Draft 2018 – Receveurs et Tight-ends

Publié le Mis à jour le


Si cette cuvée 2018 de receveurs manque de vraies stars, elle présente tout de même une profondeur très intéressante, qui permettra aux franchises de NFL de trouver des joueurs talentueux en milieu de Draft. Quelques receveurs ont même le potentiel pour devenir des playmakers dans l’élite.

En ce qui concerne les tight-ends, il n’y a pas non plus de réel numéro 1 et aucun joueur ne se démarque pour sortir dès le 1er tour. Quatre TE présentent néanmoins de belles qualités dans le jeu de passes et pourraient avoir un impact rapidement en NFL.

Calvin Ridley – Alabama

Réceptions

Yards

Touchdowns

2017

63

967

5

2016

72

769

7

2015

89

1 045

7

Les stats de Calvin Ridley sont loin d’être les plus impressionnantes, mais il faut prendre en compte le schéma offensif qui était utilisé par les Crimson Tide, à savoir un jeu au sol puissant et un Quarterback mobile et limité dans le jeu de passes. Pour comprendre pourquoi Ridley est vu comme le meilleur receveur de cette classe 2018, il faut regarder en détail ce qu’il sait faire et on se rend vite compte de ses qualités.

Points forts

Grosse accélération et belle vitesse de pointe. Menace dans la profondeur.

Capacité à se débarrasser de son défenseur pour se démarquer.

Suffisamment athlétique pour également faire la différence sur le jeu plus court.

Points faibles

Un peu petit. Risque d’avoir du mal face aux grands cornerbacks de NFL.

Quelques soucis de ballons relâchés.

Un peu vieux pour un rookie (23 ans).

Conclusion – 1er tour

Calvin Ridley est peut-être un peu petit et un peu vieux, mais il est surement le meilleur receveur disponible cette année. Ses qualités naturelles de receveurs font de lui une menace, notamment dans la profondeur.

Courtland Sutton – SMU

Réceptions

Yards

Touchdowns

2017

68

1 085

12

2016

76

1 246

10

2015

49

862

9

A l’issue d’une saison 2016 très réussie, Courtland Sutton aurait déjà pu se présenter à la Draft il y a un an. Il est finalement resté une saison de plus avec les Mustangs et a continué à être productif et une force dans la redzone (12 TD), utilisant surtout ses qualités athlétiques.

Points forts

Grand et physique. Très difficile de lui contester une réception.

Grosse présence en redzone. 31 touchdowns en 3 saisons avec SMU.

Points faibles

Des questions sur sa vitesse pour la NFL (moyen lors du NFL Combine).

Doit encore beaucoup apprendre techniquement.

Conclusion – Fin du 1er tour, début du 2ème

Courtland Sutton doit encore progresser pour devenir un receveur poli et complet au niveau NFL, mais il est peut-être le joueur qui offre le plus de potentiel. S’il tombe dans le bon système, il peut devenir un excellent receveur, qui sera notamment un cauchemar en redzone.

James Washington – Oklahoma State

Réceptions

Yards

Touchdowns

2017

74

1 549

13

2016

71

1 380

10

2015

53

1 087

10

2014

28

456

6

Au sein d’une attaque performante, emmenée par le QB Mason Rudolph, James Washington a dominé les défenses du pays lors des 3 dernières saisons. Il a notamment régulièrement fait la différence dans la profondeur grâce à sa vitesse de pointe.

Points forts

Très productif au niveau universitaire.

Accélération correcte mais vitesse de pointe très intéressante. Grosse menace dans la profondeur.

Main très sûre et bonne détente.

Points faibles

Schéma réducteur à Oklahoma State. Doit se diversifier.

Un peu petit. Physique d’un running-back.

Conclusion – 2ème tour, début du 3ème

Même si le système et les défenses adverses l’ont aidé à être très productif, il est difficile de mettre de côté les stats de James Washington au niveau universitaire. Manquant de taille et limité dans son répertoire de routes, il peut devenir un WR2 ou un slot WR de qualité en NFL.

D.J Moore – Maryland

Réceptions

Yards

Touchdowns

2017

80

1 033

8

2016

41

637

6

2015

25

357

3

En progression chaque saison, D.J Moore a terminé sa carrière universitaire avec 80 réceptions et plus de 1 000 yards. Bon mix entre physique et vitesse, il a su faire la différence aussi bien sur le jeu court que dans la profondeur. Bâti comme un running-back, il n’hésite pas à aller au contact pour gagner plus de yards.

Points forts

Grosse accélération.

Excellent après la réception. Va aller chercher des yards grâce à son physique et des mouvements efficaces.

Points faibles

Vitesse de pointe peut-être un peu limitée pour faire la différence dans la profondeur en NFL.

Manque de taille et peut être dominé à la réception.

Conclusion – 2ème tour, début du 3ème

D.J Moore voit sa cote grimper un peu plus chaque semaine et pourrait bien être le 3ème receveur pris lors de la Draft. Ses qualités devraient lui permettre de devenir une arme redoutable sur le slot.

Christian Kirk – Texas A&M

Réceptions

Yards

Touchdowns

2017

71

919

10

2016

83

928

9

2015

80

1 009

7

Ses stats sont globalement très stables sur ses 3 saisons à Texas A&M, et certains y verront un manque de progression. En 2017, la raison est assez simple, Kirk a souvent vu une double couverture sur lui et son QB a connu beaucoup de problèmes. Il a ensuite rassuré lors du NFL Combine, en étant très performant.

Points forts

Très rapide. Peut-être une menace également sur les retours de coups de pied.

Capable d’aller chercher des yards après la réception.

Points faibles

Offre peu de potentiel comme receveur classique, sur l’extérieur.

Pas très grand. Souvent battu lors des réceptions contestées.

Conclusion – 2ème tour

Rapide et compétitif, Christian Kirk peut devenir un playmaker sur le slot. Il peut également apporter par ses qualités sur les retours de punts et kickoffs. Sa taille limite son positionnement en NFL.

Michael Gallup – Colorado State

Réceptions

Yards

Touchdowns

2017

100

1 418

7

2016

76

1 272

14

Michael Gallup jouit d’une belle cote grâce à deux saisons de belle facture avec Colorado State. Machine à scorer en 2016 (14 TD), il a ensuite atteint le seuil des 100 réceptions en 2017. Physiquement solide et sûr balle en main, il a dominé la compétition dans la conférence Mountain West.

Points forts

Physiquement solide. Est d’ailleurs assez bon sur les blocks dans le jeu au sol.

Rapide pour son physique. Meilleure accélération que vitesse de pointe. 

Intéressant après la réception.

Points faibles

Compétition relativement faible au niveau universitaire. Très peu d’expérience à haut niveau. Match décevant face à Alabama par exemple.

Parfois quelques soucis pour se démarquer. Peut-être accru au niveau supérieur.

Conclusion – 3ème tour

Très rarement opposé à des bonnes défenses, Michael Gallup arrive avec des questions au niveau du transfert de ses qualités au niveau NFL. Cependant, il est l’un des receveurs les plus complet de cette classe 2018 et une équipe peut investir en espérant un gros retour sur investissement d’ici 2-3 ans.

Anthony Miller – Memphis

Réceptions

Yards

Touchdowns

2017

96

1 462

18

2016

95

1 434

14

2015

47

694

5

Auteur d’une superbe carrière universitaire à Memphis, Anthony Miller s’est fait remarqué en étant l’un des receveurs les plus spectaculaires en 2016 et 2017. A l’aise sur l’extérieur et sur le slot, ce qui ne sera peut être pas le cas au niveau supérieur, il offre des qualités plus qu’intéressantes.

Points forts

Capable de faire la différence après la réception. Belle vitesse.

Receveur solide dans le trafic. Idéal pour le slot.

Très productif avec Memphis. 191 réceptions, 2 896 yards et 32 TD sur les deux dernières saisons.

Points faibles

Un peu petit pour jouer sur l’extérieur en NFL.

Des soucis de ballons relâchés.

Déjà 24 ans et quelques grosses blessures dans le passé.

Conclusion – 3ème tour

Anthony Miller est un receveur intéressant qui va attirer par ses qualités de playmakers. Très rapide et combatif, il peut devenir productif sur le slot en NFL. Une position qui semble la seule possible pour lui du fait de sa taille.

Dallas Goedert (TE) – South Dakota State

Réceptions

Yards

Touchdowns

2017

72

1 111

7

2016

92

1 293

11

2015

26

484

3

Grâce à sa taille et à sa solidité, Dallas Goedert a dominé les défenses (moyennes) de la FCS. Au-dessus des 1 000 yards lors des deux dernières saisons, il a démontré ses qualités de receveurs, notamment sur le jeu court et intermédiaire.

Points forts

Sa taille lui permet de prendre le dessus dans le traffic. Grosse menace en redzone.

Excellente qualité de réception. A impressionné avec quelques actions à 1 main.

Expérience comme bloqueur sur les phases au sol.

Points faibles

A joué au niveau FCS, donc question sur son niveau face à des équipes plus fortes.

Manque d’explosivité et de vitesse pour se démarquer dans la profondeur.

Conclusion – 2ème tour

Goedert est sur le papier le TE le plus complet de cette classe. Même s’il manque un peu de vitesse, il a le physique et les mains pour être un joueur efficace dans le jeu court et intermédiaire, ainsi qu’en redzone.

Mark Andrews (TE) – Oklahoma

Réceptions

Yards

Touchdowns

2017

62

958

8

2016

31

489

7

2015

19

318

7

Une des cibles préférées de Baker Mayfield au sein de l’attaque d’Oklahoma, Mark Andrews s’apparentait presque à un slot WR chez les Sooners. Cela parle en faveur de ses qualités de receveurs, notamment dans la profondeur.

Points forts

Athlétiquement solide. Ne se fera pas trop bouger avant la réception et peut gagner du terrain après.

Receveur naturel. Jouait souvent sur le slot au niveau universitaire.

Menace dans la profondeur. Excellent pour se démarquer dans le dos des défenseurs.

Points faibles

Doit beaucoup progresser comme bloqueur sur les phases au sol.

Parfois un peu timide au contact.

Conclusion – 2ème tour, début du 3ème

Pur receveur à ce stade, Andrews peut avoir un impact immédiat dans une attaque de NFL. Ses qualités lui permettent d’être aligné comme TE, mais également sur le slot, où il va faire des dégâts en jouant sur sa taille.

Hayden Hurst (TE) – South Carolina

Réceptions

Yards

Touchdowns

2017

44

559

2

2016

48

616

1

2015

8

106

0

Peu productif au niveau universitaire du fait d’un système qui ne l’utilisait pas beaucoup, Hayden Hurst a néanmoins montré des signes qui laissent penser qu’il est un excellent receveur.

Points forts

Belle fluidité. Sait se démarquer de son défenseur avec aisance.

Receveur naturel. Très sûr à la réception puis balle en main.

Très athlétique. Force intimidante pour les défenses adverses.

Points faibles

25 ans en aout. A tenté sa chance au Baseball avant et continue d’apprendre les nuances de la position.

Gros travail à faire pour devenir un bon bloqueur.

Conclusion – 2ème tour

Le fait qu’il ait encore besoin de développer son jeu alors qu’il a 25 ans peut poser problème à de nombreuses franchises, qui ne voudront pas investir un 1er ou 2ème choix sur Hurst. Cependant, il a les qualités pour être le meilleur receveur de cette classe 2018.

Mike Gesicki (TE) – Penn State

Réceptions

Yards

Touchdowns

2017

57

563

9

2016

48

679

5

2015

13

125

1

2014

11

114

0

Pas forcement utilisé dans une grosse variété de schémas offensifs à Penn State, Mike Gesicki présente des qualités athlétiques qui peuvent lui permettre de faire la différence en NFL.

Points forts

Bel athlète, complet. Grand, rapide et assez puissant. Prêt pour la NFL à ce niveau.

Passé de joueur de basket et de volley. Grosse détente, utile pour les réceptions disputées et menace en redzone.

Points faibles

Mauvais bloqueur.

Des soucis de ballons relâchés.

Conclusion – 2ème tour

Dans le bon schéma, Mike Gesicki peut devenir une arme très intéressante au niveau supérieur. Physiquement au top, il a impressionné lors du NFL Combine, et ses qualités de receveurs lui permettent de se projeter comme un slot TE en NFL.

Autres Receveurs à suivre

Marcell Ateman – Oklahoma State

Misant sur sa taille et ses mains sûres, Marcell Ateman a fait de gros dégâts aux côtés de James Washington chez les Cowboys. Pour certains recruteurs, il est même préféré à son ancien coéquipier et pourrait être un receveur intéressant en NFL, notamment en redzone. Cependant, un manque de puissance et de vitesse peut s’avérer un problème face aux cornerbacks de l’élite. Sa cote a un peu chuté après un NFL Combine moyen. Il pourrait sortir au 4ème tour voire à la fin du 3ème.

Dante Pettis – Washington

Le cas Dante Pettis est assez particulier, car ce ne sont pas ses qualités de receveurs qui font de lui joueur vraiment intéressant. Option numéro 2 ou joueur de slot, il pourra aider un corps de receveur en NFL, mais ce sont ses prouesses sur les retours de punts qui lui donnent de la valeur. Avec 9 touchdowns dans ce registre au niveau universitaire, il a battu le record d’un certains DeSean Jackson.

D.J Chark – LSU

Grand et suffisamment rapide, Chark est un excellent receveur extérieur qui peut faire des différences sur l’extérieur. Il est d’ailleurs l’une des meilleures options dans ce secteur. Mais il est également encore un peu juste techniquement pour le niveau NFL, et c’est ce qui peut effrayer quelques franchises. Il faut donc y voir le potentiel et une équipe tentera peut-être le coup dès le 2ème jour.

Ian Thomas (TE) – Indiana

Peut-être le meilleur bloqueur à la position cette année, Ian Thomas peut devenir un joueur intéressant en NFL s’il parvient à développer ses qualités de receveurs. Déjà assez sûr avec ses mains, il doit notamment apprendre à se diversifier dans ses routes. Une équipe qui recherche son profil pourrait le prendre à la fin du 3ème tour ou au 4ème.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s