Week 6 – Les gagnants et perdants

Publié le


Cette sixième semaine a vu plusieurs équipes rester invaincues. Parmi elles, les Bengals qui sont en mode rouleau compresseur et les Panthers qui sont allés chercher une victoire de prestige grâce à un grand Cam Newton. Il n’y a plus d’équipe sans victoire puisque les Lions ont gagné et Matthew Stafford a très bien réagi. Et outre les classiques gagnants et perdants de la semaine, les Colts ont ouvert les portes d’une nouvelle catégorie qui aurait plus sa place au cirque qu’en NFL…

Cameron Wake (4 sacks), symbole du réveil des Dolphins (Sun Sentinel)
Cameron Wake (4 sacks), symbole du réveil des Dolphins (Sun Sentinel)

Gagnants

Il y a tous types de profils dans les gagnants cette semaine. Des équipes qui remportent tous leurs matchs et qui semblent plus fortes chaque semaine. Mais aussi des équipes qui gagnent enfin après des semaines compliquées. On y retrouve également l’un des meilleurs receveurs de la ligue actuellement et mêmes des invités surprises.

Miami Dolphins

Le début de saison des Dolphins est très loin de celui qui était attendu après une intersaison riche en terme de recrutement. Sur les quatre premiers matchs, la défense de Miami n’était pas agressive, le jeu au sol était perdu (21ème contre 2ème en 2014) et Ryan Tannehill avait des moins bonnes stats que Jameis Winston. De quoi virer Joe Philbin.

Dan Campbell prend l’intérim et l’électrochoc a eu lieu dimanche avec une victoire convaincante à l’extérieur face aux Titans (38-10). Ryan Tannehill a été globalement efficace, réussissant 22 de ses 29 passes pour 226 yards et 2 touchdowns. Ses 2 interceptions sont encore un peu inquiétantes. Le jeu au sol des Dolphins est également revenu sur ce match. 2 touchdowns dans ce secteur et 113 yards en 19 courses pour Lamar Miller.

Mais le plus gros changement s’est vu en défense, où l’on a enfin vu le pass-rush qui était annoncé par tout le monde avec l’arrivée de Ndamukong Suh. Bien plus concernée, la défense a mise à mal la ligne offensive des Titans et Marcus Mariota. Cameron Wake, qui n’avait pas réussi un sack depuis le début de saison, en totalise 4 sur la première mi-temps seulement.

L’effet « nouveau coach » était clairement visible sur ce match, mais il faut maintenant voir si cela va durer.

DeAndre Hopkins

Beaucoup de crédits ont été accordé à Julio Jones et Antonio Brown, mais un autre joueur se mêle à la discussion du meilleur receveur depuis le début de saison. DeAndre Hopkins a encore livré une prestation énorme lors de la victoire des Texans face aux Jaguars. 10 réceptions, 148 yards et 2 touchdowns, dont 5 réceptions, 91 yards et les 2 TD dans le quatrième quart-temps pour permettre à son équipe de faire définitivement la différence.

A l’image de sa réception contrôlée avec son casque, « Nuk » semble pouvoir attraper la balle n’importe où sur le terrain et dans n’importe quelle position. Sur la saison, 89 ballons ont été envoyés dans sa direction, aucun autre joueur de NFL n’en a vu autant. Il est actuellement sur des bases incroyables de 139 réceptions et 1936 yards. Le tout avec les problèmes de quarterbacks que l’on connaît à Houston. Imaginez s’il avait un bon QB.

Landry Jones et Martavis Bryant

Qui aurait pu prédire que les Steelers allaient remporter le match face aux Cardinals, grâce au 3ème quarterback de l’équipe à un receveur qui revient de suspension ? Avec un Michael Vick peu inspiré (6 yards à la passe en première mi-temps), les Steelers ont été dominé par les Cardinals mais la défense leur a permis de rester dans le coup.

Lorsque Vick se blesse et avec Big Ben toujours sur la touche, Pittsburgh doit envoyer son troisième quarterback. Landry Jones va alors revigorer l’attaque des Steelers en lançant pour 169 yards (8/12) et deux passes de touchdowns. Son deuxième touchdown est une passe de 88 yards pour Martavis Bryant, qui scelle la victoire de son équipe. Au-delà de cette action, Jones n’a pas hésité à lancer des passes vers Antonio Brown, ce que ne faisait pas Vick. La défense d’Arizona, qui se concentrait sur Le’Veon Bell jusque-là a dû s’adapter, ouvrant ainsi des brèches au running-back.

Sans Roethlisberger, les Steelers en sont à 4-2 et limitent donc très bien les dégâts. Le QB devrait revenir bientôt, mais en attendant Landry Jones a marqué des points pour débuter le prochain match. Quant au retour de Bryant, il rend cette attaque encore un peu plus dangereuse.

La ligne offensive des Bengals

J’aurais pu une nouvelle fois citer l’intégralité de l’équipe de Cincinnati, qui a encore fait un gros match pour rester invaincue. Andy Dalton continue de jouer comme un MVP, le jeu au sol est performant, bref tout va bien pour les Bengals.

Mais si Dalton et les running-backs sont si bons, c’est notamment parce que la ligne offensive est particulièrement solide. A l’image de celle de Dallas la saison dernière, elle ne laisse rien passer. Cela permet à Dalton d’évoluer avec sérénité dans sa pocket et d’avoir le temps de trouver ses receveurs. Cela permet aussi aux running-backs de trouver les bonnes ouvertures dans le jeu de courses.

Face à une ligne défensive des Bills pourtant redoutable (Kyle Williams, Mario Williams, Marcell Dareus, Jerry Hughes), la ligne offensive a encore été parfaite dimanche. Andy Dalton, qui lance pour 243 yards et 3 TD, n’a pas été touché une seule fois.

Cam Newton

Avec ce comeback et cette victoire sur les Seahawks, Cam Newton tient l’une des plus grosses performances de sa carrière. Car rares sont les quarterbacks qui sont allés gagner à Seattle dans les dernières années. Newton restait sur 4 défaites en 4 matchs face aux Hawks.

Même s’il lance 2 interceptions, son match est excellent, surtout dans la portion finale et décisive. Ses deux derniers drives, de 80 yards chacun, sont exceptionnels. Il réussit 11 de ses 12 passes et trouve ses receveurs en plein cœur de la Legion of Boom, grâce à des passes ultra précises. Le touchdown de la victoire, qui laisse Richard Sherman et Earl Thomas sur le carreau, vient parachever son œuvre.

Cam Newton joue actuellement le meilleur football de sa carrière, et il le fait avec un casting loin d’être aussi bon que celui d’un Andy Dalton par exemple. Son receveur numéro 1 et le seul de confiance, Kelvin Benjamin, s’est blessé avant la saison, du coup c’est un rookie qui est le premier receveur. Le jeu au sol est moyen, Jonathan Stewart était sous les 4 yards par course et n’avait pas marqué de touchdown avant ce match. Au final, sa seule arme sûre est le tight-end Greg Olsen.

Les Panthers ont frappé fort pour rester invaincus, et Cam Newton s’est peut-être immiscer dans la pré-liste MVP.

Matthew Stafford

Je l’avais descendu, à juste titre, la semaine dernière après que ses 3 interceptions le conduisent sur le banc pour terminer le match. Alors cette semaine, il faut lui rendre hommage car il a parfaitement réagi pour permettre aux Lions de décrocher leur première victoire de la saison.

Beaucoup plus précis et n’hésitant pas à tester les lignes secondaires de Chicago, il termine avec 405 yards et 4 touchdown (1 interception). Autre point important, sa connexion avec Calvin Johnson était aussi de retour. Megatron finit avec 166 yards et 1 TD.

Philip Rivers peut en vouloir à ses coéquipiers (Yahoo)
Philip Rivers peut en vouloir à ses coéquipiers (Yahoo)

Perdants

Il y a des tendances qui se confirment et ce n’est pas bon signe. Ainsi, Philip Rivers continue d’être énorme pour rien, Peyton Manning enchaîne les interceptions et les Ravens sont mauvais. Je reviens également sur l’action la plus pourrie de la saison et peut-être de l’histoire.

Philip Rivers

Rarement un QB aura autant fait pour finalement terminer avec une défaite. Philip Rivers n’est pas là du fait de sa performance, qui aurait très bien pu figurer du côté des gagnants, mais du fait qu’il ait réalisé un tel match pour rien. Les Chargers ont en effet perdu à Green Bay 27-20, alors que Rivers lance pour 503 yards et 2 touchdown. Le QB de San Diego était en mode record, avec 65 passes tentées et 43 réussies. Le tout contre l’une des meilleures défenses contre la passe depuis le début de saison.

Alors comment les Chargers ont-ils fait pour perdre ce match ? Il y a plusieurs raisons, qui ont gâché ce formidable effort de leur QB. Le premier est la ligne offensive défaillante, Philip Rivers n’a que très rarement une pocket propre. La seconde est le fait que les Chargers ont terminé le match sans leurs deux meilleurs receveurs (Keenan Allen et Stevie Johnson), un problème pour trouver des mains sûres. La troisième est l’impossibilité de s’appuyer sur un jeu au sol performant, puisque Melvin Gordon a suivi la deuxième mi-temps depuis le banc après 2 fumbles. La quatrième est le mauvais choix de Mike McCoy en fin de rencontre lorsque les Chargers pouvaient égaliser. Au lieu de donner la balle à Philip Rivers, il décidé d’appeler deux jeux de course de suite avec Danny Woodhead, deux échecs.

Philip Rivers mène largement la NFL avec 2116 yards à la passe, mais les Chargers ne sont qu’à 2-4 après 6 journées.

Baltimore Ravens

La saison des Ravens était quasiment terminée avant la week 6, elle l’est définitivement après cette nouvelle défaite face aux 49ers. Baltimore compte 5 défaites en 6 matchs et il n’y a pas grand-chose qui tourne dans cette équipe. Le seul point positif est Steve Smith, 36 ans et qui souffre du dos. Le receveur, qui joue sa dernière saison, prend 7 balles pour 137 yards et 1 touchdown.

Mais à part Smith, la liste des problèmes est longue, très longue. Joe Flacco n’a peut-être pas le choix mais il force beaucoup trop ses passes et cela se termine par des interceptions parfois très moches. Il en lance 2 nouvelles dimanche. Le jeu au sol n’est pas d’une grande aide et a été limité à 77 yards en 22 courses par la défense des 49ers. Le pass-rush n’est plus aussi agressif, normal sans Terrell Suggs et avec un Elvis Dumervil diminué. Enfin, le plus gros souci est celui des lignes secondaires, qui ont fait passer Colin Kaepernick pour Steve Young. Le QB des niners n’a eu besoin de réussir que 16 passes pour totaliser 340 yards…

Baltimore doit maintenant se poser les bonnes questions pour revenir au niveau l’année prochaine, après ce qui restera, quoiqu’il arrive, comme la plus mauvaise saison de John Harbaugh.

Arizona Cardinals

Difficile de savoir où en est réellement cette équipe d’Arizona. Les 4 victoires ont certes été impressionnantes, mais face à des adversaires faibles (Saints, Bears, 49ers, Lions). Les 2 défaites l’ont été contre des équipes correctes mais loin d’être au top. Les Rams n’ont pas de QB et les Steelers ont gagné avec leur 3ème QB.

Face aux Steelers, Carson Palmer et les Cards ont fait preuve d’un cruel manque d’efficacité. Alors qu’ils ont dominé la première mi-temps (279 yards à 59), ils ne comptaient que 7 point d’avance à la pause.

Avec la défaite des Seahawks, Arizona garde largement la main dans la NFC West, mais il faudra battre des plus gros adversaires pour réellement faire partie des favoris.

L’attaque des Broncos

Ça devient une (mauvaise) habitude, mais la défense des Broncos a une nouvelle fois sauvé le bilan parfait. Car le match de l’attaque de Denver a encore été mauvais, et Peyton Manning a été moins bon que la semaine dernière. Le QB lance 3 nouvelles interceptions, dont sa 3ème pick-6 de la saison. Son receveur numéro 1 est également méconnaissable, il enchainé les drops (ballons relachés).

Manning a certes réussit quelques grosses passes, notamment une pour un touchdown de Sanders juste après une interception. Mais cela ne suffit pas à compenser ses trop nombreuses erreurs. Heureusement, la défense prend sa … défense. Elle marque son quatrième touchdown de la saison, sur une pick-6 d’Aqib Talib. Une petite stats pour terminer : Attaque de Denver = 48 points ; Défense de Denver = 75 points…

L’attaque des Chiefs

Autre attaque de l’AFC West en difficulté, celle des Chiefs. C’était à prévoir avec la grave blessure de Jamaal Charles, mais face aux Vikings on a rapidement vu les limites de cette équipe sans son playmaker.

Alex Smith reste un quarterback de possession, qui ne lance pas à ses receveurs dans la profondeur. Lui enlever Jamaal Charles c’est le priver de l’une des options préférentielles. Maintenant il ne lui reste plus que son TE Travis Kelce, qui est d’ailleurs le seul à réussir un match correct dimanche (88 yards).  Le jeu au sol est bien entendu différent sans Charles, et le duo Davis – West ne le fera pas oublier. Les deux hommes se sont relayés pour seulement gagner un total de 57 yards sur le match.

Bilan 10 petits point marqués et une cinquième défaite en six matchs pour Kansas City.

Le fake-punt des Colts

J’ai gardé le meilleur pour la fin avec cette action de cirque des Colts. Pour ceux qui n’ont pas vu cette œuvre d’art, je vais tenter de l’expliquer à défaut de la comprendre.

Alors qu’il reste 1 minute et 14 secondes dans le 3ème quart-temps et que les Pats mènent 27-21 face aux Colts, Indianapolis a un 4th down & 3 à jouer. Le punter Pat McAfee entre alors sur le terrain. Jusque-là tout va bien. Vient alors l’incompréhension.

Phase 1 : McAfee et 8 autres joueurs des Colts se décalent sur la gauche du terrain, et seuls deux joueurs restent au centre près du ballon. Whalen au centre et Anderson en QB. Pour information, Whalen est un receveur et Anderson est un safety…

On se dit alors que les Colts tentent de déstabiliser les Pats pour forcer une pénalité, et qu’ils vont prendre le delay of game si ça ne marche pas. Et bien non, explication beaucoup trop censée.

Phase 2 : Contre toute attente, Whalen lance le snap et Anderson se retrouve seul au milieu du Lucas Oil Stadium et surtout face à 4 défenseurs des Pats qui étaient restés près du ballon. New England récupère donc la balle.

Tom Brady ne se fait ensuite pas prier pour marquer un touchdown et donner deux possessions d’avance aux Patriots.

Les meilleurs joueurs de la semaine

QB

1 Philip Rivers SD 43/65, 503 yards, 2 TD, 0 INT, 0 FUM, 3 sacks, 99.7 QBR
2 Andy Dalton CIN 22/33, 243 yards, 3 TD, 0 INT, 0 FUM, 0 sacks, 118.6 QBR
3 Cam Newton CAR 20/36, 269 yards, 2 TD, 2 INT, 0 FUM, 3 sacks, 65.6 QBR

Quel match de Philip Rivers ! Surement la plus grosse performance d’un QB qui perd le match. Avec une attaque bancale (receveurs blessés, 2 fumbles de Gordon) et une ligne offensive poreuse, il a découpé les lignes secondaires de Green Bay. En vain…

Les semaines se suivent et se ressemblent pour les Bengals et leur QB Andy Dalton. Dans un fauteuil grâce à une superbe OL et très bien entouré, il ajoute 3 nouveaux touchdowns sans perdre la balle. MVP ?

Sur le papier, les stats de Cam Newton n’ont rien d’exceptionnelles. Mais qui a regardé le match sait que le quarterback des Panthers a fait un match énorme. Ses deux derniers drives face à une telle défense sont simplement exceptionnels. Grosse performance et victoire de prestige pour Super Cam.

RB

1 Chris Ivory NYJ 20 courses, 146 yards, 7.3 AVG, 1 TD, 0 FUM
2 James Starks GB 10 courses, 112 yards, 11.2 AVG, 1 TD, 0 FUM
3 Lamar Miller MIA 19 courses, 113 yards, 5.9 AVG, 1 TD, 0 FUM

Difficile de trouver un meilleur running-back que Chris Ivory actuellement. Après avoir piétiné les Dolphins à Londres, il a troué une défense des Redskins pourtant forte contre le jeu au sol.

Avec Eddie Lacy en difficulté, les Packers ont lancé James Starks face aux Chargers. Bilan 112 yards en seulement 10 courses.

Les Dolphins se sont réveillés ce week-end et le jeu au sol aussi. Lamar Miller passe les 100 yards et marque son premier touchdown de la saison.

WR

1 DeAndre Hopkins HOU 10 réceptions, 148 yards, 14.8 AVG, 2 TD, 0 FUM
2 Martavis Bryant PIT 6 réceptions, 137 yards, 22.8 AVG, 2 TD, 0 FUM
3 Keenan Allen SD 14 réceptions, 157 yards, 11.2 AVG, 0 FUM

J’en ai parlé plutôt, confirmation en stats d’une nouvelle grosse prestation de Hopkins.

Retour fracassant de Martavis Bryant. 137 yards et 2 TD au total dont un touchdown de 88 yards pour sceller la victoire des Steelers.

Cible numéro 1 de Philip Rivers, Allen était sur des bases records avant de se blesser dans le 3ème quart-temps. Il échoue pour la deuxième fois de la saison à 14 réceptions et aux portes du record de Kellen Winslow.

TE

1 Greg Olsen CAR 7 réceptions, 131 yards, 18.7 AVG, 1 TD, 0 FUM
2 Benjamin Watson NO 10 réceptions, 127 yards, 12.7 AVG, 1 TD, 0 FUM
3 Jimmy Graham SEA 8 réceptions, 140 yards, 17.5 AVG, 0 FUM

Cible numéro 1 de Cam Newton, Olsen marque le touchdown de la victoire entre Richard Sherman et Earl Thomas.

La grosse soirée de Benjamin Watson a permis aux Saints de faire chuter les Falcons pour la première fois de la saison, c’était jeudi soir.

Meilleur match de Jimmy Graham sous le maillot des Seahawks. Il passe les 100 yards pour la première fois.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s