Draft 2016 – Les Running-Backs à suivre

Publié le


La cuvée 2015 des RB est plutôt bonne mais manque de gros talents. Ezekiel Elliott particulièrement, mais aussi Derrick Henry, sont les joueurs qui sortent du lot. Le premier peut partir dans le top 10 alors que le second ne devrait plus être disponible après le 1er jour de la Draft. Derrière, il y a de la qualité mais également des questions qui peuvent faire baisser l’ordre de sélection (blessures, taille, vitesse…).

Voici 6 RB qui devraient sortir du tableau avant le 3ème tour de la Draft.

Ezekiel Elliott (USA Today)
Ezekiel Elliott (USA Today)

Ezekiel Elliott

  • Université : Ohio State

  Matchs Yards Avg TD
2014 15 1878 6.9 18
2015 13 1821 6.3 23

Après un passé dans le sprint (champion national du 100m, 200m et 110m haie), Ezekiel Elliott a montré sa vitesse sur les terrains de football. Lors de sa première saison comme titulaire en 2014, il a été le leader offensif des Buckeyes et a largement contribué au titre national. Il termine avec 1821 yards, avec notamment une série de 3 matchs à plus de 200. « Zeke » a ensuite confirmé en 2015 et remporte le trophée de meilleur joueur offensif. Sur son dernier match, une victoire lors du Fiesta Bowl, il gagne 149 yards et marque 4 TD. Il est le meilleur RB disponible cette année.

Points forts

  • Instinct et vision du jeu
  • Intensité, va chercher les yards après contact
  • Conservation de balle impeccable
  • Capable d’aider dans le jeu de passes

Points faibles

  • Quelques améliorations sur les réceptions et sur les blocks

Comparaison NFL : Frank Gore

Prédiction : 1er tour, potentiel top 10.

Derrick Henry (Getty)
Derrick Henry (Getty)

Derrick Henry

  • Université : Alabama
  Matchs Yards Avg TD
2013 10 382 10.9 3
2014 14 990 5.8 11
2015 15 2219 5.6 28

Henry a montré son potentiel dès sa première année avec Alabama, avec une moyenne de prêt de 11 yards par courses. La saison suivante, il a continué sa progression en partageant le travail avec T.J Yeldon, aujourd’hui le RB des Jaguars. Puis il a littéralement explosé la saison dernière en totalisant 2219 yards et 28 TD, de quoi s’offrir le Heisman Trophy. Henry devrait être le prochain RB des Crimson Tide à être sélectionné au 1er tour de la Draft (après Mark Ingram, Trent Richardson, Eddie Lacy et T.J Yeldon depuis 2011).

Points forts

  • Très puissant, difficile à stopper une fois lancé
  • Excellent pour éviter les plaquages
  • Patient, attend qu’une brèche s’ouvre, bonne vision du jeu
  • Très sûr balle en main

Points faibles

  • Physique peu commun en NFL
  • Grosse charge de travail, plus de 400 courses en 2015
  • Peu utilisé dans le jeu de passes

Comparaison NFL : LeGarrette Blount

Prédiction : 1er tour.

Devontae Booker (Getty)
Devontae Booker (Getty)

Devontae Booker

  • Université : Utah
  Matchs Yards Avg TD
2014 13 1512 5.2 10
2015 10 1261 4.7 11

Arrivée en 2014 dans l’Utah, il s’est battu pour obtenir le poste de titulaire après 3 matchs. Il a ensuite tenu son rang en affichant une moyenne de 133 yards par match sur les 10 matchs suivants. Sa saison 2015 était également de bonne qualité mais une rupture du ménisque en novembre l’a stoppé prématurément. Une blessure qui peut refroidir un peu les équipes NFL.

Points forts

  • Centre de gravité assez bas, lui permet d’éviter des plaquages
  • Bonne palette de mouvements et de changements de direction
  • Excellent receveur (80 réceptions en 2 saisons)

Points faibles

  • Manque de vitesse de pointe
  • Quelques problèmes de fumbles (6 en 2015)

Comparaison NFL : Jeremy Langford

Prédiction : 2ème tour.

Jordan Howard (Getty)
Jordan Howard (Getty)

Jordan Howard

  • Université : Alabama-Birmingham puis Indiana
  Equipe Matchs Yards Avg TD
2013 Alabama-Birm 11 881 6.1 2
2014 Alabama-Birm 12 1587 5.2 13
2015 Indiana 9 1213 6.2 9

Après avoir passé 2 saisons avec Alabama-Birmingham, Booker a rejoint l’Utah lorsque son ex-université a décidé de fermer son programme de football. Il y a pris la relève de Tevin Coleman (chez les Falcons aujourd’hui) et s’est adapté rapidement pour continuer sur sa lancée. Bilan, plus de 134 yards par match et plus de 6 yards par course en moyenne.

Points forts

  • Vision du jeu sur la ligne de scrimmage et sur le second rideau défensif
  • Performant dans les gros matchs
  • Puissant, va chercher les yards après contact

Points faibles

  • Des questions sur sa capacité à éviter les blessures
  • Peu utilisé dans le jeu de passes
  • A du mal à changer de vitesse

Comparaison NFL : Arian Foster

Prédiction : 2ème tour, mais potentiel 3ème si les blessures font peur aux équipes NFL

Kenneth Dixon (Fox Sports)
Kenneth Dixon (Fox Sports)

Kenneth Dixon

  • Université : Louisiana Tech
  Matchs Yards Avg TD
2012 12 1194 6.0 27
2013 10 917 6.1 4
2014 14 1299 5.1 22
2015 11 1073 5.4 19

Difficile de trouver un running-back aussi régulier que Dixon sur une carrière universitaire. Sa première saison en 2012, et la dernière l’année passée, ont été ses meilleures. Il termine avec 87 touchdowns en 4 saisons avec Lousiana Tech, le 2ème meilleur total dans l’histoire de la FBS (derrière les 88 du QB de Navy, Keenan Reynolds). Il est aussi le meilleur RB de l’histoire de Lousiana Tech (4480 yards).

Points forts

  • Détermination qui lui permet d’aller chercher les yards après contact
  • Bon dans le jeu de passes
  • Régularité durant 4 saisons universitaires

Points faibles

  • Explosivité moyenne en début de course
  • Joue parfois trop latéral
  • Manque un peu de pointe de vitesse
  • Quelques soucis de fumbles (13 sur les 3 dernières saisons)

Comparaison NFL : Thomas Rawls

Prédiction : 2ème tour.

Alex Collins (USA Today)
Alex Collins (USA Today)

Alex Collins

  • Université : Arkansas
  Matchs Yards Avg TD
2013 12 1026 5.4 4
2014 13 1100 5.4 12
2015 13 1577 5.8 20

Alex Collins arrive en NFL avec une seule saison comme titulaire mais un CV intéressant après 3 saisons dans l’Arkansas. Durant ses 2 premières années, il a partagé le travail avec Jonathan Williams, mais il a tout de même réussi à dépasser les 1000 yards lors de chaque saison. En 2015, avec Williams blessé, il a pris le poste de n°1 et a répondu avec 1577 yards et 20 TD. Seul un certain Darren McFadden aura fait mieux que Collins durant sa carrière universitaire à Arkansas.

Points forts

  • Très régulier
  • Patient, attend l’ouverture pour accélérer et faire la différence
  • Solide, n’hésite pas à aller au contact

Points faibles

  • Peu de mouvements, souvent des courses droites
  • A du mal à faire manquer des plaquages
  • Quelques problèmes de fumbles (16 dont 9 perdus)

Comparaison NFL : Chris Ivory

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s