Présentation de la saison 2015 – NFC South

Publié le Mis à jour le


En 2014, cette division s’est illustrée en étant la plus mauvaise de la NFL puisque son champion l’a été avec un bilan négatif. Les Panthers se sont en effet adjugé la NFC South avec seulement 7 victoires. Mis à part les Buccaneers, qui partent de très loin, difficile de trouver les équipes plus fortes alors que la nouvelle saison arrive. Les Panthers ont perdu leur receveur numéro 1, les Saints ont dû se séparer de plusieurs joueurs importants pour raisons financières et les Falcons ont un coach rookie. Mis à part Jameis Winston, la saison 2015 devrait ressembler à la précédente…

Dan Quinn doit rendre Atlanta plus solide défensivement (Rantsports)
Dan Quinn doit rendre Atlanta plus solide défensivement (Rantsports)

ATLANTA FALCONSfalconslogo

Les piètres prestations et les mauvais résultats ont eu raison de Mike Smith. L’ex coordinateur défensif des Seahawks, Dan Quinn, est arrivé, notamment pour travailler sur la solidité défensive des Falcons. Atlanta devra également développer un jeu au sol régulier afin d’aider le duo star Matt Ryan – Julio Jones.

Bilan 2014 : 6-10

L’objectif 2015 : Retrouver une défense solide et le titre de division.

Principales arrivées

  • Adrian Clayborn (DE)
  • O’Brien Schofield (DE/OLB)
  • Brooks Reed (OLB)
  • Jacob Tamme (TE)
  • Vic Beasley (OLB, rookie)
  • Jalen Collins (CB, rookie)
  • Tevin Coleman (RB, rookie)

Principaux départs

  • Steven Jackson (RB)
  • Jacquizz Rodgers (RB)
  • Harry Douglas (WR)
  • Justin Blalock (OG)
  • Corey Peters (DT)
  • Sean Witherspoon (OLB)

Questions clés

L’attaque est-elle si forte ?

Depuis quelques années on parle de l’attaque des Falcons comme l’une des plus intimidantes de la ligue. Atlanta a en effet des arguments à faire valoir, notamment au niveau du jeu de passes, mais en dehors de Matt Ryan et Julio Jones, y a-t-il une autre star ? Matt Ryan est un très bon quarterback, très régulier comme le prouvent ses 4 dernières saisons, toutes au-dessus des 4000 yards et 26 touchdowns. Julio Jones est un des meilleurs receveurs lorsqu’il sur le terrain, et il sort d’ailleurs de sa meilleure saison avec 104 réceptions et 1593 yards, dans les deux cas des records personnels. Ce duo, Ryan-Jones, est l’un des plus efficaces de la ligue.

Evidemment, deux joueurs ne suffisent pas à faire gagner une équipe, quoique la saison dernière c’était presque possible dans la NFC South… Les Falcons doivent donc avoir d’autres armes. Roddy White est toujours le receveur numéro 2, mais il est clair qu’il est dans la phase descendante de sa carrière. Et derrière lui, personne ne semble en mesure de prendre le relais. Hankerson a pris la place de Douglas au poste de numéro 3, mais il n’a a priori pas l’étoffe d’un numéro 2. Le recrutement de Jacob Tamme est intéressant et renforce le poste de tight-end qui était faible depuis la retraite de Tony Gonzalez. Peut-être que la solution viendra du backfield, qui a connu un véritable lifting. Terminé les Steven Jackson et Jacquizz Rodgers, place à Davonte Freeman (deuxième année) et Tevin Coleman (rookie). Si ce duo parvient à être performant au sol (les Falcons étaient 24ème en 2014 avec 93.6 yards par match) cela peut permettre d’alterner avec le jeu de passe plus souvent, et ils peuvent également constituer des menaces supplémentaires sur les phases aériennes.

Ce qui me fait peur, c’est l’état de la ligne offensive. Déjà friable la saison dernière (Ryan a pris 31 sacks en 2014), elle a perdu Justin Blalock et aucun joueur n’est arrivé. L’une des clés est Jake Matthews, 1er choix des Falcons lors de la Draft 2014, qui doit absolument progresser pour protéger son quarterback.

La défense s’est-elle suffisamment renforcée ?

A la rue défensivement la saison passée, les Falcons ont d’abord fait venir un coach défensif en Dan Quinn, puis ils ont priorisé les joueurs défensifs pour le recrutement et pour la Draft. Sur la ligne défensive, Adrian Clayborn a été signé. Le corps de linebackers devrait avoir fière allure avec les arrivés de Brooks Reed et Vic Beasley (rookie) pour épauler le très bon Paul Worrilow. Jalen Collins (rookie) devrait rapidement jouer sur des lignes secondaires qui ont été catastrophiques la saison dernière (mis à part Desmond Trufant).

Globalement, cette défense est plus fournie que l’année passée et devrait donc être plus solide cette saison. Les lignes secondaires me font toujours peur. Je ne pense pas que les renforts et les rookies suffisent à rendre cette défense très forte dès cette saison mais ça suffira peut-être dans la division.

Verdict

Le duo Matt Ryan – Julio Jones va encore briller cette saison, mais les Falcons doivent trouver d’autres moyens d’avancer. Le jeune backfield peut surprendre et rendre cette attaque plus complète. J’apprécie le travail sur la défense et je suis sûre que Dan Quinn va apporter son expérience acquise à Seattle. Au final, Atlanta sera une équipe plus équilibrée et donc plus forte. Dans une autre division, je ne les aurais peut-être pas vu progresser suffisamment pour jouer le titre, dans la NFC South je peux y croire.

La perte de Kelvin Benjamin est un coup dur pour les Panthers (Press Examiner)
La perte de Kelvin Benjamin est un coup dur pour les Panthers (Press Examiner)

CAROLINA PANTHERSPanthers_Logo_Football_054e0

Champions en titre malgré un bilan négatif, les Panthers veulent cette fois remporter un titre avec les honneurs. Une chose envisageable avant la grave blessure de Kelvin Benjamin. La perte du receveur est un coup dur pour la franchise de Caroline du Nord et pour Cam Newton qui arrive motivé après avoir prolongé son contrat.

Bilan 2014 : 7-8-1

L’objectif 2015 : Conserver le titre de division.

Principales arrivées

  • Ted Ginn (WR)
  • Jarrett Boykin (WR)
  • Michael Oher (OT)
  • Charles Tillman (CB)
  • Shaq Thompson (OLB)
  • Devin Funchess (WR)

Principaux départs

  • Greg Hardy (DE)
  • DeAngelo Williams (RB)
  • Byron Bell (OT)

Questions clés

A qui Cam Newton va lancer le ballon ?

Cette question était surement déjà posée au même moment l’année dernière. Les Panthers avaient perdu tous leurs receveurs durant l’intersaison et on ne savait pas trop quoi penser. Finalement, le rookie Kelvin Benjamin s’est imposé et a réussi une superbe saison. Il y a encore quelques semaines, Carolina pouvait se targuer d’avoir inversé la tendance et pensait même avoir trouvé un numéro 2 lors de la Draft avec Devin Funchess. Malheureusement, Benjamin s’est fait les croisés à l’entrainement et la question de 2014 est rapidement revenue.

Dans le meilleur des mondes, les Panthers peuvent imaginer que Funchess va réussir le même type de saison que Benjamin. Dans la réalité, le receveur devrait mettre du temps avant de percer et les titulaires les plus sûrs seront Tedd Ginn et Jericho Cotchery… Dans ce cas-là, le numéro 1 de cette attaque serait le tight-end Greg Olsen, seule option de confiance pour Cam Newton.

Vers un gros souci en attaque pour les Panthers ?

Le problème est que cette histoire de receveurs s’ajoute à une liste de questions déjà présentes en attaque.

Pour pallier à une attaque aérienne peu efficace, un jeu au sol solide peut aider. Avec le départ de DeAngelo Williams, c’est Jonathan Stewart qui va assumer le rôle de numéro 1 à plein temps. Stewart est un bon running-back, capable d’être performant, mais beaucoup moins capable d’éviter les blessures. Il n’a joué qu’une saison entière sur les 5 dernières, et derrière lui c’est le désert au sein du backfield des Panthers.

Autre souci, la protection de Cam Newton (Carolina était 30ème en 2014 dans ce secteur). Le QB de Carolina, qui vient de signer une grosse prolongation de contrat, va devoir prendre ses responsabilités. Les dirigeants ne lui ont pas fait de cadeau en recrutant Michael Oher pour le protéger, très mauvais la saison dernière (et celles d’avant) avec les Titans (26 sacks alloués en 3 saisons…).

Verdict

La blessure de Kelvin Benjamin est un coup dur pour Carolina, qui avait les moyens de remporter la NFC South pour la deuxième année de suite. Cette perte remet en question la production offensive de l’équipe, qui va arriver avec un corps de receveur et un backfield très légers, ainsi qu’une ligne offensive poreuse. Cam Newton n’est donc pas en position favorable. Malgré quelques points d’interrogations, les Panthers ont la défense pour rester dans n’importe quel match, surtout dans la division, mais parviendront-ils à marquer suffisamment… ?

Les Saints de Drew Brees seront-ils compétitifs ? (USA Today)
Les Saints de Drew Brees seront-ils compétitifs ? (USA Today)

NEW ORLEANS SAINTSnew_orleans_saints-logo

L’année 2014 a été particulièrement mauvaise pour les Saints. Jimmy Graham était blessé pendant une bonne partie de la saison et Drew Brees, lâché par sa ligne offensive, a livré une saison décevante. Durant l’intersaison, les Saints ont été forcé de changer beaucoup de choses. Ainsi, le meilleur joueur de l’équipe, Jimmy Graham, est parti, et l’équipe a décidé de changer de philosophie de jeu en misant maintenant sur le jeu au sol.

Bilan 2014 : 7-9

L’objectif 2015 : Oublier Jimmy Graham et devenir une attaque au sol performante.

Principales arrivées

  • J Spiller (RB)
  • Max Unger (C)
  • Dannell Ellerbe (ILB)
  • Anthony Spencer (OLB)
  • Brandon Browner (CB)
  • Andrus Peat (OT)

Principaux départs

  • Jimmy Graham (TE)
  • Kenny Stills (WR)
  • Pierre Thomas (RB)
  • Curtis Lofton (ILB)
  • Junior Galette (OLB)
  • Tyrunn Walker (NT)
  • Patrick Robinson (CB)

Questions clés

Comment remplacer Jimmy Graham ?

L’un des gros transferts de l’été est celui de Jimmy Graham. Le meilleur tight-end (qui ne s’appelle pas Rob Gronkowski) de la NFL est parti pour Seattle, dans l’échange les Saints récupèrent le centre Max Unger. Une page se tourne donc avec le départ du joueur le plus prolifique de l’attaque de New Orleans lors des dernières saisons (30% des touchdowns des Saints sur les 4 dernières années). Les Saints ont également laissé partir Kenny Stills, autre cible de choix pour Drew Brees. La question est donc comment remplacer Graham (et Stills) ?

Soyons clair, Graham ne sera pas remplacé. Avec Gronk, ils font partie d’une catégorie à part et ce ne sont pas Benjamin Watson ou Josh Hill qui vont le faire oublier. Pour pallier au départ de Kenny Stills, les Saints comptent sur Brandin Cooks, qui doit devenir le numéro 1. Marques Colston sera toujours là avec son expérience et Nick Toon devrait être le numéro 3. Dans tous les cas, c’est le moins bon casting que Drew Bress ait eu.

Mais avant tout, le grand changement se fait sur la philosophie offensive. Terminé l’époque où Drew Brees et le jeu de passe étaient tout puissants. Sean Payton veut une attaque plus équilibrée et donc un jeu au sol performant. Mark Ingram a montré la saison dernière qu’il pouvait assumer le rôle de numéro 1, et les Saints ont signé C.J Spiller pour apporter de la versatilité et participer aux phases de passes. Le backfield a le potentiel pour devenir une vraie force pour New Orleans.

Pour solidifier ce jeu au sol et pour protéger Drew Brees (qui a 36 ans), les Saints ont également travaillé pour renforcer leur ligne offensive. Max Unger arrive donc au centre et Andrus Peat a été drafté avec le premier choix de l’équipe.

La défense en régression ?

Il faut quand même aborder le sujet du management des Saints. Les transferts de Jimmy Graham et Kenny Stills sont peu compréhensibles, Graham a dû être lâché pour des saisons de Salary Cap mal géré, et Stills était encore dans son contrat de rookie donc il n’y avait aucune raison de le transférer. Les dirigeants ont fait des erreurs et l’équipe le paye aussi en défense. Un exemple simple, Dannell Ellerbe remplace Curtis Lofton qui n’a pu être retenu (trop cher). Les Saint perdent un bon linebacker, en récupère un moyen et doivent toujours payer 5 millions de cap pour Lofton… En revanche, la décision de se séparer de Junior Galette est logique. Même si cela va affaiblir la défense (10 des 34 sacks des Saints en 2014), le joueur est impossible à gérer. Anthony Spencer a été recruté pour le remplacer, un « vétéran » qui est loin de ses meilleures années et qui est pour l’instant blessé.

Au final, le front 7 est un gros point faible. Malgré le talent de Rob Ryan pour les « blitz », les Saints vont avoir du mal à mettre la pression sur les quarterbacks adverses et les safeties vont surement devoir combler certains trous, ce qui peut déstabiliser l’équilibre des lignes secondaires.

Verdict

Les Saints se sont mis tous seuls en difficulté à cause de leur management du Salary Cap. Ainsi, la défense s’est plutôt affaiblie durant l’intersaison et va être exposée. Avec Drew Brees à la baguette, les Saints ont toujours les moyens d’être dans le coup, mais il faut que le backfield devienne une force pour pallier le départ de Jimmy Graham. La-aussi, malgré de nombreux problèmes, New Orleans peut remporter la NFC South, mais pas plus.

La NFC South accueille le numéro 1 de la Draft, le QB Jameis Winston (Fox)
La NFC South accueille le numéro 1 de la Draft, le QB Jameis Winston (Fox)

TAMPA BAY BUCCANEERSTampa-Bay-Buccaneers

Fraichement sortis d’une saison catastrophique (2-14), les Bucs ont décidé d’utiliser le premier choix de la Draft sur un quarterback. Après des semaines de spéculations entre Winston et Mariota, ils ont choisi Jameis Winston pour être le futur visage de la franchise. Pour la deuxième saison de Lovie Smith, Tampa à le potentiel pour progresser des deux côtés du terrain, mais au final ce sont les prestations du quarterback rookie qui seront les plus importantes.

Bilan 2014 : 2-14

L’objectif 2015 : Progresser derrière Jameis Winston.

Principales arrivées

  • Henry Melton (DT)
  • Bruce Carter (OLB)
  • J Swearinger (S)
  • Chris Conte (FS)
  • Sterling Moore (CB)
  • Jameis Winston (QB, rookie)

Principaux départs

  • Michael Johnson (DE)
  • Adrian Clayborn (DE)
  • Mason Foster (LB)
  • Dashon Goldson (S)
  • Anthony Collins (OT)

Questions clés

Jameis Winston va-t-il assumer son statut de numéro 1 de la Draft ?

Lorsque les Bucs ont choisi de prendre Jameis Winston avec le premier choix de la dernière Draft, ils étaient au courant de la pression qui allait tomber sur le jeune quarterback. Confiants de leur choix, les dirigeants de Tampa n’ont pas tardé à le nommer titulaire pour la saison 2015. Tous les yeux vont donc être rivés sur lui et il va devoir assumer son statut de numéro 1.

La première question est bien entendu celle de la transition entre l’universitaire et la NFL. Comme je l’ai abordé avec Mariota il y a quelques jours, il est plus difficile de s’imposer dans l’élite car tout y est plus compliqué. On peut notamment compter sur J.J Watt pour lui montrer le chemin lors d’un affrontement en Week 3. Winston a connu le succès avec les Florida Seminoles, remportant un trophée Heisman (meilleur joueur) et un championnat, mais il faut également pointer du doigt son jeu risqué et sa propension à lancer de nombreuses interceptions. S’il ne corrige pas cet aspect de son jeu, il risque de souvent lancer la balle aux adversaires. Il faut également rappeler qu’il a connu plusieurs épisodes extra-sportifs.

Mais parlons plutôt de ses qualités, celles qui peuvent faire de lui le prochain « franchise quarterback » des Bucs. D’abord, côté adaptation, il est en avance sur un Mariota par exemple car il évoluait au sein d’une attaque qui jouait avec un style NFL. Winston y a démontré qu’il pouvait réussir n’importe qu’elle passe et bien lire les défenses adverses. Et avec des receveurs comme Mike Evans et Vincent Jackson, il pourrait bien faire des dégâts.

Afin de lui laisser le temps de réussir ces passes et d’éviter de lui faire prendre des décisions trop risquées, il faudra que la ligne offensive tienne le coup. La saison dernière, malgré les recrutements de Logan Mankins ou Anthony Collins, les Bucs ont alloué 52 sacks. Pour mieux protéger leur jeune quarterback, deux rookies ont été pris lors du deuxième tour de la draft, Donovan Smith et Ali Marpet. Ce serait également un point positif si le running-back Doug Martin pouvait retrouver le niveau de sa saison rookie.

Une défense Tampa 2.0 ?

A son arrivée l’année dernière, Lovie Smith a décidé de remettre au goût du jour la fameuse défense Tampa 2. Petit rappel, ce schéma est devenu populaire à la fin des années 90 lorsque Tony Dungy et Monte Kiffin l’ont utilisé (avec succès) alors qu’ils étaient respectivement coach et coordinateur défensif des Bucs. Pour parler plus technique, cette défense utilise un alignement 4-3, avec 4 joueurs sur la ligne défensive, trois linebackers, deux cornerbacks et deux safeties. Ce schéma se rapproche d’un Cover 2 avec un linebacker supplémentaire en couverture sur les phases de passes.

Evidemment, avec 34 points encaissés en moyenne, la première saison du Tampa 2 de Lovie Smith et Leslie Frazier n’a pas été performant. Pour améliorer cet aspect du jeu, de nombreux renforts ont été amenés afin d’épauler les deux stars, Gerald McCoy et Lavonte David. Sur la ligne offensive, Henry Melton est une très bonne recrue et formera un beau duo avec McCoy. Au niveau des linebackers, Bruce Carter (5 interceptions en 2014) renforcera le milieu. Enfin, les lignes secondaires auront fière allure avec les safeties Chris Conte et D.J Swearinger qui rejoignent les cornerbacks Alterraun Verner et Johnathan Banks.

Au final, cette défense devrait être bien plus performante cette saison. Mais il manque tout de même quelque chose d’important, le pass-rush. Les Bucs ne parvenaient pas à mettre la pression sur les quarterbacks adverses en 2014, et ils n’ont pas recruté de joueur capable de le faire régulièrement.

Verdict

La saison 2014 était tellement mauvaise que les Bucs ne peuvent que progresser. Jameis Winston a le talent pour être le quarterback du futur de la franchise mais il devra entrer dans l’élite de manière humble et prendre moins de risque qu’au niveau inférieur. La protection de la ligne offensive sera l’une des clés de sa réussite, car s’il a le temps il saura trouver ses receveurs. Du côté défensif également une progression est à prévoir pour le schéma Tampa 2, même si le pass-rush risque d’être limité. Les Bucs peuvent également compter sur une division très moyenne mais pas sûr que cela soit suffisant pour être compétitifs dès cette saison.

Prédictions

1 Carolina Panthers 8-8
2 Atlanta Falcons 8-8
3 New Orleans Saints 7-9
4 Tampa Bay Buccaneers 5-11

Pronostiquer cette division est une tâche très difficile. Je pense honnêtement que nous pouvons avoir une situation similaire à la saison dernière, à savoir une division ouverte, que n’importe qu’elle franchise peut remporter…avec un bilan négatif. Les Panthers étaient pour moi les favoris mais avec Kelvin Benjamin, et sans lui je me fais de nouveau du souci pour l’attaque de cette équipe. Je reste tout de même sur cette idée, avec les Falcons en deuxième choix et les Saints en troisième. L’équipe championne sera celle qui sortira avec le plus de victoires lors des matchs intra-division.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s