Présentation de la saison 2015 – NFC North

Publié le Mis à jour le


Tant qu’il y aura Aaron Rodgers, les Packers seront favoris de la division. Avoir le meilleur joueur de la ligue au poste le plus important est un avantage certains. Green-Bay sera donc une nouvelle fois l’équipe à battre. Lors des dernières saisons, Detroit notamment a donné du fil à retordre aux Packers et malgré la perte de défenseurs importants, cette équipe devrait rester compétitive. Ce qui n’est pas le cas des Bears, qui ouvrent une nouvelle page après une saison 2014 très décevante. Enfin, il y a les Vikings, en progression l’année dernière avec leur nouveau coach (Zimmer) et leur nouveau quarterback (Bridgewater), et qui pourront compter sur le retour d’Adrian Peterson.

Faut-il encore croire en Jay Cutler ? (Rantsports)
Faut-il encore croire en Jay Cutler ? (Rantsports)

CHICAGO BEARSchicago-bears-logo

C’est peu dire que la saison 2014 des Bears a été décevante. Arrivés avec des ambitions de playoffs, ils ont terminé au fin fond de la division avec un quarterback toujours aussi moribond et une défense calamiteuse. Les mauvais résultats ont eu raison de la tête du coach Marc Trestman et même du GM Phil Emery. John Fox et Ryan Pace ont la mission de relancer la franchise mais le chantier est vaste.

Bilan 2014 : 5-11

L’objectif 2015 : Faire de Jay Cutler un quaterback régulier et retrouver une défense.

Principales arrivées

  • Pernell McPhee (OLB)
  • Mason Foster (LB)
  • Anrel Rolle (SS)
  • Jarvis Jenkins (DL)
  • Will Montgomery (C)
  • Eddie Royal (WR)
  • Jacquizz Rogers (RB)
  • Kevin White (WR, rookie)
  • Eddie Goldman (DT, rookie)

Principaux départs

  • Stephan Paea (DT)
  • Charles Tillman (CB)
  • Chris Conte (FS)

Questions clés

Jay Cutler ?

Pas besoin de poser une question fleuve, le facteur le plus important pour Chicago sera le niveau de jeu de leur quarterback Jay Cutler. Véritable casse-tête, il faut espérer que le nouveau staff des Bears (John Fox, Adam Gase) va réussir à faire quelque chose avec le QB. Car il n’y a pas d’excuses, Cutler à les armes nécessaires pour que cette attaque soit dangereuse.

Brandon Marshall est parti, mais Chicago compte sur le rookie Kevin White et sur la recrue Eddie Royal pour compenser pour accompagner Alshon Jeffery. Le tight-end Martellus Bennett est également une belle option. Le backfield est également intéressant, où Jacquizz Rogers a été signé pour soutenir Matt Forte.

Il reste néanmoins une question sur la ligne offensive, qui va devoir être plus solide que la saison dernière. Will Montgomery a été recruté pour le poste de Center, mais cela risque d’être juste.

Les renforts défensifs seront-ils suffisants ?

L’époque de la dominante et redoutée défense des Bears semble bien loin. L’année passée, Chicago a eu toute les peines du monde à contenir les attaques adverses, aussi bien au sol que dans les airs. Il est donc logique de voir de très nombreuses arrivées de ce côté du terrain.

Sur la ligne défensive, les Bears n’ont pas pu retenir le très bon Paea, mais Jarvis Jenkins et le rookie Eddie Goldman devrait pouvoir compenser. Pernell McPhee est une super addition pour le pass-rush, et avec Mason Foster il rejoint un groupe de linebacker intéressant. Les lignes secondaires, qui étaient le plus gros point noir en 2014, semblent également plus fortes. Kyle Fuller devrait encore progresser pour sa deuxième saison et l’arrivée de l’expérimenté Antrel Rolle va faire du bien.

Un autre aspect à suivre est celui de l’adaptation à un nouveau schéma défensif, car John Fox va faire passer sa défense en 3-4, ce qui est une première dans l’histoire de la franchise.

Verdict

Le nouveau staff est expérimenté et peut tirer le meilleur de cette équipe. Mais j’ai depuis longtemps perdu confiance en Jay Cutler et je ne le sens pas capable de briller régulièrement. De plus, malgré le bon travail qui a été fait pour renforcer la défense, il y a encore trop de trous et d’incertitudes. Personne n’attend Chicago cette saison, et si tout se passe bien, l’équipe pourrait bien surpasser légèrement les attentes.

Matthew Stafford doit hausser son niveau de jeu (ESPN)
Matthew Stafford doit hausser son niveau de jeu (ESPN)

DETROIT LIONSDetroit-Lions-logo

La première saison de Jim Caldwell à Detroit est une réussite puisque les Lions ont obtenu leur meilleur bilan depuis près de 25 ans et se sont qualifiés pour les playoffs. A défaut de construire une attaque inarrêtable, Caldwell a forgé une défense redoutable emmenée par Ndamukong Suh. Problème, ce dernier est parti pour la Floride. Cette nouvelle saison relance donc l’objectif de progression offensive, mais Matthew Stafford en est-il capable ?

Bilan 2014 : 11-5

L’objectif 2015 : Jouer les playoffs une deuxième année de rang, pour la première fois depuis 1995.

Principales arrivées

  • Haloti Ngata (DT)
  • Tyrunn Walker (DT)
  • Manny Ramirez (OG)
  • Laken Tomlinson (OG, rookie)
  • Ameer Abdullah (RB, rookie)

Principaux départs

  • Ndamukong Suh (DT)
  • Nick Fairley (DT)
  • Reggie Bush (RB)

Questions clés

La ligne défensive peut-elle se remettre des départs de Suh et Fairley ?

Ndamukong Suh, l’ancre de la défense de Detroit est donc partie sous le soleil de Miami. Le Choix de laisser Suh partir est compréhensible car le coût du Defensive Tackle était bien trop élevé. Ce qui est moins facile à comprendre, c’est le choix d’avoir laissé partir Nick Fairley, autre titulaire indiscutable de la ligne défensive. Point fort de l’équipe en 2014, avec notamment 34 sacks à son actif, la ligne prend un coup.

Pour pallier au départ de Suh, les Lions ont bien réagi en recrutant Haloti Ngata. Pour les autres postes par contre Detroit compte sur le jeune Ziggy Ansah et/ou sur une autre recrue, Tyrunn Walker, pour faire le boulot. Dans tous les cas, les jeunes défenseurs de Detroit vont devoir prendre du galon rapidement pour compenser les pertes.

Matthew Stafford est-il capable de hausser son niveau de jeu ?

Stafford a du talent, un bras puissant, mais peut-il hausser son niveau de jeu et faire partie du top 10 au poste de quarterback ? Pour beaucoup d’experts, la réponse et non, et de nombreux observateurs pense même qu’il est surcoté. En effet, avoir Calvin Johnson comme receveur depuis des années est un plus.

Cette saison, Stafford va devoir hausser le ton pour que Detroit reste compétitif. Et il a clairement les armes pour le faire avec Megatron donc mais aussi Golden Tate, soit l’un des meilleurs duos de la NFL. Pour l’aider, le backfield, constitué de Joique Bell, Theo Riddick et Ameer Abdullah, doit assumer une partie du travail et faire mieux que la saison dernière (28ème NFL). De même, la ligne offensive doit protéger d’avantage le quarterback, qui a pris un total de 45 sacks en 2014. Abdullah (RB) et Tomlinson (OG), ont été pris lors de la draft pour renforcer ces deux zones.

Verdict

La perte combinée de Suh et Fairley est un gros coup pour la défense. Excellente en 2014 elle devrait donc logiquement régresser cette saison, surtout que je ne suis pas un grand fan des lignes secondaires, qui devraient du coup être plus exposées. Mais le réel facteur X c’est Matthew Stafford, le QB doit montrer qu’il est capable d’emmener son équipe en playoffs. Au final, je pense que les playoffs restent un objectif atteignable pour Detroit, par contre ils ne regarderont pas vers le haut de la division (Green Bay) mais plutôt vers le bas (Minnesota).

Aaron Rodgers devra faire sans Jordy Nelson, son receveur numéro 1 (CBC)
Aaron Rodgers devra faire sans Jordy Nelson, son receveur numéro 1 (CBC)

GREEN BAY PACKERSgreen-bay-packers

Avec Aaron Rodgers, MVP en titre, les Packers possèdent l’arme ultime pour être des prétendants au Super Bowl pendant de nombreuses années. L’attaque des Packers va faire des dégâts, même sans Jordy Nelson, et Rodgers assumera une nouvelle fois son statut de meilleur quarterback de la NFL. Mais pour faire mieux que la saison dernière et retrouver le Super Bowl, il faudra que la défense fasse sa partir du travail.

Bilan 2014 : 12-4

L’objectif 2015 : Le Super Bowl 50.

Principales arrivées

  • Damarious Randall (CB, rookie)
  • Quinten Rollins (CB, rookie)

Principaux départs

  • J Hawk (LB)
  • Tramon Williams (CB)
  • Davon House (CB)

Questions clés

Quel impact va avoir la blessure de Jordy Nelson ?

Dimanche 23 aout 2015, les Packers affrontent les Steelers en match de pré-saison. En cours de match, Jordy Nelson doit quitter le terrain à cause d’un problème au genou. Les examens vont ensuite confirmer les craintes des Packers, rupture des ligaments croisés pour le receveur. Green Bay perd pour la saison l’une des stars les plus sous-cotés de la ligue.

Si une équipe peut survivre à la perte d’un joueur clé de son attaque c’est bien Green Bay. La première et principale raison est bien entendu la présence du meilleur quarterback de la NFL, Aaron Rodgers. Pas besoin de revenir sur ses stats , toujours impressionnantes, et qui lui ont valu un deuxième trophées de MVP. Tant que Rodgers sera en forme, les Packers seront favoris. Ce dernier point est important, car le QB était diminué en fin de saison dernière, notamment lors de la défaite en finale de conférence face aux Seahawks.

Une des gros coups des Packers durant l’intersaison a été de prolonger Randall Cobb, un des agents libres les plus convoités. Depuis la blessure de Jordy Nelson, c’est encore plus vrai car Cobb devient de fait le receveur numéro 1. Il faut également prévoir un plus gros rôle pour Davante Adams. Globalement l’attaque de Green-Bay avait le potentiel pour être la meilleure de la ligue avec Nelson, je pense qu’elle peut toujours faire partie du top 5 sans lui. Pour permettre à son QB de souffler, Eddie Lacy peut prendre les choses en main et martyriser les défenses avec sa puissance.

Dernier point en faveur d’un bilan très bon, le calendrier est plutôt facile pour Green Bay cette saison.

Quid de la défense ?

C’est la principale question pour les Packers. La présence au Super Bowl se joue sur les performances défensive (et la santé de Rodgers). Les lignes secondaires devraient être très solides malgré les départs de Tramon Williams et Davon House. Casey Heyward et Sam Shields forment un beau duo et Green Bay a drafté deux cornerbacks lors de la dernière draft. Le pass-rush a le potentiel pour être performant, par contre c’est un peu léger sur les linebackers intérieurs.

La zone à risque reste tout de même la ligne défensive, et donc principalement la défense contre le jeu au sol. De plus, deux titulaires sont suspendus en début de saison, ce qui complique encore les choses. Le retour de blessure de B.J Raji est un bon point.

Verdict

Une chose est sûre, les Packers perdront peu de matchs en 2015. Aaron Rodgers et l’attaque flamboyante (même sans Nelson) donnent à Green Bay les armes nécessaires pour battre n’importe qu’elle équipe de la ligue, et pour cacher quelques lacunes défensives. L’objectif est clair, le Super Bowl. A ce jour, les Packers restent un de mes favoris dans la NFC.

Adrian Peterson, un retour important pour les Vikings (Youngcons)
Adrian Peterson, un retour important pour les Vikings (Youngcons)

MINNESOTA VIKINGSvikings_logo

Avec les arrivées d’un nouveau coach (Mike Zimmer) et le choix d’un nouveau quarterback (Teddy Bridgewater), les Vikings ont lancé un nouveau « projet » la saison dernière. Grâce à son expertise défensive, Zimmer a rapidement imposé sa patte sur la défense de Minnesota. Quant à Bridgewater il a montré des signes d’un futur « franchise quarterback ». La saison 2015 doit voir cette jeune équipe progresser et commencer à venir titiller les favoris.

Bilan 2014 : 7-9

L’objectif 2015 : Créer la surprise tout en préparant le futur.

Principales arrivées

  • Mike Wallace (WR)
  • Casey Matthews (LB)
  • Terence Newman (CB)
  • Trae Waynes (CB, rookie)
  • Eric Kendricks (LB, rookie)

Principaux départs

  • Jerome Felton (FB)
  • Greg Jennings (WR)
  • Jasper Brinkley (LB)
  • Christian Ponder (QB)

Questions clés

Le retour d’Adrian Peterson peut-il aider Teddy Bridgewater à franchir un palier ?

L’année dernière, alors que la saison commençait à peine, les Vikings ont pris un coup sur la tête avec la suspension de leur meilleur joueur, Adrian Peterson. Sans leur running-back, point d’attention numéro 1 des défenses adverses, Matt Cassell a été en grande difficulté. La blessure de ce dernier a forcé Mike Zimmer à lancer le rookie Teddy Bridgewater, qui s’en est finalement bien sorti. Après une découverte de l’élite un peu tendue, il a fini la saison sur de très bonnes notes.

Le retour de la star Adrian Peterson ne peut faire que du bien à Bridgewater et à l’attaque en général. Il redeviendra le centre d’attention et retirera ainsi une partie de la pression sur son jeune quarterback. Avec A.P les Vikings sont plus complets et donc plus dangereux.

Pour parfaire son schéma offensif, le coordinateur Norv Turner pourra également compter sur un corps de receveurs intéressant. Charles Johnson, très bon en fin de saison sera maintenant accompagne de Mike Wallace. Déception du côté de Miami, il devrait être utilisé principalement dans les phases verticales (passes longues en profondeur), la (seule) chose qu’il sait très bien faire. Cette menace dans la profondeur devrait permettre d’ouvrir des brèches pour le running-backs et de créer des opportunités de passes courtes. Et il y a l’explosif Cordarrelle Patterson, talentueux mais incapable de s’imposer jusqu’ici.

En résumé, Teddy Bridgewater sera plutôt bien entouré et le retour d’A.P peut lui permettre d’évoluer avec plus de confiance.

Les jeunes talents sont-ils prêts ?

Une chose que Mike Zimmer a très bien fait depuis son arrivée dans le Minnesota, c’est construire l’équipe sur le long terme. En défense particulièrement, il y a de nombreux jeunes joueurs de talent qui représentent une ossature pour le futur. Anthony Barr (LB), Sharif Floyd (DT), Xavier Rhodes (CB) et le rookie Trae Waynes (CB) qui peut suivre.

L’objectif pour Zimmer est de faire progresser rapidement ces futures stars pour qu’ils fassent de cette défense une des références de la ligue. Peu d’escouades ont autant de potentiel et Zimmer est un spécialiste de la défense.

Verdict

La futur semble prometteur avec Bridgewater et des stars défensives en devenir, mais le présent peut également être synonyme de succès. Le retour d’Adrian Peterson va redonner un boost incroyable à une attaque qui peut s’avérer performante. Et si les jeunes pépites défensives progressent rapidement, cette défense peut être très solide. Les Vikings ont le potentiel pour être une des surprises de la saison 2015 et pourquoi pas viser les playoffs. Une tâche qui sera tout de même compliquée, surtout dans une NFC North qui s’annonce très compétitive.

Prédictions

1 Green Bay Packers 12-4
2 Minnesota Vikings 9-7
3 Detroit Lions 8-8
4 Chicago Bears 6-10

Sans Jordy Nelson, les Packers perdront peut être 1 ou 2 matchs de plus, mais au final le titre de la NFC North sera encore pour eux. Aaron Rodgers trouvera le moyen de compenser avec les autres cibles qui sont à sa disposition et Eddie Lacy aura peut-être un peu plus de responsabilités. Derrière, ça se jouera entre les Vikings et les Lions et je penche plutôt sur la franchise du Minnesota qui sera une des belles surprises de la saison 2015. J’adhère au projet, j’ai aimé ce que j’ai vu l’année dernière et les renforts me plaisent. Au contraire, les Lions vont avoir beaucoup du mal à égaler leurs performances de 2015 sans plusieurs joueurs clés. Enfin, malgré une petite progression, les Bears sont encore un peu en retard.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s