Divisional Round – Les gagnants et perdants

Publié le


Lors du Divisional Round, les quatre rencontres se sont décidés par 7 points ou moins d’écart, soit un détail. Ça peut être un fumble à un moment critique, un sack décisif ou un management douteux du chronomètre…

Pour aider leur équipe à gagner, certains joueurs ont sortis le grand jeu avec des performances de haut vol. Tom Brady, Luke Kuechly ou Larry Fitzgerald font ainsi parti des gagnants du week-end.  

Difficile d'éviter Luke Kuechly (ESPN)
Difficile d’éviter Luke Kuechly (ESPN)

Gagnants

Tom Brady

« Vintage » Brady ! C’est le mot qui revient dans la presse après la superbe performance du quarterback des Patriots. Face aux Chiefs, Tom Brady a pris les choses en mains et termine avec 302 yards et 2 touchdowns à la passe. Il s’est même permis d’en ajouter un troisième sur une course.

Le retour de Julian Edelman a fait beaucoup de bien puisque le receveur attrape 10 ballons pour 100 yards. Rob Gronkowski était encore là pour conclure avec 2 touchdowns, une belle performance quand on sait que Kansas City n’avait encaissé que 3 TD de TE pendant la saison.

Brady marque un peu plus l’histoire des playoffs et de la NFL avec un 9ème match à plus de 300 yards en playoffs (seul Peyton Manning fait aussi bien). Et il jouera sa 10ème finale de conférence dimanche prochain, la 5ème consécutive.

Soyons clair, si Tom Brady va chercher son 5ème Super Bowl, il mettra fin au débat sur le meilleur QB de l’histoire…

La ligne défensive des Panthers

La première mi-temps des Panthers dimanche est surement l’une des plus aboutie de l’histoire du sport. Aussi bien offensivement que défensivement, ces 30 minutes ont été un récital.

Mais je souhaite insister sur le travail incroyable de la ligne défensive de Carolina, impeccable toute la saison et qui a outrageusement dominé la ligne offensive de Seattle. Voici la composition de cette DL : Kawann Short, Star Lotulelei, Jared Allen, Charles Johnson. Tous ont été excellents mais le vrai leader, qui a explosé cette année, c’est Kawann Short. Auteur de 11 sacks durant la saison régulière, il était encore dans tous les bons coups dimanche (2 tackles, 1 sack, 3 QB hits).

Pour ralentir la meilleure attaque de la ligue cette saison, Arizona, en finale de conférence, cette ligne défensive aura un rôle clé à jouer. Si Short & co continuent de dominer, alors les Cardinals auront des problèmes.

Luke Kuechly

Restons dans le front-seven des Panthers mais reculons un peu vers les linebackers. Car en plus d’une DL au top, Carolina possède le meilleur linebacker intérieur de la NFL. Luke Kuechly.

Depuis Brian Urlacher, je n’avais pas vu un ILB avec un tel volume de jeu (et pourtant j’étais un grand fan de Patrick Willis). Kuechly a une science du placement impeccable contre le run et enchaîne les plaquages (118 en 13 matchs cette saison). Il a également un sens du jeu très poussé qui lui permet souvent d’anticiper le jeu de passes et de réussir des interceptions (4 cette saison, 11 en carrière). Sa pick-6 sur Russell Wilson dimanche en est une nouvelle preuve.

Luke Kuechly est un véritable casse-tête pour un coordinateur offensif.

Larry Fitzgerald

« Larry ! Larry ! » Le receveur des Cardinals a donné la victoire à son équipe et est sorti portés en héros par les fans. Après le « Hail Mary » incroyable des Packers, qui a forcé la prolongation, Larry Fitzgerald a rapidement douché les espoirs de Green Bay. Sur la première action, il se retrouve seul et porte la balle sur 75 yards pour arriver à quelques mètres de l’en-but. Dans la foulée il marque le touchdown de la victoire et de la qualification en finale de conférence.

A 32 ans, Fitzgerald continue sur sa lancée, après une de ses meilleures saisons en carrière. Il a terminé avec 109 réceptions (record personnel), 1215 yards et 9 TD.

Le cœur des Seahawks

Les Seahawks n’iront pas au Super Bowl pour la troisième saison de suite, mais ils sortent avec les honneurs. Ce qui n’était pas gagné à la mi-temps lorsqu’ils étaient menés 31-0 par les Panthers.

Mais le comeback furieux tenté en deuxième période a une nouvelle fois montré le cœur de cette équipe qui n’a rien lâché. Seattle est ainsi revenu à seulement 7 points avant de voir l’onside-kick récupéré par Carolina. D’impossible, le comeback est passé à improbable, puis beaucoup de personnes ont dû se dire « pourquoi pas »…

Seattle a le talent et l’état d’esprit pour revenir plus fort la saison prochaine, et ce même si des joueurs importants sont amenés à partir.

Les vieux démons d'Andy Reid ont refait surface (Fox)
Les vieux démons d’Andy Reid ont refait surface (Fox)

Perdants

Andy Reid et le chrono

Après 11 victoires de rang, les Chiefs sont tombés à Foxborough. Globalement dominés par les Patriots, ils auraient pu avoir une chance de revenir si Andy Reid avait mieux joué le coup.

Le coach de Kansas City peut en effet être critiqué pour sa gestion douteuse du temps en fin de rencontre. Menés 27-13, les Chiefs ont plus de 6 minutes et 3 temps-morts pour tenter de revenir. Mais le drive s’éternise, les enchaînements sont beaucoup trop lents et West ne marque qu’à 1:13 de la fin (soit un drive de 5:16).

Andy Reid et un très bon coach, mais le Super Bowl continue de lui échapper…

Fitzgerald Toussaint

A l’instar de Larry Fitzgerald, Fitzgerald Toussaint n’est pas devenu une star à Pittsburgh. Le RB, qui n’était pas dans l’équipe à la toussaint, perd un ballon crucial qui a permis aux Broncos de gagner. Son fumble arrive dans le 4ème quart-temps alors que Pittsburgh menait 13-12. Sur la possession qui suit, Denver marque son seul touchdown du match et prend l’avantage au score. Ils ne le lâcheront pas.

Toussaint était donc titulaire pour les Steelers alors qu’il n’était que le troisième choix de l’équipe. Le numéro 1, Le’Veon Bell est blessé depuis de nombreuses semaines, et son backup DeAngelo Williams était lui aussi sur la touche. Rappel : Antonio Brown était aussi indisponible, et Big Ben diminué.

Le RB avait pourtant marqué son premier touchdown en carrière avant son fumble, qui sera l’action que tout le monde retiendra.

Les receveurs de Green Bay

Face aux Cardinals, Aaron Rodgers a du faire sans ses receveurs titulaires. Davante Adams était indisponible, Randall Cobb a dû sortir sur blessure et…quelqu’un a –t-il des nouvelles de James Jones ? Au final, 0 réceptions pour Cobb et 0 passe lancée vers Jones, qui a été complétement éteint par Patrick Peterson.

Du coup, Jeff Janis, 2 réceptions en saison régulière, est devenu la star d’un soir avec notamment la réception sur le « Hail Mary ». Mais il fait surtout mettre en avant le talent d’Aaron Rodgers, qui est capable de magnifier ses receveurs. Quelle lucidité et quel talent pur sur ces deux dernières passes…

Le jeu au sol des Cardinals

S’il faut ressortir un point négatif lors de la victoire des Cardinals face aux Packers, c’est le jeu au sol. Les running-backs d’Arizona ont été limité à seulement 40 yards sur le match, David Johnson n’est jamais parvenu à trouver la brèche.

Les Cards ont du coup été obligé de prioriser le jeu de passes, alors que Carson Palmer n’était pas dans son meilleur jour. Le QB a commis des erreurs, avant de les faire oublier, mais pour gagner le Super Bowl il aura besoin d’un jeu au sol plus performant.

Marshawn Lynch

De retour de blessure après 8 matchs d’absence, Marshawn Lynch n’était pas très en jambe. Il fait un match anonyme avec seulement 6 courses et 20 yards. Il a été très peu utilisé du fait du retard conséquent pris par Seattle en première mi-temps, mais lorsqu’il a eu la balle il n’est pas apparu très tranchant.

Lynch a donc livré une performance à oublier pour ce qui était peut-être son dernier match sous les couleurs des Seahawks. Il a tout de même pu se réconforter au volant de sa jeep personnalisée…

Cadeau, la Jeep "Beast Mode" de Marshawn Lynch
Cadeau, la Jeep « Beast Mode » de Marshawn Lynch

L’équipe-type du Divisional Round

Cette semaine, j’ai décidé de faire une équipe-type. Certains joueurs se démarquent par leurs lignes de stats bien remplies, d’autres sont là sur l’impression visuelle que j’ai eu pendant les matchs.

Attaque

QB Tom Brady New England 28/42, 302 yards, 2 TD, 0 INT, 0 sack, 0 FUM, 103.5 Passer Rating
RB Jonathan Stewart Carolina 19 courses, 106 yards, 5.6 AVG, 2 TD, 0 FUM
WR 1 Larry Fitzgerald Arizona 8 réceptions, 176 yards, 22.0 AVG, 1 TD, 0 FUM
WR 2 Martavis Bryant Pittsburgh 9 réceptions, 154 yards, 17.1 AVG, 1 TD, 0 FUM
WR 3 Jeff Janis Green Bay 7 réceptions, 145 yards, 20.7 AVG, 2 TD, 0 FUM
TE Rob Gronkowski New England 7 réceptions, 85 yards, 11.9 AVG, 2 TD, 0 FUM
OL New England Patriots 0 sack alloué
K Brandon McManus Denver 5/5 FG, 15 points

Défense

DL Carolina Panthers 2 tackles, 1 sack, 3 QB hits pour Kawann Short
OLB 1 DeMarcus Ware Denver 3 tackles, 1 sack, 1 FR
OLB 2 Nick Perry Green Bay 4 tackles, 1 sack, 1 FF
ILB Luke Kuechly Carolina 11 tackles, 1 INT (pick-6
CB 1 Patrick Peterson Arizona 0 passe tentée vers James Jones
CB 2 Richard Sherman Seattle 0 réception pour Tedd Ginn
SS Tony Jefferson Arizona 9 tackles
FS Ha-Ha Clinton Dix Green Bay 4 tackles, 1 interception

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s