Les Packers remportent le choc. Les Bengals chanceux. La crise à New-York.

Publié le


Encore une belle semaine de NFL. Aaron Rodgers et Tom Brady nous on offert un duel entre deux des meilleurs quarterbacks que le sport ait connu. Philip Rivers et Joe Flacco nous ont également régalé. Johnny Manziel a fait ses débuts alors que ça sent la fin pour plusieurs équipes. Pour le reste il va falloir lire la suite… 

Du respect entre deux grands quarterbacks
Du respect entre deux grands quarterbacks

Aaron Rodgers et les Packers remportent le choc au sommet

Green Bay Packers (9-3) 26 – New England Patriots (9-3) 21

C’était le choc de cette journée, peut-être même un avant-goût du prochain Super Bowl dans le désert de l’Arizona… Pas impossible car les deux équipes sont surement les deux meilleures de la NFL actuellement. Mais une seule pouvait gagner, et à l’issu d’un beau match animé par deux grands quarterbacks, ce sont les Packers qui sont sortis vainqueurs à domicile (26-21).

D’un côté, Aaron Rodgers, 1 Super Bowl, 1 MVP et meilleur quarterback actuel. De l’autre, Tom Brady, 3 Super Bowl, 2 MVP et l’un des plus grands quarterbacks de l’histoire. Les deux QB ont livré un gros match, avec très peu de déchets comme souvent. Rodgers termine avec 368 yards (24/38) et 2 passes de touchdown. Brady lance pour 245 yards (22/35) et 2 TD également. L’attaque des Packers a globement été plus productive sur le match, grâce également à l’apport du jeu au sol et les 98 yards d’Eddie Lacy.

Côté Patriots, Tom Brady a souvent cherché ses deux cibles préférées, à savoir Rob Gronkowski (7 réceptions, 98 yards) et Julian Edelman (7 réceptions, 48 yards). Gronk nous a encore gratifié d’actions de classe où il a démontré sa puissance hors-normes. Le safety rookie de Green Bay, Ha Ha Clinton Nix en a fait les frais et a déclaré après le match : « Je ne taclerait plus jamais Gronkowski sur le haut du corps. Respect »… Dans la end-zone, ce n’est pas le tight-end qui a marqué, mais Brandon LaFell qui attrape les deux passes de Brady. Le jeu au sol, mené par Blount (58 yards en 10 courses), a peu apporté.

Pour Green-Bay, une fois n’est pas coutume c’est le rookie Davonte Adams qui termine avec le plus de yards (121 en 6 réceptions). Les leaders ont tout de même été en vue, Randall Cobb termine avec 7 réceptions et 85 yards, et Jordy Nelson n’attrape que 2 ballons pour 53 yards dont 1 touchdown de 45 yards. Bien défendu par Darrelle Revis, son touchdown sur une course croisée juste avant la mi-temps est surement le tournant du match.

Du point de vue comptable, le résultat met fin à une série de 7 victoires consécutives pour New England (9-3), mais ne remet pas en question le probable titre de la division AFC East. Il est plus important pour Green-Bay (9-3) car la victoire leur permet de rester seul en tête de la NFC North

Les Cards ont-ils atteint leurs limites avec Stanton à la baguette ? (Rantsports)
Les Cards ont-ils atteint leurs limites avec Stanton à la baguette ? (Rantsports)

Arizona en train de caller ? Kansas City aussi ?

Atlanta Falcons (5-7) 29 – Arizona Cardinals (9-3) 18

Deuxième défaite de suite pour les Cardinals, qui sont peut-être en train de montrer leurs limites. Face aux Falcons dimanche soir, l’équipe a montré quelques problèmes des deux côtés du terrain.

En attaque, l’équipe a rapidement perdu Andre Ellington, ce qui a encore plus fragilisé un jeu au sol déjà moyennement efficace. Du coup, Drew Stanton a été obligé de prendre ses responsabilités pour mener l’attaque des Cards, sans grand succès. Le QB a montré sa limite avec une prestation très médiocre, 294 yards (24/39), 1 touchdown et 2 interceptions. Le seul touchdown venant en fin de match alors que la victoire d’Atlanta était déjà scellée. Cela faisait 11 quart-temps que les Cardinals n’avaient pas marqué de touchdowns offensifs… Alors contre Seattle passe encore, mais face à la défense plus que douteuse des Falcons ça devient inquiétant.

La défense, qui faisait la force d’Arizona depuis le début de saison, n’a pas non plus fait un grand match. Julio Jones a fait ce qu’il voulait face à Patrick Peterson et termine avec 10 réceptions pour 189 yards et 1 TD. Et alors qu’ils n’avaient pas encore encaissé plus de 100 yards au sol, Steven Jackson en passe 101 avec une moyenne de 5.6 yards par course et sa plus longue course depuis 2009 (55 yards).

Deuxième défaite de rang pour les Cardinals (9-3), qui commence à souffrir et à sentir le retour de Seattle. Grâce à leur superbe début de saison, les playoffs ne sont pas remise en question, pour le moment… Pour Atlanta (5-7), c’est une belle victoire qui leur permet de garder la tête de la NFC South à égalité avec New Orleans. Matt Ryan lance pour 361 yards et 2 TD, Harry Douglas passe les 100 yards en réception (116).

Kansas City Chiefs (7-5) 16 – Denver Broncos (9-3) 29

Après avoir perdu face aux Raiders, Kansas City recevait Denver pour tenter de se racheter. Mais les Broncos, plus fort, ont fait le boulot. Le tout en économisant Peyton Manning.

Car une fois n’est pas coutume, Denver a fait le choix du jeu au sol pour faire la différence. Un bon choix puisque C.J Anderson passe les 100 yards pour le deuxième match de suite. Le running-back, numéro 3 en début de saison, totalise 32 courses pour 168 yards et il attrape une des deux passes de touchdowns de Manning. Le QB termine avec 179 yards.

Pour Kansas City, les problèmes sont toujours les mêmes. Le jeu de passe ne peut pas faire gagner l’équipe. Rapidement menés 17-0, les Chiefs ont été obligé d’abandonner le jeu au sol pour tenter de revenir. Au final, Jamaal Charles ne court que 10 fois pour 35 yards. Mais Alex Smith n’est pas parvenu à faire avancer l’attaque, et ne lance que pour 153 yards, avec tout de même 2 touchdowns.

Cette victoire permet à Denver (9-3) de reléguer son adversaire du soir à deux matchs. Les Chiefs (7-5) perdent également du terrain sur San Diego. Un bon pas en arrière pour eux en vue des playoffs.

Andy Dalton et les Bengals font la bonne opération de la semaine (bucs.com)
Andy Dalton et les Bengals font la bonne opération de la semaine (bucs.com)

Les Bengals s’en sortent très bien

Tampa Bay Buccaneers (2-10) 13 – Cincinnati Bengals (8-3-1) 14

Les Bengals sont peut-être les plus grands gagnants de cette semaine de compétition. 1) Parce qu’ils ont évité une défaite qui semblait inévitable. 2) Parce que les trois autres équipes de la division ont perdu.

Cette victoire serrée face aux Bucs est donc un petit miracle. Tout avait très mal commencé pour Cincinnati avec une des pires premières mi-temps de l’histoire signée Andy Dalton. Le QB rentré aux vestiaires avec 3 interceptions. Il s’est finalement repris pour marquer deux touchdowns, un sur une course et une passe pour A.J Green qui permet à son équipe de prendre l’avantage dans le troisième quart-temps. Vient alors l’action du match, ou plutôt le fait de jeu. Tampa à la possession, McCown réussit une passe 21 yards qui place son équipe à bonne distance pour frapper un field-goal décisif. Mais voila, sur l’action quelque chose à échapper aux arbitres mais pas à Marvin Lewis (ou un de ses assistants). Il y avait 12 joueurs du côté de Tampa… Une erreur qui va finalement coûter le match aux Bucs et offrir une victoire ultra précieuse aux Bengals.

Cincinnati possède désormais 1,5 victoire d’avance sur le trio qui suit. Une victoire poussive, chanceuse, moche…ce que vous voulez, mais une victoire qui peut donner un titre de division en plus à l’équipe.

Baltimore Ravens (7-5) 33 – San Diego Chargers (8-4) 34

A quelques minutes près, secondes même, les Ravens faisaient la bonne opération. A quelques minutes de la fin du match, Baltimore menait face aux Chargers et voyait Tampa accrocher Cincinnati…

Mais c’était sans compter sur Philip Rivers, dans un grand jour. Menés 30-20 à six minutes de la fin, les Chargers vont en effet revenir sous l’impulsion de leur quarterback. Rivers remonte une première fois le terrain pour envoyer Keenan Allen marquer son deuxième touchdown du jour. Sur la possession suivante, Baltimore ne parvient qu’à inscrire 3 points et rend la balle à San Diego. Rivers remonte alors 80 yards et donne la victoire aux Chargers avec une passe de près pour Eddie Royal. Le QB termine avec 383 yards (34/45) et 3 TD, Ryan Mathews ajoute un touchdown au sol.

Un dénouement cruel donc pour des Ravens qui ont mené pendant tout le match. Joe Flacco a rendu une bonne copie, avec 225 yards et 3 TD. Justin Forsett a de nouveau franchit le cap des 100 yards au sol.

San Diego (8-4) reste à l’affut derrière Denver dans l’AFC West et tentera d’accrocher les playoffs malgré un calendrier très difficile. Baltimore perd du terrain sur Cincinnati et n’est sûr de rien malgré 7 victoires.

Pittsburgh Steelers (7-5) 32 – New Orleans Saints (5-7) 35

Le comeback, les Steelers ont bien essayé de le faire face aux Saints, mais ils ont été trop juste et chutent à domicile.

On a retrouvé Drew Brees, le quarterback qui enchaîne les saisons à plus de 4000 yards et qui empile les touchdowns. Contre Pittsburgh, il n’a pas beaucoup passé (19/27 et 257 yards), mais il a été diablement efficace en envoyant pas moins de 5 passes de touchdown. Kenny Stills a quasiment tout attrapé et termine avec 162 yards. Mark Ingram a encore une fois fait du bien au sol, avec 122 yards en 23 courses. Avec Brees et Ingram à ce niveau, les Saints ont les arguments pour faire beaucoup mieux que leur bilan actuel.

Les Steelers se sont eux réveillés trop tard. Menés 35-16 dans le dernier quart-temps, ils ont tenté un comeback improbable. Ben Roethlisberger (435 yards) lance deux touchdowns, les deux transformés pour deux points. Insuffisant. Avant ça, le quarterback de Pittsburgh avait eu plus de mal et avait notamment lancé 2 interceptions. Antonio Brown termine avec un classique 97 yards et 2 TD. Le’Veon Bell était en feu, il court pour 95 yards et 1 TD, et attrape 8 passes pour 159 yards (254 yards au total).

Pour New Orleans (5-7), cette victoire fait du bien et leur permet de rester en tête de la NFC South avec les Falcons. Le mieux entrevu en attaque est encourageant pour cette fin de saison. Du côté de Pittsburgh, comme pour Baltimore, la défaite leur fait perdre du terrain sur Cincinnati.

Buffalo Bills (7-5) 26 – Cleveland Browns (7-5) 10

Troisième équipe de ce trio de prétendants de l’AFC North, les Browns ont donc eux aussi lâché du terrain.

Après une première mi-temps pauvre en points (3-0 pour Cleveland), le match s’est joué en 10 secondes dans le 3ème quart-temps. Kyle Orton donne déjà l’avantage à Buffalo sur une passe pour Hogan. 10 secondes plus tard, Hughes force le fumble du rookie Terrance West et va marquer pour porter le score à 14-3. Les Bills vont ensuite assurer l’essentiel en marquant 4 field-goals.

Pour Cleveland, Brian Hoyer a été décevant pour la troisième semaine de suite. 192 yards et 2 interceptions avant d’être mis sur le banc. Qui dit Hoyer sur la touche, dit entrée de Johnny Manziel. Le rookie a rapidement montré ses qualités athlétiques en menant un beau drive de 80 yards, qu’il va lui-même terminer sur une belle course de 10 yards. Mais la défense des Bills s’est ensuite adaptée et l’a bien contenu sur les deux autres drives. Il a même failli perdre un fumble.

Les Bills (7-5) restent dans la course aux playoffs grâce à cette victoire face à un rival direct. Pour Cleveland, le début de l’ère Johnny Manziel a sans doute débuté ce week-end, à voir si elle ira en playoffs cette saison.

Saison très compliquée à New-York (bleacher report)
Saison très compliquée à New-York (bleacher report)

Les Raiders visent le premier choix à la Draft, les New Yorkais en embuscade

St Louis Rams (5-7) 52 – Oakland Raiders (1-11) 0

Après l’illusion de la semaine dernière et leur première victoire de la saison, les Raiders ont replongé et même plus profondément. 52 points encaissés, aucun marqué… La dernière place de la NFL et le premier choix à la Draft semblent en bonne voie.

Le match été plié après 1 quart-temps (21-0) et les Rams sont rentrés aux vestiaires avec déjà 38 points marqués. Shaun Hill termine avec 183 yards (dont 178 en première mi-temps) et 3 touchdowns au total. Tre Mason s’est régalé aux quatre coins du terrain. Le running-back rookie poste 117 yards et 2 TD en 14 courses seulement, dont un touchdown de 89 yards. Il ajoute 47 yards et 1 TD dans les airs.

Les Raiders ont perdu la balle sur leurs cinq premières possessions… Derek Carr, pas du tout aidé, lance pour 173 yards et 2 interceptions avant d’être remplacé par Matt Schaub. L’ex-Texan ne fera pas mieux avec 57 yards et 1 interception. Le jeu au sol est toujours aux abonnés absents.

New York Jets (2-10) 13 – Miami Dolphins (7-5) 16

Les Jets recevaient les Dolphins en clôture de cette 13ème journée. Au terme d’un match plutôt dégueulasse, Miami s’impose sur le fil et reste dans la course aux playoffs.

Comment avoir la preuve que les Jets ne font pas confiance à leur jeu de passe et à Geno Smith ? Ils n’ont tenté que 13 passes sur l’ensemble du match… Suffisant pour le QB pour lancer une interception. Le jeu au sol a donc eu la majorité du travail et termine avec 277 yards (105 pour Johnson, 62 pour Ivory). Nick Foles a également manqué 2 field-goals.

Pour Miami, Tannehill n’a pas fait un grand match non plus, avec 235 yards et 1 interception. Lamar Miller, 56 yards en 13 courses, apporte le seul touchdown des Dolphins. Le kicker Caleb Sturgis passe trois field-goals, dont celui de la victoire à moins de 2 minutes de la fin du match.

Jacksonville Jaguars (2-10) 24 – New York Giants (3-9) 25

La semaine je parlais déjà de la possible fin de l’ère Tom Coughlin – Eli Manning à New York. Avec cette septième défaite de rang, la question se pose encore un peu plus.

Alors que les Giants menaient 21-0 dans le second quart-temps, ils se sont fait rejoindre pour finalement perdre sur un field-goal de Josh Scobee à 30 secondes de la fin du match. Eli Manning termine avec 247 yards et 1 touchdown, mais il perd aussi 2 fumbles. Rashad Jennings gagne 91 yards au sol et marque 2 TD. Odell Beckham attrape 7 passes pour 90 yards.

Les Jaguars, qui partaient pour une nouvelle lourde défaite, se sont révoltés en deuxième mi-temps. Bien plus solide en défense, ils ont réussi un beau comeback. Blake Bortles termine avec 194 yards et 1 TD à la passe et 68 yards au sol.

Houston Texans (6-6) 45 – Tennessee Titans (2-10) 21

Dans la catégorie des équipes qui peuvent viser le premier choix à la Draft, il y a également les Titans, inefficaces en attaque et mauvais en défense.

Si mauvaise qu’elle a permis à l’attaque de Houston de faire un match record. Ryan Fitzpatrick (358 yards) bat le record de la franchise en lançant 6 touchdowns. DeAndre Hopkins bat lui son record en carrière avec 238 yards en réception et 2 TD. Et que dire de J.J Watt, qui s’est régalé en défense avec 2 sacks et 1 fumble et qui a attrapé son 3ème touchdown de la saison en attaque.

Côté Tennessee, le rookie Zach Mettenberger a dû quitter le terrain après avoir été tacklé par ce même Watt. Jake Locker a pris le relais et a lancé 2 interceptions.

Indianapolis Colts (8-4) 49 – Washington Redskins (3-9) 27

Dans la même division que les Texans et Titans, Indianapolis a conforté sa place de leader. Andrew Luck s’est amusé avec la défense Redskins, en lançant pour 370 yards et 5 TD. C’est son dixième match de la saison à plus de 300 yards, un record de la franchise qui était avant détenu par Peyton Manning en personne. Il est également devenu le seul quarterback avec Dan Marino à passer les 4000 yards sur ses trois premières saisons. A noter les gros matchs pour Moncrief (134 yards et 2 TD) et Fleener (127 yards, 2 TD).

Pendant ce temps, RGIII, numéro 2 de la Draft 2012 derrière Luck, regardait le match du banc. Colt McCoy était titulaire et termine avec une bonne feuille de stats (392 yards et 3 TD, deux records personnels). Il n’a cependant pu empêcher une quatrième défaite de rang pour Washington.

Minnesota Vikings (5-7) 31 – Carolina Panthers (3-8-1) 13

Minnesota a pu compter sur ses équipes spéciales pour dominer les Panthers. Pour juste la cinquième fois dans l’histoire de la NFL, les Vikings ont marqué deux touchdowns suite à des punts bloqués. Teddy Bridgewater a ensuite ajouté deux touchdowns sans perte de balle.

Pour Carolina, Cam Newton n’était pas dans un grand jour. Il termine avec 194 yards, 1 touchdown et 1 interception. Les Panthers ont perdu quatre match de suite et sont définitivement lâché, même dans la très médiocre NFC South.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s