« Fly Eagles Fly ». Les Eagles s’envolent vers le Super Bowl LII.

Publié le Mis à jour le


Philadelphia Eagles 38 – Minnesota Vikings 7

Une nouvelle fois vus comme outsiders, les Eagles ont su répondre présents. Et de quelle manière ! Bousculés sur le premier drive du match, ils ont ensuite dominé leur sujet, dans tous les secteurs du jeu. La défense a montré l’exemple et Nick Foles a sorti un match de rêve face à l’une des meilleures défenses de la ligue. 13 ans après un Super Bowl perdu face aux Patriots de Tom Brady, les Eagles ont l’occasion de prendre leur revanche et de remporter le premier titre national de leur histoire.

Les Eagles sont champions de la NFC ! (Philly.com)

Le film du match

Le début de match est trompeur puisque les Vikings ont été remarquables sur leur premier drive. Du jeu au sol avec Latavius Murray et Jerrick McKinnon et des passes de moyennes distances pour Case Keenum. En moins de 5 minutes, Minnesota remonte 75 yards et le QB trouve Kyle Rudolph seul dans le dos de la défense des Eagles pour ouvrir le score (0-7). Sur le coup, la défense de Philadelphia se troue, ce qui n’arrivera plus du match. Car à partir de ce moment, les locaux vont passer 38 points à leur adversaire, sans en encaisser un de plus.

Comme pour se faire pardonner, c’est la défense qui va permettre aux Eagles de recoller rapidement. Sur le second drive des Vikings, Chris Long vient mettre la pression sur Keenum et lui touche le bras, ce qui modifie la trajectoire de la passe. Attentif, Patrick Robinson l’intercepte et s’en va marquer 50 yards plus loin, grâce notamment à un bon block de Ronald Darby (7-7). Remobilisée, la défense de Philadelphia force un 3&out dans la foulée, et c’est au tour de l’attaque de s’illustrer. Jay Ajayi lance la charge avant que son quarterback se chauffe. Ce dernier commence à monter en puissance en fin de premier quart-temps et trouve Zach Ertz à plusieurs reprises. Le drive de 75 yards est finalement conclu par LeGarrette Blount au sol (14-7).

La défense de Philly continue de prendre le dessus et force un nouveau 3&out puis une seconde perte de balle. Case Keenum ne voit pas arriver Derek Barnett dans son dos et ce dernier force un fumble, qui est récupéré par Chris Long. Une fois encore, les Eagles en profitent pour marquer un touchdown. Sur 3rd down, Nick Foles prend les lignes secondaires de Minnesota à défaut et trouve Alshon Jeffery qui marque 53 yards plus loin (21-7). Le QB des Eagles récupère ensuite la balle à 29 secondes de la mi-temps, ce qui ne l’empêche pas de gagner 60 yards en 3 passes pour permettre à Jake Elliott d’ajouter 3 points. 24-7 à la pause pour les locaux.

Nick Foles va continuer son œuvre dès le début de la deuxième mi-temps en scellant le match avec un nouveau drive maitrisé. Après une succession de petits gains, il lance une merveille de passe dans la profondeur pour Torrey Smith. Le receveur bat ses deux défenseurs et marque un touchdown de 41 yards (31-7). La défense aussi est revenu sur les mêmes bases et évite un touchdown sur le drive qui suit. Au contraire, Nick Foles est en état de grâce et trouve une nouvelle fois un receveur dans la profondeur (Nelson Agholor pour 42 yards), avant de corser l’addition en lançant sa 3ème passe de touchdown du match, pour Alshon Jeffery une nouvelle fois.

La défense des Eagles ne laissera rien passer jusqu’au bout et va récupérer les deux derniers ballons. Elle est d’abord très solide sur une 4ème tentative tentée par les Vikings. Puis Corey Graham met une touche finale en interceptant Case Keenum en redzone. Pendant que Nick Foles commence à célébrer sur la touche, Nate Sudfeld termine de manger le chronomètre.

Grand match de Nick Foles (Getty)

Nick Foles spectaculaire

26/33, 352 yards, 3 TD, 141.4 rating… La ligne de stats de Nick Foles est excellente, voire même exceptionnelle quand on sait que les Vikings possédaient l’une des meilleures défenses de la NFL cette saison. Sur ce match, on a retrouvé le Foles de 2013-2014, lorsqu’il menait l’équipe de Chip Kelly et qu’il avait été Pro Bowler grâce notamment à son ratio de 27 touchdowns pour 2 interceptions en 11 matchs. Comme cette saison-là, hier il a distribué les passes à ses différents receveurs, en jouant souvent court et en tentant régulièrement des passes longues. Une fois qu’il a été dans le rythme, il s’est appuyé sur son TE Zach Ertz et n’a pas hésité à chercher Alshon Jeffery, Torrey Smith ou Nelson Agholor dans la profondeur. Avec succès car 2 touchdowns viennent sur des passes de plus 40 yards.

Nick Foles et l’attaque des Eagles ont littéralement découpé la redoutable défense de Minnesota (456 yards gagnés), et ils ont notamment fait la différence sur l’un des points forts des Vikings. Les 3rd down, où Philly termine à 10/14.

Il faut évidemment féliciter le QB pour sa performance, mais rien ne serait possible sans le coaching de Doug Pederson et de ses assistants. Les systèmes de jeu rendent la vie facile au quarterback, que ce soit Carson Wentz ou Nick Foles.

Les Vikings flanchent au plus mauvais moment

Mis à part deux longs drives de 75 yards pour débuter et pour finir le match, les Vikings n’ont pas réussi à avancer en attaque. Entre ces deux possessions, ils ne gagnent que 183 yards, avec une moyenne de 3.9 yards par action. Une prestation beaucoup trop faible, surtout quand la défense flanche aussi en allouant 456 yards. Alors que Minnesota avait l’occasion de jouer un Super Bowl à domicile, rien ne s’est passé comme prévu. Tout ce qui faisait la force des Vikings durant la saison est parti en lambeaux face aux Eagles.

La défense sur les 3rd downs, abordée plus haut, en est un exemple. La défense face aux tight-ends en est un autre. Sur la saison, les TE n’ont pas existé face aux Vikings, alors qu’hier, Zach Ertz a attrapé 8 passes pour 93 yards. Même histoire pour les passes dans la profondeur, sur lesquelles les Vikings se sont très rarement fait battre pendant la saison. Hier, Nick Foles réussit 4 de ses 6 passes de plus de 20 yards, pour 172 yards et 2 TD, soit un rating de 149.2.

Offensivement, Case Keenum n’est pas parvenu à confirmer son statut de héro. On y a cru après un premier drive maitrisé et brillant, mais le QB des Vikings est retombé sur terre quelques minutes plus tard en lançant une pick-6. Keenum n’est jamais parvenu à faire parler sa mobilité pour se donner plus de temps et trouver ses receveurs. Adam Thielen et Stefon Diggs (141 yards par match cumulé sur la saison) ont été bien limité par la défense de Philadelphia (98 yards au total).

Les stats de la rencontre

PHILADELPHIA EAGLES MINNESOTA VIKINGS
Passing Passing
Nick Foles 26/33, 352 yards, 3 TD Case Keenum 28/48, 271 yards, 1 TD – 2 INT
Rushing Rushing
Jay Ajayi 18 courses, 73 yards Jerick McKinnon 10 courses, 40 yards
Receiving Receiving
Zach Ertz 8 réceptions, 93 yards Jerick McKinnon 11 réceptions, 86 yards
Alshon Jeffery 5 réceptions, 85 yards, 2 TD Stefon Diggs 8 réceptions, 70 yards
Defense Defense
Chris Long 2 plaquages, 2 QB hits, 2 PD Danielle Hunter 6 plaquages, 1 sack
Patrick Robinson 2 plaquages, 1 INT, 1 TD Eric Kendricks 6 plaquages, 2 PD

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s