john elway

Les meilleures Drafts de l’histoire – 1. La Draft 1983

Publié le Mis à jour le

La meilleure Draft de l’histoire est souvent associée à la classe historique de Quarterbacks, car pas moins de 6 QB ont été pris au 1er tour cette année-là. Mais la Draft 1983 va bien plus loin, avec des talents générationnels à de nombreuses positions. Des noms comme John Elway, Eric Dickerson ou encore Dan Marino et Richard Dent résonnent encore aujourd’hui en NFL, preuve de la trace laissée par cette cuvée 1983. 

Dan Marino, une légende à qui il ne manque qu’un titre NFL (SI.com)

Lire la suite »

Publicités

Le 10 meilleurs Super Bowl de l’histoire

Publié le Mis à jour le

Dans moins d’une semaine maintenant, les fans de football du monde entier auront les yeux rivés sur le Super Bowl. En espérant bien sûr voir un match spectaculaire et serré.

Aujourd’hui je vous propose un classement des plus beaux Super Bowl. Ce classement est un consensus entre quelques heures de visionnage et plusieurs experts du sport des grands médias américains (NFL, Fox, SI, Bleacher Report). Plusieurs critères sont pris en compte pour un tel classement. Le match était-il serré ? Y a-t-il eu des rebondissements ? Un retournement de situation ? Une action exceptionnelle pour gagner le match ? …

A noter que les Patriots figurent à trois reprises dans ce classement, et que le meilleur Super Bowl s’est joué au University of Phoenix Stadium… De bon augure pour dimanche ?

1. Super Bowl XLII

  • 3 février 2008 / University of Phoenix Stadium, Glendale
  • New York Giants 17 – New England Patriots 14
  • MVP : Eli Manning (QB – New York)

Ce Super Bowl revient souvent comme numéro 1 pour une seule raison. Une fin de match qui avait tous les ingrédients, avec un drive final pour la victoire et une action incroyable qui s’avère décisive. Ici on parle du fameux « Helmet Catch » de David Tyree.

Avant de revenir sur cette action, il faut reposer le contexte de ce match. Les Patriots sont grandissimes favoris car ils arrivent invaincus (18 victoires en 18 matchs), face aux Giants qui sont arrivés en finale après être passés par les wild-cards. New England va galérer mais Brady donne finalement l’avantage aux Pats en trouvant Randy Moss à 2 minutes 40 de la fin du match.

C’était sans compter sur le dernier drive de la rencontre. Eli Manning remonte 83 yards en 2 minutes pour envoyer Plaxico Burress dans la end-zone et remporter le match et le trophée de MVP du Super Bowl. Le tournant du match a lieu 4 actions avant le touchdown. Manning est sous pression, il parvient à résister à plusieurs défenseurs de New England pour finalement réussir à sortir de sa pocket. Il lance alors une passe en plein centre vers David Tyree qui réussit une réception incroyable avec son casque (je vous laisse apprécier l’action dans la vidéo ci-dessus). 

Lire la suite »

Draft 2014 – AFC West – Les Chargers et les Raiders réduisent l’écart

Publié le Mis à jour le

La saison dernière, les Broncos ont montré leur puissance offensive en battant tous les records, mais pas les Seahawks au Super Bowl. Peyton Manning n’est pas éternel, et John Elway sait qu’il faut aller chercher le titre cette année. La division AFC West était à l’honneur en 2013, puisque Kansas City et San Diego se sont aussi qualifiés pour les playoffs.

Khalil Mack, 5è choix de la Draft 2014 et future star d'Oakland ?
Khalil Mack, 5è choix de la Draft 2014 et future star d’Oakland ?

Lire la suite »

Photos – Les meilleurs quarterbacks de l’histoire

Publié le Mis à jour le

photos : ESPN

Pourquoi la légende de Peyton Manning n’est pas remise en cause

Publié le

Il y a quelques temps, un journaliste a demandé à Peyton Manning qui était son quarterback idéal. Voici sa réponse : « le bras de John Elway, le lancé de Dan Marino, la capacité de scrambles de Brett Favre, le calme de Joe Montana dans les deux dernière minutes…et sa vitesse ». Le dernier point est évidemment une plaisanterie, mais pas entièrement, car oui Peyton Manning appartient à cette catégorie de joueurs. Le débat qui a enflammé le monde du football américain après le Super Bowl n’a pas lieu d’être, la légende de Peyton Manning n’est pas remise en cause avec cette défaite.

Un Super Bowl à oublier

« La pilule est dure à avaler. Vous devez trouver un moyen de faire avec, si c’est possible, et de se projeter sur la saison prochaine ». Après le match, Peyton Manning était forcément déçu, mais on sent qu’il est déjà prêt à revenir encore plus fort la saison prochaine.

Peyton Manning
Peyton Manning

Pour les détracteurs du quarterback, cette défaite montre une nouvelle fois qu’il n’est pas « clutch » et qu’il n’est pas au niveau lors des grands rendez-vous. Ils s’appuient notamment sur les statistiques de Manning lors des Super Bowls qu’il a joués : deux défaites en trois participations et des stats bien en dessous de ceux affichés en saison régulière.

Face à Seattle, Manning n’a jamais semblé dans son match. La faute surtout à une défense des Seahawks incroyable, qui mérite beaucoup de crédit. La ligne défensive a mangé la ligne offensive de Denver pour venir mettre une pression constante sur Manning, et la « Legion of Boom » a parfaitement couvert les receveurs.

Mais le débat devrait vite retomber. La situation inverse était arrivée la saison dernière, après le titre des Ravens emmené par le QB Joe Flacco qui avait été élu MVP du match. Le quarterback avait été encensé après ses playoffs et sa performance au Super Bowl, ce qui lui a valu un gros contrat. Au final, il a réalisé une saison très moyenne, en dessous de la précédente, et les Ravens n’ont pas accroché les playoffs.

Il est donc impossible de juger la légende de Peyton Manning sur ce match et sur les titres obtenus. Si c’était le cas, alors son frère Eli Manning (2 titres) serait meilleur que lui… Oui celui qui a terminé leader en interception cette saison…

Une carrière exceptionnelle

On ne peut pas juger la légende de Peyton Manning sur ce seul Super Bowl. Une victoire y aurait ajouté une nouvelle ligne, la défaite ne remet pas en cause son exceptionnelle carrière. Il a déjà accompli suffisamment pour faire partie de l’élite et pour s’assurer une place au Hall of Fame.

Avec 64 964 yards et 491 touchdowns, Manning n’est plus devancé que par Brett Favre (71 838 yards et 508 TD). Depuis 1998, il a constamment été performant, ce qui lui a valu un record de cinq trophées de MVP. Ses quatre premiers il les a remportés sous les couleurs des Colts, avec qui il a disputé 227 matchs consécutifs et gagné le Super Bowl en 2006.

Ce qui est encore plus fort, c’est son retour avec les Broncos, après quatre opérations du cou et une saison 2011 blanche. John Elway prend le pari de le faire signer, et Manning emmène Denver en finale de conférence l’année dernière et au Super Bowl cette saison. Sa carrière était à deux doigts de se terminer il y a deux ans, il est finalement revenu pour signer une saison sublime, avec plusieurs records (5477 yards et 55 TD) et un cinquième trophée de MVP.

Peyton Manning a sa place parmi les plus grands

« Peyton Manning (avec Tom Brady) a dominé son ère comme personne ne l’avait jamais fait ». De nombreuses personnalités du monde du football, comme Tony Dungy ou Drew Brees, reconnaissent que Manning domine son sport. Seul Otto Graham dans les années 40-50 était à ce point au-dessus, il détient d’ailleurs toujours le meilleur ratio de victoire avec 114 victoires et 20 défaites (dont 9-3 en playoffs) pour Cleveland.

Peyton Manning et Dan Marino
Peyton Manning et Dan Marino

Au jeu des titres en Super Bowl, les plus grands seraient Joe Montana (4 victoires en 4 participations) et Terry Bradshaw (4 victoires dans les années 70). Tom Brady, qui en a remporté 3 et affiche un record de 18 victoires (pour 8 défaites) en playoffs compléterait le podium. Mais dans cette perspective, Dan Marino qui n’a jamais remporté le titre NFL ne ferait alors pas partie des grands QB de l’histoire…

Pour moi il n’y a pas UN meilleur quarterback de l’histoire. Le jeu a évolué et continue d’évoluer, il est donc compliqué de comparer les époques. Johnny Unitas qui a joué de 1955 à 1973 tentait presque deux fois moins de passes que Peyton Manning aujourd’hui, mais il était au top à son époque et a marquer la NFL.

Bilan négatif en playoffs et au Super Bowl ou pas, Peyton Manning domine son époque et laissera sa trace dans son sport. Il a accompli ce qu’il fallait pour être considéré comme l’un des grands quarterback de l’histoire de la NFL, certains de ses records ne sont pas prêts d’être battus. Et qui sait, il sera peut être encore plus fort l’année prochaine…

Super Bowl XLVIII – Présentation des équipes

Publié le Mis à jour le

Denver_Broncos_Logo

SEA_994

L’affiche du 48ème Super Bowl sera inédite. Elle opposera les Denver Broncos aux Seattle Seahawks. Retour sur la saison et le parcours en playoffs des deux équipes, ainsi que sur les forces de chacune. 

Les Seahawks en quête d’un premier titre

Seattle n’atteint le Super Bowl que pour la deuxième fois de son histoire. La première participation de la franchise du Washington remonte à 2005, avec un défaite 21-10 face aux Steelers.

Pour Denver, ce sera la huitième participation. Sur leurs sept finales précédente, les Broncos en ont remporté deux, un doublé 1997 et 1998 avec le QB John Elway comme leader.

Les deux meilleures équipes de la saison

Chose rare en NFL, les deux meilleurs bilans de la saison régulière se retrouvent au Super Bowl. L’année dernière encore, les Ravens avaient remporté le titre après un bilan de 9-7 lors de la saison.

Peyton Manning face aux Patriots (photo : usa today)
Peyton Manning face aux Patriots
(photo : usa today)

Les deux franchises ont terminé avec 13 victoires pour seulement 3 défaites. Les Broncos (AFC) ont remporté leur troisième titre d’AFC West consécutif, le 13ème de leur histoire. Les Seahawks (NFC) se sont offerts la NFC West, il s’agit de leur huitième titre de division.

Exemptés de wild-card, Denver et Seattle ont remporté leur match du Divisional Round grâce à un jeu au sol performant. Les Broncos résistent aux Chargers (24-17), et les Seahawks dominent les Saints (23-15). En finale de conférence, Peyton Manning a pris le dessus sur son rival Tom Brady et Denver bat New-England 26-16. Quant aux Seahawks, ils sont sortis vainqueur d’un duel intense avec les 49ers, grâce notamment à une action décisive du virulent Richard Sherman.

La meilleure attaque contre la meilleure défense

Sans même se pencher sur les statistiques des deux équipes, on sait que Denver à dominé la ligue offensivement et que Seattle l’a dominé défensivement.

En attaque, les Broncos terminent une saison historique, avec de nombreux records à la clé. Au niveau des statistiques, ils sont premiers en Yards par match (457,3), en yards à la passe par match (340,2) grâce à un certain Peyton Manning, et en points marqués par match (37,9). Pour cette dernière catégorie, il y a 10 points d’écart avec le premier poursuivant. Le jeu de course se situe dans le milieu de tableau, 15è avec 117,1 yards par match.

Seattle a également beaucoup marqué cette saison, 8è moyenne avec 26,1 points par match, mais son attaque repose essentiellement sur le jeu au sol. Avec 136,8 yards par match au sol, Marshawn Lynch et les Seahawks sont quatrième de la NFL. A la passe, ils pointent au 26è rang avec seulement 202,2 yards.

Richard Sherman après la victoire face aux 49ers (photo : ny daily)
Richard Sherman après la victoire face aux 49ers (photo : ny daily)

En défense, la situation s’inverse. Cette fois les Broncos encaissent beaucoup de yards (19è avec 356 par match) et de points (22è avec 22 points en moyenne). Plutôt bon contre le jeu au sol (7è avec 101,6 yards), ils sont perméables dans les airs (27è avec 254,4 yards par match).

Pour les Seahawks, la seule catégorie qu’ils ne dominent pas c’est la défense au sol où ils affichent la même moyenne que les Broncos. Mais dans les airs, la « Legion of Boom » est intraitable. Seulement 172 yards de moyenne encaissés sur les passes, et 273,6 yards au total par match. Seattle est la seule équipe en dessous de la barre des 300 yards alloués par match. Ce second rideau défensif leur permet de ne prendre que très peu de points, 14,4 en moyenne, personne ne fait mieux.

Denver 34 – Seattle 19

Entre 1977 et 2002, les Seahawks ont évolué dans la même division que les Broncos, à savoir l’AFC West. Les deux équipes ont donc été amené à se rencontrer régulièrement. Dans l’histoire des affrontements entre les deux franchises, Denver mène assez largement avec 34 victoires contre 19 pour Seattle. Mais sur leur seul match en playoffs, ce sont les Seahawks qui ont gagné, une victoire 31 à 7 lors d’un match de wild-card en 1983.

Le dernier affrontement remonte à 2010, Denver l’avait emporté 31 à 14 sur son terrain.

Le dossier continue demain avec un focus sur les joueurs clés de chaque équipe, et notamment une analyse du duel entre Peyton Manning et la « Legion of Boom ».

AFC Championship – Denver 26 – New-England 16, Manning domine Brady et mène les Broncos au Super Bowl

Publié le

Manning vs Brady. Le quinzième duel entre les deux légendes était attendu par tous les fans de football. Et c’est le premier qui a marquer le match de son empreinte en menant les Broncos au Super Bowl. Manning a réussi une performance majuscule, Brady s’est réveillé trop tard cette fois. Résumé d’un choc de titans.

Le film du match

Peyton Manning et les Broncos sont au Super Bowl
Peyton Manning et les Broncos sont au Super Bowl

La stratégie défensive des Patriots était très claire dès le début du match. Bloquer le jeu au sol, pour éviter de subir le même sort que lors du match de saison régulière (280 yards encaissés). Moreno et Ball contenu, c’est donc Peyton Manning qui a pris les choses en main avec ses passes. Le QB va parfaitement gérer les phases offensives, à grand cris de « Omaha », avec l’objectif d’avancer tout en conservant la balle le plus longtemps possible. Stratégie payante, car à la fin de la première mi-temps, Denver mène 13-3 et on a l’impression de n’avoir vu qu’une seule équipe sur le terrain.

Le troisième quart-temps et le début du quatrième vont confirmer cette idée, et les Broncos vont faire le break grâce au deuxième touchdown de Manning (20-3). Tom Brady va enfin se montrer dans la dernière période en tentant de faire revenir son équipe. Il trouve d’abord Edelman, avant de courir lui même dans la end-zone pour faire renaître l’espoir. A ce moment, si les Pats réussissent la conversion à deux points, ils peuvent revenir à un touchdown d’écart. Mais Vereen s’empale dans la défense des Broncos, Tom Brady baisse la tête, il sait que c’est terminé. Car derrière, Manning joue la montre et converti les passes qu’il faut. Denver était plus fort et s’impose logiquement 26-16.

Les stats

Peyton Manning est bien évidemment le MVP de cette finale de conférence. Quasi parfait, il termine avec 32 passes réussies (sur 43), pour un gain de 400 yards et 2 TD. Le receveur le plus en vue a été Demaryius Thomas, qui attrape 7 ballons pour 134 yards et 1 TD. Le tight-end Julius Thomas a de nouveau été précieux, avec 8 réceptions et 85 yards. L’autre TE, Jacob Tamme, attrape l’autre touchdown.

Côté Pats, Tom Brady ne livre pas un mauvais match, avec un 24/38 pour 277 yards et 1 TD. Mais la majorité de ses gains sont arrivés dans le quatrième quart, trop tard. Le seul receveur qui a semblé en confiance avec Brady, c’est Julian Edelman, qui attrape 10 balles pour 89 yards et 1 TD.

Manning vs Brady

Peyton Manning obtient sa cinquième victoire contre Tom Brady. Le QB des Patriots mène toujours, 10 à 5, mais les deux hommes sont à égalité en playoffs (2-2) et Manning mène 2-1 en finale de conférence.

Souvent critiqué pour ses prestations en playoffs, Peyton Manning frappe un grand coup avec cette grosse performance et cette victoire qualificative pour le Super Bowl. Il tentera de remporter un deuxième bague le 2 février prochain, au lendemain de son cinquième titre de MVP. Manning peut terminer d’écrire sa légende avec un chapitre en apothéose.

Denver de retour au Super Bowl

Peyton Manning et John Elway
Peyton Manning et John Elway

15 après le magnifique doublé des Broncos de John Elway (97-98), Denver retrouvera le Super Bowl. Elway est aujourd’hui à la direction de la franchise.

John Fox devient le sixième coach de l’histoire à atteindre le Super Bowl avec deux équipes différentes. La dernière fois c’était en 2003 avec les Carolina Panthers, il avait alors perdu face aux Patriots de Belichick et Brady.

Peyton Manning tentera de remporter son premier titre avec Denver, et ainsi devenir le premier QB à gagner le SuperBowl avec deux clubs différents.