Draft 2018 – Running-backs

Publié le Mis à jour le


La cuvée 2018 de running-backs s’annonce plutôt très bonne, et cette position est l’une des mieux représentée cette année. Saquon Barkley est la tête d’affiche, le RB de Penn State étant le meilleur joueur offensif de cette Draft et peut-être le talent numéro 1 tout court. Mais il y a également de nombreux autres RB de qualité qui seront disponibles lors du deuxième et troisième jour et qui pourront avoir un impact rapide en NFL.

Saquon Barkley – Penn State

Yards au sol

Yards par course

Touchdowns

Réceptions

Yards dans les airs

Touchdowns

2017

1 271

5.9

18

54

632

3

2016

1 496

5.5

18

28

402

4

2015

1 076

5.9

7

20

161

1

Déjà vu comme une potentielle future star au niveau supérieure après ses deux premières saisons, Saquon Barkley n’a fait que confirmer ce statut lors de son ultime année universitaire. Utilisant ses qualités au sol comme les airs, il a affiché 2 329 yards au total (1 271 au sol, 632 dans les airs, 426 sur retours) et 23 touchdowns. Impressionnant lors du NFL Combine, il a montré qu’il était de loin le meilleur joueur offensif de cette Draft.

Points forts

  • Grosse accélération. Très bonne vitesse de pointe pour battre les défenses.
  • Excellent receveur, le meilleur parmi cette classe de RB. Egalement capable de retourner les punts et kickoffs.
  • Menace pour marquer à chaque instant. Nombreux longs touchdowns au niveau universitaire.
  • Des qualités techniques et physiques qui lui permettent de s’intégrer dans n’importe quel système offensif.

Points faibles

  • Pas génial lorsqu’il doit protéger son QB.
  • Parfois tendance à éviter l’intérieur et forcer sur l’extérieur.

Conclusion – 1er tour, top 5

La seule raison pour laquelle Saquon Barkley ne sortira a priori pas en 1erè position, c’est la grosse demande pour un Quarterback. Le RB est le meilleur joueur offensif disponible cette année, et un joueur physiquement et techniquement spécial. Runner adepte des « big plays » et excellent receveur, il est fait pour dominer dans la NFL moderne.

Derrius Guice – LSU

Yards au sol

Yards par course

Touchdowns

Réceptions

Yards dans les airs

Touchdowns

2017

1 251

5.3

11

18

124

2

2016

1 387

7.6

15

9

106

1

2015

436

8.5

3

5

20

0

Initialement backup de Leonard Fournette à LSU, Derrius Guice s’est révélé en 2016 lorsqu’il a dû le remplacer après une blessure. Il a répondu présent en gagnant 1 387 yards et en marquant 15 touchdowns. La saison dernière, il a confirmé en gagnant 1 251 yards alors qu’il a manqué 1 match et n’a pas été à 100% toute l’année. Il était de retour au top sur les dernières rencontres et a montré de belles choses lors du NFL Combine. 

Points forts

  • Puissant. Casse de nombreux plaquages pour gagner des yards supplémentaires. Difficile à plaquer.
  • Patient, attend la bonne ouverture pour aller chercher des yards.
  • Assez rapide pour son physique. A confirmé ça avec un 40 yards dash en 4.49 secondes.

Points faibles

  • Peu utilisé dans le jeu de passes par LSU.
  • Taux de courses longues relativement faible comparé à d’autres RB de cette classe.
  • Son style peut l’amener à se blesser.

Conclusion – 1er ou 2ème tour

Un an après Leonard Fournette, un autre RB de LSU arrive en NFL. Derrius Guice est un joueur qui combine parfaitement puissance et vitesse, et il pourrait nous offrir des actions à la Marshawn Lynch. Il y a des interrogations sur ses capacités dans le jeu aérien, un point de plus en plus important pour un RB en NFL, et sur ses blessures. Une équipe qui a besoin d’un running-back, et qui veut jouer avec un style basé sur la puissance, pourrait le prendre dès le premier tour.

Ronald Jones II – USC

Yards au sol

Yards par course

Touchdowns

Réceptions

Yards dans les airs

Touchdowns

2017

1 550

5.9

14

14

187

1

2016

1 082

6.1

11

11

76

1

2015

987

6.5

7

7

39

1

Au début de sa carrière universitaire, Ronald Jones misait avant tout sur sa vitesse pour faire la différence. La saison dernière, il a pris de la masse et ajouté de la puissance à son jeu. Profitant des performances du QB Sam Darnold, il a ainsi pu terminer la saison avec 1 550 yards et 14 touchdowns.

Points forts

  • Très bonne vision du jeu, se trompe rarement dans la brèche à prendre.
  • Rapide et agile, fait tourner la tête aux défenseurs. Atteint rapidement sa vitesse de pointe.
  • Penchant pour les « big plays » avec de nombreuses courses longues.

Points faibles

  • Très peu utilisé dans le jeu de passes à USC.
  • Encore un peu juste physiquement pour être un « 3 downs back » en NFL.

Conclusion – 2ème tour

Ronald Jones est un excellent running-back, capable de gagner beaucoup de yards sur une seule course grâce à sa vision du jeu et à sa vitesse. Même s’il a pris un peu de masse l’année dernière, il reste un peu petit et un peu léger pour assumer une grosse charge de travail en NFL. Ce point peut faire baisser légèrement sa cote. Mais il a les qualités pour s’imposer et pour faire des différences s’il atterrit dans le bon système.

Sony Michel – Georgia

Yards au sol

Yards par course

Touchdowns

Réceptions

Yards dans les airs

Touchdowns

2017

1 227

7.9

16

9

96

1

2016

840

5.5

4

22

149

1

2015

1 136

5.2

8

26

270

3

2014

410

6.4

5

7

106

1

Membre d’un backfield exceptionnel à Georgia, Sony Michel a partagé le travail avec Nick Chubb en 2017. Il a tout de même réussi à progressivement s’imposer, n’étant que backup la saison précédente. Il a même marqué des points en playoffs, avec de grosses performances, et notamment un match à 222 yards et 4 TD contre Oklahoma. Michel aurait été un titulaire dans de nombreuses autres université.

Points forts

  • Bonne combinaison entre vitesse et puissance. Peut battre les défenseurs à la course ou au contact.
  • Souvent excellent lors des grands matchs.
  • Très bon en protection de son QB.

Points faibles

  • Jamais un vrai titulaire en 4 saisons à Georgia.
  • Quelques soucis de fumbles.

Conclusion – 2ème tour

Jamais vraiment titulaire chez les Bulldogs, Sony Michel sort pourtant un peu devant son ex-coéquipier Nick Chubb. La raison est un joueur plus complet et qui devrait pouvoir assumer sans trop de problème la transition en NFL. Certains recruteurs semblent adorer son profil, et un coup de cœur dès le premier tour n’est pas à exclure.

Nick Chubb – Georgia

Yards au sol

Yards par course

Touchdowns

Réceptions

Yards dans les airs

Touchdowns

2017

1 345

6.0

15

4

30

0

2016

1 130

5.0

8

5

86

1

2015

747

8.1

7

4

32

1

2014

1 547

7.1

14

18

213

2

Excellent en début de carrière avec Georgia, Nick Chubb a eu du mal à revenir à son meilleur niveau après sa grosse blessure au genou survenue en 2015. Il a semblé de retour au top progressivement la saison dernière et termine avec 1 345 yards et 15 TD malgré le partage des tâches avec Sony Michel. Son bon NFL Combine a également du rassurer les recruteurs.

Points forts

  • Running-back puissant qui sait utiliser ses qualités pour résister aux défenseurs. Aime aller au contact en baissant les épaules et en raffutant son adversaire direct.
  • Très sûr balle en main (0 fumble en 2017).
  • Capitaine et leader de vestiaire à Georgia.

Points faibles

  • Grosse blessure au genou en 2015. A mis du temps à s’en remettre.
  • Petit manque d’explosivité lorsqu’il attaque l’extérieur.
  • Principalement un RB puissant, manque d’agilité pour faire la différence sur des mouvements subtils.
  • Pas une force dans le jeu de passes.

Conclusion – 3ème tour, potentiel fin du 2ème

De retour à 100% après une grosse blessure au genou, Nick Chubb a montré qu’il a les qualités pour devenir un bon RB en NFL. Sa puissance peut faire des merveilles sur 1st et 2nd down, par contre il n’est pas une force dans le jeu de passes.

Rashaad Penny – San Diego State

Yards au sol

Yards par course

Touchdowns

Réceptions

Yards dans les airs

Touchdowns

2017

2 248

7.8

23

19

135

2

2016

1 018

7.5

11

15

224

3

2015

368

6.0

4

8

120

1

Excellent en 2017 avec San Diego State, Rashaad Penny a terminé la saison comme leader du pays avec 2 248 yards au sol (et 23 TD). Etonnement rapide, même sur la longueur, pour un joueur de cette taille, il a également fait des dégâts sur les retours de coups de pieds lors de sa carrière.

Points forts

  • Il possède les attributs physiques pour jouer en NFL. Grand, puissant et rapide.
  • Très rapide sur ses changements de direction. Capable de produire des « big plays » régulièrement.
  • Grosse production : 25 touchdowns offensifs en 2017.

Points faibles

  • Difficultés pour apprendre les concepts du football. Peut-être un problème pour appréhender un playbook NFL.
  • Doit progresser dans le jeu de passes (mais à des qualités)
  • Réfléchit parfois trop une fois la balle en main.

Conclusion – 3ème tour

Rashaad Penny a besoin de travailler pour devenir un vrai bon titulaire en NFL, et il faudra voir s’il est capable d’apprendre un playbook NFL. Il dispose en tout cas du physique et des qualités pour réussir, et reste sur une dernière saison universitaire impressionnante qui a dû convaincre plus d’un recruteur.

Kerryon Johnson – Auburn

Yards au sol

Yards par course

Touchdowns

Réceptions

Yards dans les airs

Touchdowns

2017

1 391

4.9

18

24

194

2

2016

895

4.9

11

17

125

0

2015

208

4.0

3

14

159

0

Si Auburn a réussi à s’inviter dans les playoffs du College Football en 2017, c’est notamment grâce à Kerryon Johnson. Le RB a mené son équipe offensivement lors de victoires décisives face à Alabama ou Georgia notamment, montrant qu’il pouvait faire la différence même face aux meilleures défenses du pays. Il affiche 1 391 yards et 18 TD en fin de saison, et a fait grimper sa cote en vue de la Draft.

Points forts

  • Running-back complet. Profil plutôt puissant, mais également agile et rapide. 
  • Très solide. A joué plusieurs matchs blessé, et notamment lors du succès face au rival Alabama.
  • Peut apporter comme receveur. Habituer à jouer toutes les phases à Auburn.

Points faibles

  • Style agressif, peut conduire à des blessures.
  • Titulaire uniquement lors de sa dernière saison avec les Tigers.
  • Trop souvent stoppé sur le premier plaquage.

Conclusion – 3ème tour

Le fait que Kerryon Johnson soit un running-back complet, capable d’assumer une grosse charge de travail, va certainement plaire à plusieurs franchises NFL. Il ne serait ainsi pas étonnant de le voir sortir avant un Rashaad Penny (voire encore plus tôt) qui offre moins de garanties immédiates.

Royce Freeman – Oregon

Yards au sol

Yards par course

Touchdowns

Réceptions

Yards dans les airs

Touchdowns

2017

1 475

6.0

16

14

164

0

2016

945

5.6

9

23

144

1

2015

1 836

6.5

17

26

348

2

2014

1 365

5.4

18

16

158

1

Excellent lors de ses deux premières saisons avec les Ducks, Freeman a connu une année compliquée en 2016 du fait de blessures. Pour sa dernière saison, il est revenu à 100% et finit avec 1 475 yards et 16 TD. Globalement, il est l’un des RB les plus productifs du pays sur les 4 dernières saisons.

Points forts

  • Très bonne vision du jeu. Prend la bonne brèche au bon moment.
  • Bonnes mains, peut aider dans le jeu de passes.
  • Très productif en 4 ans avec Oregon.

Points faibles

  • Grosse blessure au genou en 2016. Un peu moins explosif depuis.
  • Evite parfois le contact, ce qui est étonnant pour un RB de son gabarit. Peut-être lié à sa blessure…
  • Vitesse de pointe limitée.

Conclusion – 4ème tour

L’interrogation ici est de savoir si Royce Freeman peut redevenir le joueur dominant qu’il était au début de sa carrière. Une grosse charge de travail en 4 saison à Oregon et une blessure en genou peuvent plaider dans l’autre sens. En revanche, s’il parvient à montrer ce niveau en NFL, il sera surement l’un des bons coups de cette Draft.

Les autres RB à suivre

Kalen Ballage – Arizona State

Le RB des Sun Devils est un joueur qui divise les recruteurs. D’un côté, il y a le RB physique mais tout de même rapide, capable d’être à l’aise au sol, dans les airs et sur les retours. De l’autre, il y a un joueur qui peut manquer d’impact lors des matchs et qui a eu une production relativement moyenne au niveau universitaire (1 843 yards et 24 TD en 3 saisons comme titulaire). Il est remonté dans les tableaux grâce à un bon Senior Bowl. Ballage pourrait sortir au 4ème tour.

Nyheim Hines – N.C State

Lors de ses deux premières saisons avec les Athletics, Hines était principalement utilisé dans le jeu de passes. En 2016, il totalise ainsi 525 yards en 43 réceptions. Ce n’est que lors de sa dernière saison qu’il a également montré qu’il pouvait être un running-back efficace au sol, avec 1 113 yards et 12 TD au compteur. Sa vitesse est son point fort et son jeu rappelle celui d’Alvin Kamara à certains observateurs. Le succès de ce dernier pourrait booster sa cote et le faire sortir en milieu de Draft.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s