterback. Sam Bradford encore blessé, c’est Austin Davis et Shaun Hill qui se sont partagé les matchs. Il faut mieux pour espérer exister dans une telle division.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s