Les meilleurs Running-Backs avant la saison 2017-2018

Publié le Mis à jour le


Et si la position de Running-backs revenait sur le devant de la scène ? Avec l’arrivée en NFL de joueurs comme Ezekiel Elliott ou Leonard Fournette, on pourrait en effet assister à une montée en puissance des systèmes au sol. De là à mettre en danger le record d’Eric Dickerson (2105 yards) ? Pourquoi pas…

Chapeau 1 Chapeau 2 Chapeau 3
Le’Veon Bell PIT DeMarco Murray TEN Jordan Howard CHI
David Johnson ARI Melvin Gordon LAC Todd Gurley LAR
Ezekiel Elliott DAL Lamar Miller HOU Eddie Lacy SEA
LeSean McCoy BUF Jay Ajayi MIA Adrian Peterson NO
Devonta Freeman ATL Mark Ingram NO Marshawn Lynch OAK
Chapeau 4 Chapeau 5  
Matt Forte NYJ Leonard Fournette JAX  
Carlos Hyde SF Christian McCaffrey CAR  
LeGarrette Blount PHI Joe Mixon CIN  
Frank Gore IND Dalvin Cook MIN  
Latavius Murray MIN    
Au sol ou dans les airs, Le’Veon Bell est une menace constante (Getty)

1. Le’Veon Bell (Pittsburgh Steelers)

Lorsqu’il est sur le terrain à 100% (c’est à dire pas blessé ou suspendu), Le’Veon Bell est le meilleur RB de la NFL. Capable de dominer au sol mais aussi d’être une menace constante dans le jeu de passes, il a déjà passé les 2000 yards de scrimmage sur une saison (2215 en 2014). La saison dernière, il gagne 1268 yards au sol et 616 de plus dans les airs, alors qu’il n’a joué que 12 matchs. Mais pour conserver son statut de numéro 1, il va devoir rester sur le terrain, et ne pas manquer trop de matchs (4 en 2016 et 10 en 2015). Récemment interrogé sur la valeur des RB, il n’a pas caché sa frustration et a demandé à être payé avec un salaire de top RB + un salaire de receveur…

2. David Johnson (Arizona Cardinals)

Une des principales menaces pour Bell, David Johnson, possède les mêmes qualités. Moins puissant et dominant au sol, il a tout de même franchit la barre des 1000 yards pour sa 2ème saison en NFL (1239) et marqué un total de 16 touchdowns sur des courses. Mais Johnson fait la différence dans les airs, où il est actuellement le meilleur à son poste. Il a attrapé 80 ballons pour 879 yards la saison dernière et a donc passé la barre des 2000 yards de scrimmage (2118). Johnson semble capable de gagner 1000 yards au sol et dans les airs en 2017…

3. Ezekiel Elliott (Dallas Cowboys)

“Zeke” était attendu au tournant après avoir été sélectionnée en 4ème position de la Draft 2016, et autant dire qu’il n’a pas déçu. Les fans de Dallas se sont inquiétés lors de la 1ère journée, avant de regarder avec délices les performances de leur rookie. Avec 1631 yards au total (soit 108.7 par match en moyenne), il termine leader de la NFL, et ajoute 15 TD. Pro Bowler et All Pro dès sa première saison, il doit maintenant garder ce rythme. Elliott risque une suspension pour des incidents extra-sportifs, sa saison pourrait donc démarrer plus tard…

4. LeSean McCoy (Buffalo Bills)

Depuis son arrivée dans l’élite en 2009 à Philadelphia, LeSean McCoy fait plaisir à ses dirigeants et à ses fans. Toujours performant sur les phases au sol (5 saisons à plus de 1000 yards, 60 TD en carrière), il est également un joueur très utile sur les phases de passes courtes. La saison dernière, sa deuxième avec les Bills, McCoy gagne 1267 yards et marque 13 TD au sol, le tout avec une moyenne de 5.4 yards par course, un record en carrière.

5. Devonta Freeman (Atlanta Falcons)

Depuis qu’il s’est imposé dans le backfield des Falcons au début de la saison 2015 (sa deuxième), Freeman est une valeur sûre, quoique légèrement sous-coté à mon goût. Pro Bowler lors des deux dernières années, il a dépassé à chaque fois les 1500 yards de scrimmage. Une preuve de sa versatilité. Et avec déjà 29 TD en carrière (dont 22 au sol), il s’avère être un danger constant pour les défenses adverses. Tevin Coleman lui a pris quelques « touches » en 2016, mais il reste le clair numéro 1 des Falcons.

6. DeMarco Murray (Tennessee Titans)

Parti de Dallas avec un statut de All Pro et une saison à 1845 yards et 13 TD au sol, DeMarco Murray a connu une transition poussive chez les Titans. L’année dernière, pour sa deuxième saison à Nashville, il a retrouvé un excellent niveau et passe de nouveau la barre des 1000 yards (1287), avec 4.4 yards par course en moyenne (contre 3.6 en 2015). Attention tout de même, car je pense que Derrick Henry va émerger (il a commencé en fin de saison dernière), ce qui risque de nuire au temps de jeu et aux performances de Murray.

7. Melvin Gordon (Los Angeles Chargers)

Choisi au 1er tour de la Draft 2015 par les Chargers, Melvin Gordon a sorti une saison rookie globalement décevante (641 yards). Son incapacité à marquer un touchdown étant le problème majeur. Avec un peu plus d’expérience, il a corrigé le tir l’année derrière et frôle la barre des 1000 yards en fin de saison (997). Mieux, il marque 10 TD au sol (plus 2 dans les airs). Récompensé par un Pro Bowl, sa carrière semble lancée.

8. Lamar Miller (Houston Texans)

Pas sûr que Miller soit capable de reproduire sa saison 2014 (1099 yards, 8 TD et 5.1 yards par course), mais il devrait pouvoir rester autour des 1000 yards et figurer dans le top 10 à la position pendant encore de nombreuses saisons. Moins utilisé dans le jeu aérien la saison dernière avec a nouvelle équipe, Houston, les choses pourraient évoluer avec un nouveau QB.

9. Jay Ajayi (Miami Dolphins)

Après une saison rookie anonyme, Jay Ajayi a percé l’écran sans prévenir en 2016. Son début de saison était pourtant compliqué, puisqu’il n’a que très peu joué lors des 4 premières journées. Mais lorsqu’il a eu sa chance, il a explosé avec deux matchs consécutifs à plus de 200 yards. Ajayi sortira même un 3ème match à 200 yards en fin de saison, histoire de s’assurer une année à plus de 1000 yards (1272) et un Pro Bowl mérité.

10. Mark Ingram (New Orleans Saints)

J’ai décidé de conserver Mark Ingram dans le 2ème chapeau, même si je pense que l’arrivée d’Adrian Peterson va avoir un impact sur son temps de jeu et donc ses performances. Sans faire trop de bruit, Ingram est bon chaque saison depuis 3 ans, et il reste même sur sa meilleure année avec notamment plus de 1000 yards pour la première fois de sa carrière.

11. Jordan Howard (Chicago Bears)

Autant on était en droit d’attendre une grosse saison rookie d’Ezekiel Elliott, autant on n’était pas préparé à celle de Jordan Howard avec les Bears. Pris au 5ème tour de la Draft 2016, il s’est retrouvé titulaire à partir de la 3ème semaine. Sans complexe, il a assumé ce rôle d’entrée avec deux matchs à plus de 100 yards et termine avec 1313 yards et un impressionnant 5.2 yards par course en moyenne. Confirmation attendue évidemment.

12. Todd Gurley (Los Angeles Rams)

Une confirmation qui n’a pas été évidente pour Todd Gurley, bien plus poussif lors de sa 2ème saison avec les Rams. Le meilleur rookie de la saison 2015 (1106 yards, 10 TD), a en effet connu le fameux « sophomore slump » qui touche de nombreux joueurs de 2ème année. Son total de 885 yards et 6 TD n’est pas si mauvais, mais le chiffre de 3.2 yards par course en moyenne prouve qu’il a eu beaucoup de mal à trouver les espaces. Si Jared Goff passe un cap cette saison, Gurley devrait être moins exposé et peut donc retrouver une meilleure efficacité.

13. Eddie Lacy (Seattle Seahawks)

S’il avait signé ailleurs qu’à Seattle, je n’aurais pas mis Lacy dans le chapeau 3. Mais je pense que c’est l’équipe qui convient à son style « bulldozer » et je pense réellement qu’il peut y devenir une sorte de Marshawn Lynch s’il se met au travail et qu’il perd du poids (il a une clause pour ça…).

14. Adrian Peterson (New Orleans Saints)

Reste-t-il du gaz à Adrian Peterson ? La question se pose après une saison quasi blanche (blessure au genou après 3 matchs) et un départ du Minnesota après 10 saisons. Les Saints tentent le coup et espèrent que le MVP 2012 peut retrouver son niveau d’il y a deux ans, lorsqu’il avait terminé leader de NFL avec 1485 yards (et 11 TD).

15. Marshawn Lynch (Oakland Raiders)

On ne sait pas du tout à quel niveau Marshawn Lynch va revenir, mais les vidéos de ses premiers entrainements peuvent rendre optimiste. « Beast Mode » revient pour aider la franchise de sa ville, Oakland, à remporter un Super Bowl. Et si les Raiders arrivent au Super Bowl, espérons qu’ils lui donneront la balle si le match se joue sur une dernière action décisive…

Ça fait plaisir de revoir Marshawn Lynch sur les terrains

16. Matt Forte (New York Jets)

A 31 ans, Matt Forte est passé du côté obscur de la force pour un RB et ses performances s’en ressentent. Toujours complet mais moins efficace, il a même été éclipsé par Bilal Powell en fin de saison dernière.

17. Carlos Hyde (San Francisco 49ers)

La situation est tellement compliquée à San Francisco que Carlos Hyde devrait encore connaître une saison difficile. L’équipe n’a pas de QB réellement compétent et manque de talent pour ouvrir des brèches à ses running-backs. Des recrutements ont été fait, à voir ce que Hyde peut faire.

18. LeGarrette Blount (Philadelphia Eagles)

Excellent avec les Pats l’année dernière (1161 yards, 18 TD), Blount a surement donné ce qu’il avait de meilleur pour aider sa franchise à aller chercher un nouveau titre. Mais il peut encore faire parler sa puissance et son talent de finisseur pour les Eagles.

19. Frank Gore (Indianapolis Colts)

Frank Gore défie l’âge limite d’un RB. A 34 ans, il reste sur une nouvelle saison avec plus de 1000 yards (sa 9ème en 12 ans de carrière). Le déclin arrivera, mais il a peut-être encore une belle saison dans les jambes…

20. Latavius Murray (Minnesota Vikings)

Plus prolifique qu’efficace, Murray est un RB solide qui va aider les Vikings à remplacer Adrian Peterson. Particulièrement précieux comme finisseur (20 TD en 3 ans, 12 en 2016), il a également prouvé qu’il pouvait aller chercher les 1000 yards (1066 en 2015).

Chapeau 5 : Les rookies

Ce chapeau 5 regroupe 4 rookies qui pourraient se faire une place rapidement dans l’élite. Le cuvée 2017 semble en effet de très bonne qualité. Leonard Fournette pourrait connaître un destin similaire à celui d’Ezekiel Elliot, Christian McCaffrey devrait faire des dégâts par sa versatilité, Dalvin Cook pourrait pousser Latavius Murray sur le banc, et Joe Mixon a le potentiel pour s’imposer s’il est discipliné.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s