Classement des meilleurs DT et DE avant la saison 2017-2018

Publié le Mis à jour le


Premier rempart, la ligne défensive doit veiller à contrôler le jeu au sol et mettre la pression pour ralentir le jeu de passe. Les joueurs à l’intérieur de la ligne sont historiquement les garants de la solidité au sol, mais ils sont de plus en plus capables d’aller chasser les QB. De même les joueurs qui évoluent sur l’extérieur sont toujours plus polyvalents, pour répondre à des lignes offensives plus solides et à des plans de jeu complexes.

Pour ce classement des joueurs de ligne défensive, j’ai fait 3 groupes. Les Defensive Tackles, et deux groupes de Defensive Ends, selon les schémas dans lesquels ils sont utilisés (défense en 3-4 ou 4-3).

Defensive Tackles

Chapeau 1 Chapeau 2 Chapeau 3
Aaron Donald LAR Fletcher Cox PHI DeForest Buckner SF
Ndamukong Suh MIA Damon Harrison NYG Kyle Williams BUF
Calais Campbell JAX Gerald McCoy TB Chris Baker TB
Kawann Short CAR Malik Jackson JAX Danny Shelton CLE
Geno Atkins CIN Linval Joseph MIN Timmy Jernigan PHI
Aaron Donald est l’âme défensive des Rams (Getty)
  1. Aaron Donald (Los Angeles Rams)

Dominant depuis son arrivée en NFL, Aaron Donald avait été stratosphérique en 2015 (11 sacks). Sa fiche de stats est un peu moins remplie la saison dernière, mais son impact reste inchangé. Candidat chaque saison pour le trophée de meilleur défenseur, Donald est l’un des défenseurs les plus dominateurs de la NFL, et le meilleur pass-rusher à l’intérieur.

  1. Ndamukong Suh (Miami Dolphins)

Lorsque les Dolphins ont fait signer Suh en 2015, ils ont dépensé beaucoup d’argent, mais ils ont surtout récupéré l’un des meilleurs défenseurs sur l’intérieur de la ligne. Très régulier à haut niveau, Suh affiche 5 Pro Bowls et 3 All Pro à son palmarès personnel. Infranchissable sur le jeu au sol, il compte également 11 sacks sur les deux dernières saisons.

  1. Calais Campbell (Jacksonville Jaguars)

J’ai hésité à positionner Campbell dans les DT, car il va surement être bien plus polyvalent sur la ligne des Jaguars. Fraichement arrivé dans le nord de la Floride, il va apporter cette versatilité, puisqu’il peut joueur à l’intérieur et glisser sur l’extérieur (4-3 DE avec les Jags). Avec Arizona, il jouait le plus souvent sur l’intérieur, et il reste sur une remarquable saison avec 53 plaquages et 8 sacks au compteur.

  1. Kawann Short (Carolina Panthers)

Après avoir explosé en 2015 (11 sacks), Short n’a pas pu faire aussi bien en 2016 (6 sacks) mais il a tout de même confirmé qu’il faisait bien partie de l’élite à la position. Avant tout très solide contre le jeu au sol, il montre régulièrement ses talents de passes rusher (17 sacks sur les 2 dernières saisons).

  1. Geno Atkins (Cincinnati Bengals)

J’ai hésité entre Geno Atkins et Fletcher Cox pour finir mon 1er chapeau. J’ai finalement opté pour le premier, grâce notamment à son historique. Impeccable pour les Bengals depuis de nombreuses saisons maintenant, il ne montre aucun signe de faiblesse (9 sacks en 2016).

  1. Fletcher Cox (Philadelphia Eagles)

Si les choses continuent comme ça, Cox remplacera Atkins (ou un autre joueur) dans le chapeau 1. A 26 ans, il s’est installé comme l’une des références à la position, aussi bien sur le jeu au sol qu’en pass-rush. Exceptionnel en 2015 (71 plaquages, 9.5 sacks), il a un peu régressé statistiquement en 2016 (43 – 6.5).

  1. Damon Harrison (New York Giants)

Ne cherchez pas plus loin, Harrison est le meilleur défenseur intérieur contre le jeu au sol. Toujours bien positionné, il finit également très bien ses actions (86 plaquages en 2016). « Snacks » a remplacé les Rice Krispies (qui lui ont valu son surnom par Rex Ryan) par les running-backs adverses.

  1. Gerald McCoy (Tampa Bay Buccaneers)

Avec 5 Pro Bowl à son actif, McCoy fait depuis longtemps parti du gratin à la position. Même si son nombre de sacks s’est un peu réduit (6.5 en 2016 contre 8.5 en 2015), il reste un défenseur très solide et ultra-régulier.

  1. Malik Jackson (Jacksonville Jaguars)

On se rappelle tous de la formidable défense des Broncos lors du titre au Super Bowl 50. Et bien Malik Jackson était le premier rempart de cette formidable escouade, avec notamment un goût prononcé pour aller mettre la pression sur les QB adverses (12 sacks lors des 2 dernières saisons). A Jacksonville depuis l’année dernière, il va former un duo intéressant avec Calais Campbell sur la ligne des Jaguars.

  1. Linval Joseph (Minnesota Vikings)

Plutôt irrégulier lors des dernières saisons, Linval Joseph tient sa place dans le 2ème chapeau grâce à une très belle saison 2016. Il a notamment été excellent sur les phases au sol et termine avec 87 plaquages. A noter également ses 4 sacks.

  1. DeForest Buckner (San Francisco 49ers)

Certains trouveront que je suis un peu généreux avec Buckner, qui sort de sa saison rookie. Mais je crois en son talent, surtout après sa très belle première saison au sein d’une défense des 49ers qui était catastrophique. Ses 73 plaquages et 6 sacks font donc forte impression dans ces conditions, et je pense que l’on tient ici un futur « chapeau 1 ».

  1. Kyle Williams (Buffalo Bills)

Sorti des radars après une saison 2015 raccourcie (4 matchs avant une blessure), Kyle Williams est revenu progressivement à son meilleur niveau. Toujours aussi fort sur les phases au sol (64 plaquages), il sait également aller chasser le QB adverse lorsque l’occasion se présente (5 sacks).

  1. Chris Baker (Tampa Bay Buccaneers)

Avec 101 plaquages et 10.5 sacks sur les deux dernières saisons, Chris Baker fait le boulot et bien. Mais je pense qu’il peut encore progresser au sein de sa nouvelle équipe, Tampa. Son association avec Gerald McCoy est en effet très intéressante, et leur complémentarité peut faire des dégâts.

  1. Danny Shelton (Cleveland Browns)

On a tendance à jeter tous ce qui touche aux Browns, mais il y a quelques bons joueurs dans cet effectif. Danny Shelton n’a par exemple rien à se reprocher sur la ligne défensive, où il est l’un des tout meilleurs défenseurs contre le jeu au sol.

  1. Timmy Jernigan (Philadelphia Eagles)

La dernière place a été difficile à attribuer, et j’ai finalement décider de prendre Timmy Jernigan. Sa saison 2016 avec les Ravens est plutôt bonne (31 plaquages et 5 sacks), mais ses qualités de pass-rusher laissent à désirer malgré ce nombre correct de sacks. Je pense que son arrivée à Philadelphie lui sera bénéfique. Avec Fletcher Cox ou Brandon Graham présents, il aura surement des libertés.

 

3-4 Defensive Ends

Chapeau 1 Chapeau 2 Chapeau 3
J.J Watt HOU Joey Bosa LAC Akiem Hicks CHI
Leonard Williams NYJ Cameron Heyward PIT Chris Jones KC
Jadeveon Clowney HOU Muhammad Wilkerson NYJ DaQuan Jones TEN
Mike Daniels GB Derek Wolfe DEN Myles Garrett CLE
Jurrell Casey TEN Stephon Tuitt PIT Jonathan Allen WAS
On souhaite revoir J.J Watt à 100% dans quelques mois (Getty)
  1. J.J Watt (Houston Texans)

Le triple vainqueur du trophée de meilleur défenseur de NFL reste sur une saison quasiment blanche. La faute à une blessure récurrente au dos. Déjà opéré durant l’intersaison, il a dû de nouveau passer sur la table d’opération quelques mois plus tard. Mais s’il revient à 100%, il redeviendra le joueur dominant que l’on connaît et l’un des meilleurs défenseurs de la ligue, capable de totaliser 20 sacks.

  1. Leonard Williams (New York Jets)

Lorsqu’il est arrivé en NFL en 2015, Leonard Williams a rapidement montré ses qualités de défenseur face au jeu au sol. Il a évidemment confirmé la saison dernière, mais c’est sa progression en pass-rush qui fait la différence (7 sacks). Williams est en train de se transformé en lineman polyvalent, qui peut avoir un impact dans tous les secteurs du jeu.

  1. Jadeveon Clowney (Houston Texans)

J.J Watt et Jadeveon Clowney devrait enfin être associé à 100% la saison prochaine. Clowney, 1er choix de la Draft 2014, a eu du mal à se lancer lors de ses deux premières saisons, et il n’a pas été le miroir dominant de J.J Watt. La saison dernière, la blessure de ce dernier a obligé Clowney à prendre ses responsabilités, et il a enfin montré son talent. Solide sur les phases au sol et impressionnant en pass-rush, il termine avec 52 plaquages et 6 sacks.

  1. Mike Daniels (Green Bay Packers)

Comme dans tous les sports, en NFL, il y a des joueurs surcotés et d’autres sous-cotés. Mike Daniels entre dans la deuxième catégorie, car sa renommée (0 Pro Bowl) n’est pas à la hauteur de ses performances. Meilleur défenseur des Packers, il est capable de tous faire sur sa ligne. Son premier objectif est de bloquer les running-backs, mais il n’hésite pas à aller chasser le QB adverse si l’occasion se présente (8 sacks sur les deux dernières saisons).

  1. Jurrell Casey (Tennessee Titans)

Solide et plutôt régulier depuis plusieurs années maintenant, Casey sort de sa meilleure saison depuis 2013 (où il avait totalisé 10.5 sacks). Sa force est d’ailleurs le pass-rush, car il est souvent capable d’aller mettre la pression sur le QB, voire de finir par un sack. C’est un peu moins bon sur les phases au sol mais suffisamment solide pour ne pas être un problème.

  1. Joey Bosa (Los Angeles Chargers)

Je m’enflamme surement, mais comment ne pas récompenser un telle saison rookie. Bosa remporte le trophée de meilleur rookie défensif, en ne jouant que 12 matchs (11 titulaires). Rien d’étonnant quand on sait qu’il termine avec presque 1 sack par match en moyenne (10.5). Alors oui, les défenses vont surement faire attention à lui l’année prochaine, mais il a le talent d’un joueur qui peut être « spécial ».

  1. Cameron Heyward (Pittsburgh Steelers)

Habitué des saisons solides avec 6 ou 7 sacks, Cameron Heyward fait partie des bons pass-rusher de NFL. En 2016, il était parti assez fort et semblait capable de faire mieux, mais plusieurs blessures ont eu raison de son année. Il rate ainsi le premier match de sa carrière (en 6 saisons) avant de mettre un terme définitif à sa saison. Son retour devrait faire du bien aux Steelers en 2017.

  1. Muhammad Wilkerson (New York Jets)

Difficile de positionner Wilkerson actuellement. Dans le chapeau 1 après sa flamboyante saison 2015 (54 plaquages, 12 sacks), il n’avait pas sa place dans le top 10 en 2016. Dépassé par Leonard Williams chez les Jets, il devrait peut-être quitter New-York pour se relancer… J’ai décidé de le garder dans le chapeau 2 car le talent est là, et à seulement 27 ans, il a le temps de rebondir.

  1. Derek Wolfe (Denver Broncos)

La régularité avant tout pour Wolfe, qui vient de signer deux saisons quasiment identiques (50 plaquages et 5.5 sacks). Bon lorsque la défense des Broncos dominait, il l’est resté lorsqu’elle était moins souveraine. Spécialiste avant tout de la défense sur les phases au sol, il profite parfois des brèches ouvertes par Von Miller pour aller prendre un sack.

  1. Stephon Tuitt (Pittsburgh Steelers)

Avec Heyward et Tuitt, les Steelers possèdent un duo complémentaire très intéressant, qui pourrait faire des dégâts en 2017. Tuitt fera parler sa solidité sur les phases au sol, tandis que Heyward ira mettre la pression sur le QB adverse.

  1. Akiem Hicks (Chicago Bears)

Contrairement à Joey Bosa, j’ai décidé de ne pas m’enflammer sur la belle saison d’Akiem Hicks. Ses 54 plaquages et 7 sacks font certes belle figure, mais il faut se rappeler que le joueur a navigué entre plusieurs clubs et qu’il a eu du mal à convaincre lors des saisons précédentes. Souhaitons aux Bears qu’il confirme, et il gagnera sa place dans le chapeau supérieur.

  1. Chris Jones (Kansas City Chiefs)

Encore un rookie ! Et oui, j’ai également été séduit par la première saison de Chris Jones, qui s’est imposé progressivement dans la défense des Chiefs. Ses stats ne sont pas impressionnantes (28 plaquages, 2 sacks), mais son impact et sa polyvalence donnent de bonnes indications sur son potentiel.

  1. Da’Quan Jones (Tennessee Titans)

J’ai eu du mal à combler de 3ème chapeau, et le choix de Da’Quan Jones peut en surprendre quelques-uns. Ce qui me plait chez Jones, c’est son impact sur les phases au sol et le contrôle qu’il peut avoir sur la ligne. Alors, certes on ne peut pas en dire autant sur le pass-rush, mais il progresse petit à petit.

  1. Myles Garrett (Cleveland Browns)

  2. Jonathan Allen (Washington Redskins)

J’ai tellement eu du mal à trouver des joueurs que j’ai pris deux rookies pour terminer. Un choix pas forcement par défaut, car ces deux joueurs ont le profil pour dominer d’entrée. Myles Garrett est le numéro 1 de la dernière draft et est annoncé comme un joueur « spécial ». Quant à Jonathan Allen, il a été pris en 17ème position par Washington, et pourrait être titulaire d’entrée.

 

4-3 Defensive Ends

Chapeau 1 Chapeau 2 Chapeau 3
Khalil Mack OAK Olivier Vernon NYG Danielle Hunter MIN
Brandon Graham PHI Jason Pierre-Paul NYG Trey Flowers NE
Cameron Jordan NO Carlos Dunlap CIN William Hayes MIA
Michael Bennett SEA Everson Griffen MIN Ziggy Ansah DET
Cameron Wake MIA Cliff Avril SEA Robert Ayers TB
Khalil Mack, meilleur défenseur de la NFL en 2016 (NBC Bay Area)
  1. Khalil Mack (Oakland Raiders)

Cela ne fait que trois saisons que Mack est en NFL. Et depuis une première année d’observation et d’acclimatation, il s’est imposé comme l’un des meilleurs défenseurs de la ligue, et même le meilleur en 2016 (73 plaquages et 11 sacks). Lors des deux dernières saisons, il a totalisé 26 sacks, participé à 2 Pro Bowls et été élu dans 2 équipes All Pro.

  1. Brandon Graham (Philadelphia Eagles)

Les stats de Graham sont bonnes (59 plaquages, 5.5 sacks en 2016), mais pas à la hauteur du travail qu’il abat et de l’impact qu’il a sur les matchs. A l’aise dans tous les secteurs défensifs sur sa ligne, il est le leader du front-seven des Eagles. Graham ne compte aucun Pro Bowl à son actif, ce qui est une anomalie.

  1. Cameron Jordan (New Orleans Saints)

La défense des Saints est plutôt connue pour ses mauvaises performances récentes, mais certains joueurs font ce qu’ils peuvent. C’est le cas de Cameron Jordan, impeccable sur son poste et une force aussi bien sur les phases de pass-rush que sur celles au sol. Il a terminé l’exercice 2016 avec 58 plaquages et 7.5 sacks.

  1. Michael Bennett (Seattle Seahawks)

Comme en 2015, Bennett était reparti chercher les 10 sacks. Mais au bout de 11 matchs, une blessure a mis fin à sa saison prématurément. Malgré ce petit contre temps, il reste une valeur sûre à la position et est le leader du front-seven des Seahawks. Il est surement le meilleur défenseur du groupe sur les phases au sol.

  1. Cameron Wake (Miami Dolphins)

En 2015, alors qu’il était parti pour frapper fort (7 sacks en 7 matchs), Cameron Wake a subi une grosse blessure qui a mis fin à sa saison (rupture du tendon d’Achilles). A 35 ans, on se demandait s’il pourrait revenir à son meilleur niveau. La réponse est oui, comme en témoigne sa saison 2016 à 11.5 sacks. Certes, sa défense contre le jeu au sol laisse à désirer, mais son impact en pass-rush reste exceptionnel.

  1. Olivier Vernon (New York Giants)

Lorsque les Dolphins ont décidé de le laisser partir, personne n’a compris pourquoi… Les Giants en ont profité et son association avec JPP a fait des merveilles. Lors de sa dernière saison avec Miami, Vernon avait totalisé 61 plaquages et 7.5 sacks. Pour sa première année à New York, il s’est acclimaté rapidement et fait même un peu mieux (64 – 8.5).

  1. Jason Pierre-Paul (New York Giants)

Le coéquipier de Vernon est juste derrière, grâce à une très bonne saison que personne n’attendait réellement. On restait en effet sur l’épisode du « feu d’artifice », qui avait coûté un doigt et une saison à JPP. Mais visiblement peu gêné par son pansement, il est revenu à très bon niveau et termine la saison 2016 avec 53 plaquages et 7 sacks. Pas encore le niveau de ses meilleures années, mais les Giants seront ravis s’il continue avec quelques saisons comme celle-là.

  1. Carlos Dunlap (Cincinnati Bengals)

Avec Geno Atkins qui fait la loi au sol, Carlos Dunlap peut se permettre de se concentrer sur le pass-rush. Pas étonnant donc de le voir avec 21.5 sacks sur les deux dernières saisons. Mais Dunlap a également une spécialité, celle de contrer les passes. Aucun joueur de ligne n’a dévié autant de passes que lui lors des dernières saisons.

  1. Everson Griffen (Minnesota Vikings)

Dans un profil un peu similaire à celui de Dunlap (pass-rusher efficace, moins bon sur les phases au sol), Everson Griffen sort d’une nouvelle saison pleine. Le défenseur des Vikings totalise 18.5 sacks sur les deux dernières années, et 2 sélections au Pro Bowl.

  1. Cliff Avril (Seattle Seahawks)

Lui non plus n’est pas très à l’aise sur les phases au sol, et il peut même parfois mettre son équipe en difficulté. Mais Cliff Avril reste un excellent pass-rusher, qui affiche 11.5 sacks en 2016 et 20.5 sur les deux dernières saisons.

  1. Danielle Hunter (Minnesota Vikings)

Les stats de Hunter (54 plaquages, 12.5 sacks) auraient pu lui permettre de faire partie du 2ème chapeau, mais la vérité du terrain est légèrement différente. Il est finalement plus solide sur les phases au sol qu’en pass-rush, où il a souvent profité des brèches ouvertes par d’autres défenseurs des Vikings, et notamment Everson Griffen.

  1. Trey Flowers (New England Patriots)

Comme Hunter, le défenseur des Pats vient de terminer sa deuxième saison dans l’élite. Après une première année blanche, il a su imposer sa polyvalence dans la défense du champion en titre et termine avec 55 plaquages et 7 sacks.

  1. William Hayes (Miami Dolphins)

Avec 96 plaquages et 10.5 sacks lors des deux dernières saisons, Hayes a fait son job sur la ligne défensive des Rams. Un travail qui reste évidemment dans l’ombre de celui du formidable Aaron Donald. Les Rams l’ont d’ailleurs laissé partir du côté de Miami durant l’intersaison, et c’est pour moi l’un des meilleurs coups du marché hivernal.

  1. Ziggy Ansah (Detroit Lions)

Sur la saison 2016 uniquement, Ansah ne mérite même pas d’apparaître dans ce top 15. Avec ses 35 plaquages et 2 petits sacks, on n’a pas reconnu le joueur dominant de l’année précédente. Car « Ziggy » sortait en effet d’une saison impressionnante avec pas moins de 14.5 sacks. A voir quelle version nous aurons en 2017 ?

  1. Robert Ayers (Tampa Bay Buccaneers)

Le défenseur des Bucs prend la dernière place grâce à ses qualités de pass-rusher. Ayers affiche 6.5 sacks en 2016 et 15.5 sur les deux dernières saisons.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s