Résumé du Super Bowl XLIX

Publié le


Tout a commencé avec la controverse du « Deflagate ». Brady et les Pats ont été accusé de tricherie. La cause ? Des ballons dégonflés lors de la finale de conférence face aux Colts. Cet épisode mettait encore un peu plus de pression sur Tom Brady, remis en question par de nombreux acteurs du monde du football.

Une semaine également marquée par les frasques de Marshawn Lynch. « I am just here so i won’t get fined ». Le RB de Seattle était donc en conférence de presse pour éviter l’amende de 500 000$ qui lui pendait au nez. Comme d’habitude, il a répété la même phrase pour toutes ses réponses, pendant 4 minutes 30.

Bref. Une semaine mouvementée avant ce Super Bowl, qui a fait monter encore un peu plus la tension de cet évènement hors du commun.

Les New England Patriots remportent le Super Bowl XLIX (Bleacher Report)
Les New England Patriots remportent le Super Bowl XLIX (Bleacher Report)

Hier, le jour de match était enfin arrivé pour connaître le champion du 49ème Super Bowl.

John Legend ouvre le bal, l’hymne américain résonne dans un University of Phoenix Stadium survoltés, et très majoritairement composé de fans des Seahawks. Cela se confirme lorsque Bill Belichick apparaît sur l’écran géant et se fait huer. Le ton est donné, le match peut commencer…

Le résumé du match

1er QT : 0-0 :  Phase d’observation et avantage défenses

Le début de match est un peu étrange. Seattle ne va rien montrer offensivement. New England joue sur un tempo plutôt lent, Brady privilégie le jeu court et LeGarrette Blount est utilisé au sol.

Sur le second drive des Pats, Brady enchaîne les passes courtes et les « screen passes ». Aucune ne fait plus de 11 yards mais New England avance en mangeant le chronomètre (7 minutes 30). Mais alors que Brady est dans la red zone pour la première fois du match, il lance une mauvaise passe et se fait intercepté par Lane.

Pas de point après 15 minutes de jeu, Russell Wilson n’a pas tenté la moindre passe.

Chris Matthews, une première incroyable ! (USA Today)
Chris Matthews, une première incroyable ! (USA Today)

2ème QT : 14-14 :  Le Super Bowl enfin lancé

Le Super Bowl XLIX va finalement se lancer dans le deuxième quart. Logiquement au vue de leur domination, les Pats vont frapper les premiers. Brady monte en puissance. Amendola puis Edelman montrent leur vitesse et ramènent New England dans la red zone. Cette fois Brady trouve LaFell pour le premier touchdown du match. 7-0.

Après deux 3 & out, un de chaque côté, les Seahawks vont enfin répondre. Lynch commence à enfoncer la ligne défensive des Pats, et Wilson réussit enfin une passe. Puis vient le premier big play du match, le QB de Seattle trouve Chris Matthews qui réussit une superbe réception 44 yards plus loin. Le rookie attrape là le premier ballon de sa carrière. C’est finalement l’inévitable Beast Mode qui marque le touchdown et égalise. 7-7. Le 49ème Super Bowl est lancé !

Viennent ensuite 2 minutes de folie. En 8 actions et 1 minute 45, Brady redonne l’avantage aux Pats en trouvant Rob Gronkowski dans le dos de la défense de Seattle. La réponse de Wilson ne se fait pas attendre, le jeune QB fait d’abord la différence sur un scramble, puis il trouve son nouveau receveur fétiche, Matthews pour égaliser juste avant la pause. 14-14. Les Seahawks s’en sortent clairement bien à la mi-temps. Dominés par les Patriots et peu inspirés en attaque, ils ont pu compter sur un facteur X inattendu avec Chris Matthews.

Mi-temps : Katy Perry / Lenny Kravitz

Le show de la mi-temps à comme d’habitude tenu ses promesses. Katy Perry a enflammé Glendale avec ses plus grands tubes, et accompagnée de Lenny Kravitz, d’un lion et de requins…

Katy Perry danse avec des requins... (WireImage)
Katy Perry danse avec des requins… (WireImage)

3ème QT : Les Seahawks font le break

Peut-être en confiance après l’égalisation en fin de première mi-temps, les Seahawks vont attaquer la deuxième période sur les mêmes bases. Lynch est efficace au sol et Chris Matthews continue son match fou avec une réception de 45 yards. Finalement Hauschka passe un field-goal et permet à Seattle de prendre l’avantage pour la première fois (17-14).

Sur le drive suivant, c’est au tour de la défense de s’illustrer. Brady cherche Gronkowski au milieu du terrain, mais ce dernier est devancé par Bobby Wagner.

Les Seahawks récupèrent la balle dans le camp des Patriots, Marshawn Lynch progresse au sol et Russell Wilson trouve Doug Baldwin pour porter le score à 24-14. Seattle fait le break et apparaît en bonne position pour le doublé à moins de 20 minutes de la fin du match. Surtout que le score ne va plus bouger pendant de longues minutes.

Un call étonnant, punit par Butler (USA Today)
Un call étonnant, punit par Butler (USA Today)

4ème QT : Le comeback pour la légende Tom Brady

Alors qu’il reste moins de 8 minutes à jouer, les Patriots sont donc derrière de 10 points (24-14). Pour l’emporter, ils doivent réaliser le plus gros comeback dans un quatrième quart-temps de Super Bowl. Une mission pour Tom Brady. Le QB va alors débuter un découpage chirurgical de la défense des Seahawks. Plusieurs passes courtes pour assurer et deux gros gain pour Julian Edelman, et c’est finalement Danny Amendola qui attrape le touchdown. En 4 minutes 15, Brady vient de ramener son équipe à 3 petits points.

Sur le drive suivant, la défense des Pats contient parfaitement Russell Wilson et force Seattle à un 3 & out.

Brady récupère alors la balle et opère de la même manière que sur le drive précédent, avec encore plus de précision. Il va réussir ses huit passes, dont deux gros first down pour Gronk, et envoie Julian Edelman redonner l’avantage aux Pats à 2 minutes du terme du match.

Il restait donc 2 minutes aux Seahawks pour tenter de repasser devant et conserver leur titre. Dès la première action du drive, Wilson envoie une superbe passe sur le côté pour Lynch qui gagne 31 yards. Les deux suivantes sont manquées, arrive un third down décisif. L’action qui suit à du réveiller les cauchemars des fans des Patriots, avec cette réception improbable de Kearse, à l’image de celle de Tyree en 2008 qui amènera la victoire des Giants. Sur ce coup du sort, Seattle se retrouve sur les 5 yards des Pats. Lynch tente en force et tombe sur les 1 yards.

Se produit alors peut-être le plus mauvais call de l’histoire du Super Bowl, du football même. Plutôt que de continuer à donner la balle à Beast Mode, Wilson tente une passe rapide…qui est intercepté par Malcolm Butler. Ou comment passer de joueur non drafté à star du Super Bowl.

Les Patriots sont champions pour la quatrième fois !

Brady MVP du Super Bowl

4è Super Bowl et 3è MVP du match pour Tom Brady (AP)
4è Super Bowl et 3è MVP du match pour Tom Brady (AP)

37 passes réussies pendant ce match (sur 50 tentées), soit un record en Super Bowl. Brady n’a pas eu peur d’affronter la meilleure défense de la NFL. Même s’il lance 2 interceptions sur des mauvais choix, il termine avec 328 yards et 4 touchdowns. Une performance qui lui vaut le trophée de MVP du Super Bowl, le troisième de sa carrière.

Ses deux derniers drives, qui ont donné la victoire finale aux Patriots, sont impressionants. Il affiche un 13/15 pour 124 yards et 2 touchdowns. Sur le dernier, avec New England mené de 3 points, Brady remonte 64 yards en 10 actions et seulement 4 minutes 50. Il réussit ses 8 passes et envoie Edelman dans la end zone pour reprendre l’avantage. Une performance « clutch » qui permet le plus gros comeback dans un quatrième quart-temps de Super Bowl (-10 points).

Une nouvelle fois, le duo Brady-Belichick a su trouver la clé et s’adapter à son adversaire. La meilleure défense de la NFL et l’une des plus forte de l’histoire a été découpé chirurgicalement par Brady, à coup de lancés courts et de « screen » passes. Connaissant la force de la Legion of Boom, il n’est pas allé tester Richard Sherman et compagnie, il a préféré jouer sur les matchups en sa faveur. La vitesse de Julian Edelman sur les courses croisées, la verstilité de Shane Vereen ou encore le physique de Rob Gronkowski.

Brady remporte son 4ème Super Bowl et inscrit définitivement son nom dans l’histoire de la NFL. S’il ne l’était pas déjà, il est surement devenu le plus grand quarterback de l’histoire hier soir. RESPECT TOM BRADY !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s