Présentation des wild-cards de l’AFC

Publié le Mis à jour le


Samedi, la deuxième partie de la saison de NFL débute avec le tour des wild-cards. 8 des 12 équipes seront sur les terrains pour tenter de se rapprocher un peu plus du Super Bowl 50 à Santa Clara en Californie.

Chaque année, les matchs de wild-cards sont intenses et souvent fous et pleins de surprises. Pour commencer à s’échauffer, voici une présentation des 2 matchs dans l’AFC. Forces, faiblesses, facteurs X et joueurs clés, vous saurez tout.

J.J Watt tentera de stopper la série des Chiefs (Scott Halleran - Getty)
J.J Watt tentera de stopper la série des Chiefs (Scott Halleran – Getty)

Houston Texans VS Kansas City Chiefs

Samedi 9 janvier, 22h35 au NRG Stadium de Houston.

Bilan de la saison régulière

Dans une division globalement faible, les Texans (9-7) ont pris le dessus sur les Colts en fin de saison. Ils sont d’abord allés gagner aux Lucas Oil Stadium avant de confirmer leur titre d’AFC South lors de la dernière journée.

Les Chiefs (10-6) affichent un meilleur bilan que les Texans mais ne terminent que second de l’AFC West, derrière Denver. Mal partis en début de saison, ils ont bien failli dépasser les Broncos sur le fil.

Retrouver ces équipes en playoffs est un peu surprenant si l’on se remémore le début de saison des deux franchises. Après la week 6, leurs bilans cumulés étaient de 3-9. Houston avait perdu 4 matchs sur 6 et Kansas City restait sur 5 revers de rang. Mais depuis, la tendance s’est inversée, les Texans ont terminé la saison par 3 victoires et les Chiefs sont sur une série de 10 succès consécutifs.

Les deux équipes se sont affrontées lors de la week 1, avec une victoire 27-20 de Kansas City.

Points forts, points faibles et facteurs X

Houston

Le point fort des Texans est évidemment la défense, menée par l’exceptionnel J.J Watt. Le DPOY en titre est en course pour garder le trophée après avoir terminé la saison avec 17.5 sacks (leader NFL). La défense de Houston peut aussi compter sur un très bon corps de cornerbacks, ce qui est intéressant pour contrer les bons QB qu’il reste en playoffs. Les 3 J (Kareem Jackson, Jonathan Joseph, Kevin Johnson) font la loi dans le Texas.

Le poste de quarterback est d’ailleurs le point faible de la franchise, puisque Brian Hoyer est clairement le moins bon QB sur le plateau de ces playoffs. Il a connu un départ compliqué avec Houston, se retrouvant rapidement sur le banc, mais il s’est bien repris pour finalement livrer une saison plus que correcte. Ce sera son premier match de playoff samedi, et avec la pression et l’enjeu de ce match, il devra laisser le côté gestionnaire pour prendre plus de risque, ce qui pourrait l’amener à commettre plus d’erreurs.

Le facteur X est lié à Hoyer, car il faudra qu’il soit très bien protégé pour développer son jeu. Seul problème, son allié le plus important s’est blessé. Duane Brown, en charge de protéger le blind side du QB ne rejouera pas cette saison, c’est un coup dur pour Houston de perdre son lineman Pro Bowler à ce moment.

Kansas City

 Dans le Missouri également la défense est à l’honneur. Les Chiefs sont dans le top 3 sur leur série de 10 victoires, avec notamment 13.2 points encaissés en moyenne seulement. L’équipe peut compter sur un des meilleurs duos de pass-rusher de la NFL avec Justin Houston et Tamba Hali. Le premier est absent depuis la week 12 mais devrait être de retour pour le match contre les Texans. L’autre facette de cette défense, qui s’est améliorée au fur et à mesure de la saison, c’est la défense contre le jeu de passes. Le rookie Marcus Peters a joué comme un vétéran et termine avec 8 interception, il est le favori pour le trophée de meilleur rookie défensif.

Sur la série de 10 victoires, difficile de voir un gros point faible dans cette équipe. Mais en regardant de plus près, on se rend compte que la ligne offensive a du mal. Elle alloue trop de sacks, Alex Smith a en effet terminé par terre ou sous un défenseur adverse un total de 46 fois (6ème NFL). Les linemen ont notamment toutes les peines du monde à contenir les très bon pass-rusher, et J.J Watt arrive…

Mais ce qui pourrait faire la différence, c’est la capacité que Kansas City a pour perdre peu de ballons et en récupérer beaucoup. Les Chiefs sont seconds en balles perdues et affiche un différentiel (perte / récupération) de -14, le deuxième de la NFL.

Les joueurs à suivre

En attaque, il n’y a pas vraiment de choix du côté de Houston. La star est DeAndre Hopkins, qui est en train de faire oublier Andre Johnson. Le receveur a terminé la saison avec 111 réceptions et 1521 yards, des totaux tout proches des records de franchise de Johnson. Il compte aussi 11 touchdowns, et là c’est un nouveau record. Le niveau de jeu de Brian Hoyer sera également important si Houston veut avoir une chance.

Pour Kansas City, j’ai hésité entre Jeremy Maclin, qui apporte beaucoup au jeu de passes, et Alex Smith, qui s’impose comme le maître à jouer de l’équipe. J’ai finalement choisi ce dernier car il dispose des clés du succès de l’attaque face aux Texans. Le QB a signé une très belle saison avec 3486 yards, 20 TD pour 7 INT et un rating de 95.4. Il a également établit un record de franchise avec 312 passes sans lancer d’interceptions entre la week 3 et la week 14.

Du côté défensif, Houston compte évidemment sur le meilleur défenseur de la ligue, J.J Watt. Le DE a terminé la saison avec 3 sacks, portant son total à 17.5 sur la saison (leader NFL). Après 5 saisons dans l’élite, il totalise déjà 74.5 sacks et 15 fumbles forcés, impressionnant.

Chez les Chiefs, deux joueurs vont être particulièrement importants. Le retour probable de Justin Houston est un boost incroyable pour le pass-rush de Kansas City, et le matchup à distance entre lui et J.J Watt promet. Le rookie Marcus Peters est aussi un cas intéressant. Il faudra voir s’il est capable de maintenir en playoffs le niveau de jeu affiché pendant la saison.

Prédiction

Ce match s’annonce fermé entre deux grosses escouades défensives et deux des meilleurs pass-rusher de la NFL. J’ai plus confiance en Alex Smith qu’en Brian Hoyer. Cela se jouera surement à une erreur et à ce petit jeu les Chiefs sont meilleurs pour les éviter et meilleurs pour les créer.

Le choix nfl-france : Kansas City Chiefs

Il y aura de la tension entre les Bengals et les Steelers (John Grieshop - Getty)
Il y aura de la tension entre les Bengals et les Steelers (John Grieshop – Getty)

Cincinnati Bengals VS Pittsburgh Steelers

Dimanche 10 janvier, 02h15 au Paul Brown Stadium.

Bilan de la saison régulière

Comme prévu, Cincinnati a conservé la première place de l’AFC North, grâce à un début de saison excellent. Mais les derniers matchs ont été plus difficiles avec notamment la blessure du QB Andy Dalton. Si bien que la meilleure équipe de la division est peut-être Pittsburgh alors que les deux rivaux se retrouvent en wild-cards.

Pour les Steelers, les playoffs peuvent ressembler à un miracle. Ils ont dû gérer de nombreuses blessures de joueurs clés, en commençant par Le’Veon Bell, mais aussi avec Ben Roethlisberger. Le jeu a été un peu irrégulier mais l’attaque a permis de garder les Steelers dans la course. Pittsburgh s’est finalement qualifiée lors de la dernière journée, profitant de la défaite des Jets.

Les Bengals et les Steelers se connaissent donc très bien, et s’affronteront pour la troisième fois cette saison. Le premier match avait été remporté par les Bengals à Pittsburgh (16-10). Le second a été pour les Steelers à Cincinnati (33-20), et Andy Dalton s’était blessé lors de cette rencontre.

Points forts, points faibles et facteurs X

Cincinnati

La grande force des Bengals est d’avoir un effectif équilibré, mais si je devais choisir une force en particulier, ce serait la diversité des armes offensives. Certes Andy Dalton ne jouera pas ce match, mais son remplaçant aura le casting nécessaire pour s’en sortir. Au sol, Jeremy Hill est utilisé pour les phases de runs classiques et en goal line, Gio Bernard est lui utilisé dans le jeu de passes. Dans les airs, il y a l’inévitable A.J Green, avec des bons compléments en Marvin Jones et Mohamed Sanu. Et l’émergence du TE Tyler Eifert (13 TD) apporte une solution supplémentaire.

Mais cette attaque a quand même une petite faiblesse, le jeu de passes courtes. Les Bengals sont très verticaux et particulièrement à l’aise dans la profondeur (normal avec A.J Green), mais face à un bon duo de cornerbacks, il faut pouvoir s’adapter et jouer plus court.

Le facteur X qui est aussi la grande inconnue des Bengals, c’est A.J McCarron. Le jeune QB compte 4 matchs en NFL, tout récents puisqu’il a remplacé Dalton depuis sa blessure. Ce dernier a enlevé la protection autour de sa main, mais il ne sera pas encore disponible. Pour en revenir à McCarron, son manque d’expérience est évidemment un problème dans un match aussi crucial et il ne semble pas forcément prêt à assumer la pression d’un tel challenge.

Pittsburgh

Pas besoin de chercher longtemps le point fort des Steelers, qui sont même souvent critiqués d’être « one dimensional ». Le jeu de passes. En même temps lorsque l’on voit jouer Antonio Brown, le meilleur receveur de la ligue cette saison, on se dit « ok donnez-lui la balle, il fera le reste ». Cette approche sera encore plus vraie si DeAngelo Williams est indisponible ou diminué. Les Steelers ont démontré qu’ils pouvaient gagner n’importe quel match comme ça et à ce jour personne ne veut les croiser à cause de ça.

Alors, autant les Steelers maitrisent le jeu aérien, autant ils ne savent pas l’arrêter… Les lignes secondaires, et notamment les cornerbacks (Gay, Blake pour ne citer personne), sont particulièrement exposés face à des bonnes attaques aériennes. Et ce malgré un pass-rush plutôt bon.

Une des clés pour Pittsburgh sera notamment de forcer plus de pertes de balles et de punts. Les chiffres ne sont pas mauvais pour les pertes de balles, et ils les forcent souvent au bon moment, mais la franchise est dans le bas du classement pour forcer des 3&out et des punts plus globalement. Cela a tendance à étendre les drives adverses, et le plus longtemps l’adversaire à la balle, le moins longtemps la force des Steelers est sur le terrain.

Les joueurs à suivre

En attaque nous aurons le plaisir d’avoir un duel entre deux grands receveurs, A.J Green et Antonio Brown. Green a totalisé 86 réceptions, 1297 yards et 10 TD cette année. En 5 saisons dans l’élite, il a toujours dépassé les 1000 yards. Quant à Brown, il a battu plein de records et termine avec 136 réceptions, 1834 yards et 11 TD. On repense notamment à ses 17 réceptions et 284 yards face aux Raiders. Côté records NFL, il bat ceux du nombre de réceptions sur 2 ans (265) et 3 ans (375).

On n’en parle pas assez mais Geno Atkins est vraiment un défenseur exceptionnel. Avec 42 plaquages et 11 sacks, il a réussi une superbe saison, surtout pour un joueur qui revenait d’une rupture des ligaments croisés. Atkins est très bon pour mettre la pression sur le QB et excellent contre le run.

Pour Pittsburgh, j’ai hésité entre plusieurs joueurs (Shazier, Heyward et Tuitt). Shazier et Tuitt ont été très bons mais pour moi Heyward reste le leader défensif des Steelers et la principale raison de la bonne défense contre le run. Il a fini la saison avec 54 tackles, dont 15 pour pertes, et 7 sacks.

Prédiction

Les Bengals vont-ils enfin obtenir leur première victoire en playoffs depuis 1992 ? Big Ben, 10 victoires en playoffs, dont 2 Super Bowl, tentera de les en empêcher. L’absence d’Andy Dalton change la donne dans cette affiche de l’AFC North, A.J McCarron n’a que 4 matchs en NFL et n’a jamais vu les playoffs. 5ème élimination directe pour Cincinnati ?

Le choix nfl-france : Pittsburgh Steelers

1280px-NFL_playoffs_logo_new.svg_-1200x833

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s