Draft Recap – NFC NORTH

Publié le Mis à jour le


Il est toujours délicat de juger une Draft quelques jours après la date de l’évènement. Il faut en effet attendre 2 à 3 saisons pour réellement dresser un bilan d’une classe de joueurs. Mais l’analyse à chaud permet de voir si les franchises de NFL ont adressé leurs besoins et s’ils ont fait des bons coups ou n’importe quoi. 

Dans la NFC North, il y a eu des clans la saison dernière. En haut, les Vikings ont fini par prendre le dessus sur les Packers pour confirmer leur progression. En bas, les Bears et les Lions  ont montré de meilleurs visages au cours de l’année. La Draft était l’occasion d’apporter de nouvelles forces pour continuer cette progression.

leonard-floyd-chicagotribune
Leonard Floyd, un renfort de poids pour la défense des Bears (Chicago Tribune)

CHICAGO BEARS

Round 1, Pick 9 (9) Leonard Floyd OLB Georgia
Round 2, Pick 25 (56) Cody Whitehair OG Kansas State
Round 3, Pick 9 (72) Jonathan Bullard DT Florida
Round 4, Pick 15 (113) Nick Kwiatkoski ILB West Virginia
Round 4, Pick 26 (124) Deon Bush S Miami
Round 4, Pick 29 (127) Deiondre’ Hall CB Northern Iowa
Round 5, Pick 11 (150) Jordan Howard RB Indiana
Round 6, Pick 10 (185) DeAndre Houston-Carson FS William & Mary
Round 7, Pick 9 (230) Daniel Braverman WR Western Michigan

Les Bears savaient ce qu’il devait faire lors de cette Draft 2016, à savoir s’occuper de leur défense. Avec quelques trades à la clé, ils ont suivi ce plan pour prendre des joueurs sur chaque ligne. Ils ont d’abord sélectionné le linebacker extérieur Leonard Floyd, un profil de pass-rusher qui correspond à la défense de Vic Fangio. Pris un peu plus tard, Jonathan Bullard renforce aussi le pass-rush, et Nick Kwiatowski se placera à l’intérieur. Trois joueurs pour les lignes secondaires sont ensuite choisis entre les tours 4 et 6.

Du côté de l’attaque, Chicago a d’abord pris un Guard, qui est prêt pour la NFL et qui peut prétendre à une place de titulaire au cours de la saison. Le choix du RB Jordan Howard au 5ème tour est également intéressant. Après le départ de Matt Forte, les Bears compte sur Jeremy Langford (drafté en 2015), et Howard est un bon complément et il sera même peut-être le titulaire en fin d’année.

Verdict

Les Bears ont fait un bon boulot pour renforcer toutes les positions défensives. Les deux choix offensifs ont des potentiels de titulaires dès la première saison.

Taylor Decker à l'air heureux de rejoindre MoTown (USA Today)
Taylor Decker à l’air heureux de rejoindre MoTown (USA Today)

DETROIT LIONS

Round 1, Pick 16 (16) Taylor Decker OT Ohio State
Round 2, Pick 15 (46) A’Shawn Robinson DT Alabama
Round 3, Pick 33 (95) Graham Glasgow C Michigan
Round 4, Pick 13 (111) Miles Killebrew SS Souhtern Utah
Round 5, Pick 12 (151) Joe Dahl OG Washington State
Round 5, Pick 32 (169) Antwione Williams LB Georgia Southern
Round 6, Pick 16 (191) Jake Rudock QB Michigan
Round 6, Pick 27 (202) Anthony Zettel DT Penn State
Round 6, Pick 35 (210) Jimmy Landes LS Baylor
Round 7, Pick 15 (236) Dwayne Washington RB Washington

Detroit a débuté sa Draft avec deux petites surprises. La première vient de la sélection de Taylor Decker avec le 16ème choix. Il est très bon sur les phases de jeu au sol, un peu moins en protection du jeu de passes, et personne ne l’attendait vraiment si haut. Au contraire, les experts voyaient A’Shawn Robinson sortir au premier tour, c’est donc un bon coup pour les Lions de l’avoir si tard. Ils avaient besoin d’un Defensive Tackle, et Robinson peut pousser Ngata à la retraite.

Les Lions l’ont ensuite joué volume avec de nombreux joueurs pris entre les tours 5 et 7, mais difficile de savoir qui aura un impact à plus ou moins long terme. Le choix le plus intéressant semble être celui du DT Anthony Zettel, qui était le leader d’une très bonne défense de Penn State.

Verdict

Avec leurs deux premiers choix, les Lions ont renforcé leurs deux lignes (offensive et défensive). Des choix pas « sexy » mais des choix justifiés.

Premiers entraînements comme Packers pour Kenny Clark (USA Today)
Premiers entraînements comme Packers pour Kenny Clark (USA Today)

GREEN BAY PACKERS

Round 1, Pick 27 (27) Kenny Clark DT UCLA
Round 2, Pick 17 (48) Jason Spriggs OT Indiana
Round 3, Pick 25 (88) Kyler Fackrell LB Utah State
Round 4, Pick 33 (131) Blake Martinez LB Standord
Round 4, Pick 39 (137) Dean Lowry DE Northwestern
Round 5, Pick 26 (163) Trevor Davis WR California
Round 6, Pick 25 (200) Kyle Murphy OT Stanford

Les Packers sont partis pour la Draft avec une idée conservatrice et ont ainsi pris des joueurs de lignes avec leurs premiers choix. Kenny Clark pour la ligne défensive, il remplacera le retraité B.J Raji. Et Jason Spriggs, qui est vu comme le futur Left Tackle de la franchise.

Green Bay s’est ensuite concentré sur une zone importante de sa défense, le poste de linebacker. Avec le souhait de conserver Clay Matthews sur l’extérieur, il fallait trouver au moins un joueur pour prendre le relais sur l’intérieur. C’est chose faite avec Kyler Fackrell et/ou Blake Martinez. Les Packers se sont couverts en prévision des fins de contrats à venir.

Malgré les soucis dans le jeu aérien la saison dernière, les Packers n’ont pris un receveur qu’en fin de Draft (Trevor Davis au 5ème tour). La franchise mise sur le retour de Jordy Nelson pour retrouver son efficacité offensive.

Verdict

Une Draft à l’ancienne pour des Packers qui connaissaient leurs priorités. Le choix de ne pas prendre beaucoup de « skill players » a pu décevoir les fans.

Laquon Tredwell, nouvelle menace de l'attaque des Vikings (Chicago Tribune)
Laquon Tredwell, nouvelle menace de l’attaque des Vikings (Chicago Tribune)

MINNESOTA VIKINGS

Round 1, Pick 23 (23) Laquon Treadwell WR Mississippi
Round 2, Pick 23 (54) Mackensie Alexander CB Clemson
Round 4, Pick 23 (121) Willie Beavers OT Western Michigan
Round 5, Pick 23 (160) Kentrell Brothers OLB Missouri
Round 6, Pick 5 (180) Moritz Boehringer WR Allemagne
Round 6, Pick 13 (188) David Morgan TE Texas – San Antonio
Round 7, Pick 6 (227) Stephen Weatherly OLB Vanderbilt
Round 7, Pick 23 (244) Jayron Kearse S Clemson

Rien à redire sur les deux premiers choix des Vikings. Tout le monde attendait qu’ils prennent un receveur avec le premier choix, et ils l’ont fait avec Laquon Treadwell. Le jeu de passes de Minnesota était moyen la saison passée et c’est le rookie Stefon Diggs qui a terminé comme le receveur numéro 1. Avec Diggs et Treadwell, le QB Teddy Bridgewater a maintenant deux jeunes receveurs pour progresser. Au 2ème tour, les Vikings ont fait une belle affaire en récupérant le CB Mackensie Alexander, qui était attendu plus tôt parfois même au 1er tour. Il excelle en couverture individuelle et devrait avoir du temps de jeu rapidement.

La franchise du Minnesota a ensuite écrit l’histoire avec la sélection du receveur Moritz Boehringer. Né en Allemagne et joueur là-bas depuis plusieurs saisons, il est devenu le premier Européen à être drafté en NFL sans passer par la NCAA.

Verdict

Avant d’ouvrir leurs portes à un receveur Allemand, les Vikings ont assuré en prenant deux joueurs qui peuvent avoir un impact immédiat.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s