Retour sur le Super Bowl 50 et le sacre des Broncos

Publié le Mis à jour le


Ce matin je me suis réveillé avec l’air de « If you’re going to San Francisco » des Mamas and Papas, comme si j’étais déjà nostalgique du Super Bowl 50 qui vient de se tenir dans la région de la baie de San Francisco.

L’anniversaire doré de la finale NFL a tenu ses promesses avec un match intense, un show coloré et une victoire finale pour Denver et sa légende Peyton Manning.

Malgré ce TD acrobatique, les Panthers n'ont jamais réussi à trouver la solution (ABC)
Malgré ce TD acrobatique, les Panthers n’ont jamais réussi à trouver la solution (ABC)

Le film du match

Avant l’entrée des joueurs sur le terrain, le stade a pu acclamer les anciens MVP du Super Bowl, dont les stars locales Joe Montana et Jerry Rice. John Elway, propriétaire des Broncos était là aussi et même Tom Brady avait fait le déplacement. Lady Gaga a ensuite entonné avec talent l’hymne américain, puis un invité de marque a lancé l’entrée des joueurs. Steph Curry, MVP de la NBA et fan des Panthers, a fait retentir le fameux « Keep Pounding » pour accompagner l’arrivée de Cam Newton & co dans le Levi’s Stadium.

Carolina gagne le toss et choisit de laisser la balle à Denver en première mi-temps. Les Broncos avancent bien, Peyton Manning réussit 4 de ses 6 passes pour 47 yards mais n’arrive pas à conclure la possession par un touchdown. McManus réussit son field-goal et marque les premiers points du match. La première possession des Panthers est bien moins convaincante, avec un 3&out. Visiblement jaloux, les Broncos font de même.  Vient alors le premier tournant de ce match. Cam Newton a la balle dans ses 5 yards et ne voit pas Von Miller arriver sur son blind side. Le linebacker sack le QB et force le fumble, Malik Jackson récupère le ballon qui traîne et marque le touchdown. La défense de Denver frappe d’entrée. Sonnés par cette action, les Panthers terminent le 1er quart-temps avec un 3&out et menés 10-0.

Le début de 2ème quart-temps est plus favorable à l’attaque de Carolina, qui parvient enfin à avancer. Plusieurs pénalités contre Aqib Talib les aident même à arriver sur la goal line et Jonathan Stewart termine le boulot de manière acrobatique par-dessus le pack. Les deux équipes s’échangent ensuite des 3&out avant que Brandon McManus marque son second fiel-goal du match, mis en bonne position par un retour de punt de 61 yards de Norwood (plus long retour de punt de l’histoire du Super Bowl). Les Broncos mènent alors 13-7. La fin du quart-temps va être un peu folle mais plus aucun point ne sera marqué. Les Panthers perdent un deuxième fumble, Stewart avec le plaquage sur Tolbert et Trevathan à la récupération. Mais sur l’action suivante, Peyton Manning rend la balle en se faisant intercepté par Kony Ealy. Après un nouvel échange de 3&out, DeMarcus Ware sack Cam Newton et met fin à la première mi-temps.

Au retour des vestiaires, Carolina progresse sur la première possession mais Graham Gano manque son field-goal de 44 yards. Une erreur que McManus ne fera pas sur l’offensive suivante, 3/3 pour le kicker et 16-7 pour les Broncos. Les Panthers vont parvenir à gagner des yards et à créer des longs drives sur ce quart-temps mais ne réussissent pas à les terminer. Cam Newton se fait d’abord intercepter par T.J Ward, puis la suivante finit par un punt.

En début de 4ème quart-temps, la défense de Carolina continue son bon travail et Ealy, encore lui, force un fumble en sackant Peyton Manning. Cam Newton récupère le ballon mais les Panthers doivent se contenter de 3 points. Les deux défenses vont ensuite bloquer le jeu avec une série de trois 3&out consécutifs. Les Panthers ont donc des opportunités pour marquer ce touchdown, mais la défense de Denver va encore hausser le ton et forcer un troisième fumble. Von Miller sack une nouvelle fois Newton et T.J Ward récupère le ballon. Les Broncos vont en profiter pour plier le match avec enfin un touchdown offensif. C.J Anderson marque au sol et Peyton Manning trouve Fowler pour la conversion à 2 points. Menés 24-10, les Panthers sont résignés, incapables de trouver la solution face à cette défense. Après un ultime échange de 3&out, le match se termine et les Broncos sont champions pour la 3ème fois de leur histoire.

Von Miller, MVP du Super Bowl (CBS)
Von Miller, MVP du Super Bowl (CBS)

Les défenses font la loi

« La défense fait gagner des titres ». Rarement cette phrase n’aura eu autant de sens qu’avec cette victoire des Broncos. La défense a porté Denver tout au long de la saison et encore plus sur les deux derniers matchs de playoffs. Car avant de s’occuper du MVP, Von Miller et ses collègues avaient mis à mal Tom Brady. Ce sont donc 2 des 3 meilleurs QB de la saison qui ont vécu un calvaire. Car Cam Newton n’avait pas encore eu à affronter une telle défense durant cette saison quasi-parfaite. Et de voir le MVP, leader de la meilleure attaque de la NFL, en telle difficulté, a une nouvelle fois montré à quel point cette défense est spéciale.

Globalement sur le match, l’attaque de Carolina a fait mieux que celle de Denver. Elle a pris plus de yards à la passe (197 contre 104) et plus de yards au sol (118 contre 90), soit un total de 315 à 194 en faveur des Panthers. Jamais un vainqueur de Super Bowl n’avait gagné si peu de yards. Même constat au niveau du nombre de first downs obtenus, 21 à 11 pour Carolina. Mais la défense de Denver a su faire les actions importantes pour influencer le score. Ainsi les Panthers terminent avec 3 third down réussis sur 15 tentés et perdent 4 ballons. Von Miller forcent 2 fumble sur des sacks, qui mènent aux 2 touchdowns de Denver. Stewart force un autre fumble sur Tolbert et T.J Ward intercepte Newton.

Von Miller et DeMarcus ont encore une fois mis une pression constance sur le quarterback. Tom Brady avait pris un nombre de coup impressionnant en finale de conférence, Cam Newton a subi le même sort et sa très bonne ligne offensive n’y a rien changé. Von Miller, à l’origine de 15 des 24 points de son équipe est logiquement élu MVP du Super Bowl, une juste récompense après ses deux performances majuscules qui ont permis aux Broncos de remporter le titre.

La défense des Panthers n’est pas en reste et à elle aussi réussit un match excellent. Les Broncos n’ont jamais vraiment réussi à mettre leur attaque en marche et terminent avec un total de 194 yards offensifs. En third down, Denver n’est passé qu’une seule fois en 14 tentatives et Peyton Manning prend 5 sacks et perd 2 ballons. Luke Kuechly a encore été très bon (10 tackles, 1 sack) mais c’est Kony Ealy qui s’est illustré avec un total de 3 sacks (record Super Bowl), 1 fumble forcé et 1 interception.

Au final, ce match a été dominé par les défenses du début à la fin, et à ce petit jeu celle des Broncos a été la plus performante pour créer des opportunités de marquer.

2ème titre pour Peyton Manning (USAT)
2ème titre pour Peyton Manning (USAT)

Des QB en difficulté et des attaques a l’arrêt

Face à deux défenses aussi solides, les premiers joueurs exposés ont été les quarterbacks. MVP de la saison, Cam Newton a perdu son sourire et a terminé le match frustré par le manque de solutions pour faire sauter le verrou de la défense de Denver. Peyton Manning n’a pas forcé et a joué les gestionnaire, mais il souvent été mis sous pression. Les deux QB ont donc encaissé les coups, ont tous les deux commis des erreurs, et ne sont pas parvenus à marquer le moindre touchdown.

Cam Newton termine avec seulement 18 passes réussies sur 41 tentées pour 265 yards. Il faut ajouter 45 yards au sol, il termine d’ailleurs meilleur runner des Panthers (29 yards en 12 courses et 1 TD pour Jonathan Stewart). Il a parfois réussi à trouver Corey Brown ou Tedd Ginn, mais sa connexion privilégiée avec Greg Olsen (4 réceptions, 44 yards), a été bien coupée par la défense de Denver. Sacké à 7 reprises, Newton perd également 3 ballons (2 fumbles et 1 interception) et ne marque pas de touchdown pour la première fois de la saison.

Peyton Manning finit lui avec 13/23 à la passe pour seulement 141 yards et 2 ballons perdus (1 interception et 1 fumble). Le QB a joué le gestionnaire, donnant souvent la balle à ses running-backs, et C.J Anderson n’a d’ailleurs pas été mauvais avec 90 yards et 1 TD en 23 courses. Lors des phases de jeu aérien, Manning a eu du mal à trouver ses receveurs sur des passes longues et seul Emmanuel Sanders s’est montré à son avantage (6 réceptions, 83 yards). Encore une prestation décevante sur ces playoffs pour Demaryius Thomas, qui n’attrape qu’un ballon pour 8 yards.

Manning, un 2ème titre et puis s’en va ?

Sa saison a été compliquée, sur le plan physique et sur le plan du jeu, mais Peyton Manning accroche un deuxième titre à son palmarès, neuf ans après son premier Super Bowl remporté avec les Colts. Après le match, le QB de 39 ans a écarté les questions sur sa possible (probable ?) retraite, préférant dire à la presse qu’il allait « profiter de son titre et boire de nombreuses Budweiser ».

La famille Manning était bien entendu présente au match et le père, Archie Manning, a fait une déclaration ambigüe en disant que Peyton ne rejouerait surement pas pour Denver… Cela signifie-t-il une retraite ou bien une dernière saison en NFL ? Le propriétaire des Colts, Jim Irsay a récemment annoncé qu’il aimerait que le QB termine sa carrière sous les couleurs de la franchise d’Indianapolis.

Enfin, dernière petite stats de famille. Les frères Manning, Peyton et Eli, ont remporté 4 des 10 derniers Super Bowl…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s