Reggie Bush

Le classement des backfields avant la saison 2015

Publié le Mis à jour le

L’intersaison a été très riche en transferts et mouvements de joueurs. Le poste de running-backs a été particulièrement affecté, puisque plusieurs tops RB ont changé d’équipe. Je vous propose un classement des meilleurs backfields à l’orée de la saison 2015.

Pour faire ce classement, j’ai pris en compte plusieurs critères. Le premier est le plus important est le titulaire. Les équipes qui ont une star à la position figurent bien sûr en haut du classement. Mais j’ai également pris en compte les backups et la profondeur, afin de mettre en avant les équipes qui peuvent mieux gérer la blessure de leur numéro 1.

Avec Murray et Matthews, le backfield des Eagles est le plus intimidant de la NFL (CBS)
Avec Murray et Matthews, le backfield des Eagles est le plus intimidant de la NFL (CBS)
  1. Philadelphia Eagles

DeMarco Murray, Ryan Matthews, Darren Sproles

La saison dernière, Chip Kelly possédait en LeSean McCoy le meilleur running-back de la saison 2013. Mais visiblement, son style ne lui convenait pas. Il a du coup décidé de le transférer à Buffalo contre le jeune linebacker Kiko Alonso. Ensuite, Kelly s’est activé pour trouver son nouveau running-back, ou plutôt ses nouveaux. Car les Eagles vont pouvoir compter sur un beau duo en 2015. D’un côté, DeMarco Murray (1845 yards, 13 TD), meilleur running-back de la dernière saison avec Dallas. De l’autre, Ryan Matthews, numéro 1 des Chargers depuis son arrivée dans l’élite en 2010. Et que dire du numéro 3, Darren Sproles, qui sera idéal dans un rôle de running-back / receveur.

Si l’on doit trouver des bémols, on peut dire que Murray sort d’une saison éprouvante (392 courses) et que Matthews a manqué 10 matchs sur blessures en 2014. Mais sur le papier, il n’y a pas meilleur backfield en NFL.

  1. Seattle Seahawks

Marshawn Lynch, Robert Turbin, Christine Michael

« Beast Mode » est la principale raison de la qualité de ce backfield. Depuis son arrivée à Seattle en 2010, Lynch compte 4 saisons consécutives avec plus de 1200 yards et 11 TD. Puissant et performant après contact, il est l’un des running-backs les plus durs à stopper. Si l’on regarde derrière lui, on connaît peu Robert Turbin et Christine Michael. Depuis 2 ans maintenant, on n’entend que du bien de ce dernier, mais on attend la preuve sur le terrain.

La différence, et la raison de la deuxième place des Seahawks dans ce classement, c’est Russell Wilson. Après Lynch, il est la principale arme du jeu au sol. Très mobile, le quarterback de Seattle est capable d’improviser et d’aller chercher des yards sur des courses.

  1. New Orleans Saints

Mark Ingram, C.J Spiller, Khiry Robinson

Après Philadelphia, New Orleans est l’équipe qui a le plus amélioré son backfield. Après avoir intelligemment prolongé Mark Ingram, parfois impressionnant la saison dernière, les Saints ont fait signer C.J Spiller. L’ex RB des Bills a choisi New Orleans et compte y devenir le prochain Darren Sproles ou Reggie Bush. Il faut donc s’attendre à beaucoup voir Spiller sur des phases de passe. Il devra tout de même éviter les blessures, son principal problème.

Sean Payton semble vouloir changer son approche offensive en 2015, en mettant moins de pression sur son quarterback Drew Brees. Il a maintenant un backfield capable de soulager le QB. Lire la suite »

Publicités

Les gagnants et perdants de la première semaine du marché des agents libres

Publié le Mis à jour le

Quelle semaine ! Du jamais vu dans l’histoire de la NFL et du marché des agents libres. Plus que le nombre total de mouvements, c’est le nombre de grands noms qui ont changé de club qui interpelle. Avant même l’ouverture du marché, mardi, plusieurs gros « trades » ont eu lieu et de nombreuses stars avaient déjà un contrat prêt à être signé.

Comme lors de chaque marché des transferts, certains fans ont vu leur équipe considérablement s’améliorer en quelques jours, quand d’autres ont vu des stars quitter leur franchise.

Revis (24) et Cromartie (31) vont se retrouver sous le maillot des Jets (wsj.com)
Revis (24) et Cromartie (31) vont se retrouver sous le maillot des Jets (wsj.com)

Les gagnants

New York Jets

Les Jets se sont activés très tôt en récupérant le receveur Brandon Marshall via un « trade » avec les Bears. Marshall arrive à New-York pour être le numéro 1, une position qu’Eric Decker et Percy Harvin ne sont pas parvenus à assumer. Decker va redevenir numéro 2, une position qui lui correspond mieux, et Harvin est déjà reparti (pour Buffalo).

Les Jets ont également récupérer Ryan Fitzpatrick. Il n’est pas le QB qui leur fera gagner le Super Bowl, mais si Geno Smith est (encore) en difficulté, il est une option solide.

Mais le gros travail, les Jets l’ont réalisé pour améliorer leurs lignes secondaires. Une des plus mauvaise équipe dans ce secteur la saison dernière, ils vont maintenant pouvoir compter sur l’une des meilleures lignes en 2015. La franchise new-yorkaise a beaucoup dépensé pour tout simplement recréer son ancien duo de cornerbacks, Darrelle Revis et Antonio Cromartie. Ajoutez Buster Skrine (CB) et Marcus Gilchrist (S), et vous avez une belle profondeur. Déjà très forte contre le jeu au sol, la défense des Jets a maintenant les armes pour dominer la NFL.

Lire la suite »

Franchise tag et premier transfert, l’intersaison est lancée

Publié le

Lundi était la date limite pour les franchises de NFL qui souhaitaient utiliser leur « tag » sur un de leur joueur. Petit rappel, chaque équipe peut décider de « taguer » un joueur pour éviter qu’il ne devienne agent libre. 

A quelques jours de l’ouverture du marché des agents libres, certaines équipes ont déjà commencé à s’activer. Les Bills et les Eagles nous ont offert le premier transfert de cette intersaison. 

Les Cowboys ne pouvait pas laisser partir Dez Bryant (Fox Sports)
Les Cowboys ne pouvait pas laisser partir Dez Bryant (Fox Sports)

6 équipes utilisent leur « tag »

Dallas Cowboys : Dez Bryant (WR)

Les Cowboys devaient choisir sur qui utiliser leur « franchise tag » entre Dez Bryant et DeMarco Murray. Voyant les négociations compliquées pour un nouveau contrat avec le receveur, Jerry Jones a décidé de mettre le « tag » sur Bryant.

Cela signifie que DeMarco Murray devrait devenir agent libre, à moins qu’un accord pour un nouveau contrat soit trouvé. Le running-back a annoncé qu’il restera à Dallas si le contrat est dans les prix du marché. A moins que Jerry Jones ait une idée derrière la tête… un certain Adrian Peterson par exemple ?

Denver Broncos : Demaryius Thomas (WR)

Option numéro 1 de Peyton Manning depuis trois saisons, Demaryius Thomas est essentiel à l’attaque des Broncos. En attendant de trouver un accord pour un nouveau contrat, Denver a placé son « franchise tag » sur le receveur.

En conséquence, l’autre arme offensive de l’équipe, le tight-end Julius Thomas, va devenir un agent libre. Les Broncos ne devraient pas être capable de s’aligner sur le prix du marché.

Kansas City Chiefs : Justin Houston (LB)

Leader de la NFL avec 22 sacks en 2014, participant à 3 Pro-Bowl consécutifs, Houston est le leader défensif des Chiefs. Il était donc attendu que Kansas City place son « franchise tag » sur le linebacker. Mais ils ont choisi d’utiliser un « tag » non exclusif, c’est-à-dire que Houston peut négocier avec d’autres équipes. Les Chiefs pourront s’aligner sur une éventuelle offre, mais ils peuvent également choisir de laisser partir le joueur et recevoir 2 choix au premier tour de la Draft en compensation. Lire la suite »

A la recherche du meilleur trio QB-RB-WR de la NFL (3)

Publié le Mis à jour le

Cette semaine, je me suis intéressé aux attaques de la NFL, et plus particulièrement aux « skills positions ». J’ai donc fait mon petit classement du meilleur trio Quarterback – Running-Back – Receveur. Alors évidemment, même s’il y a un lien, il ne faut pas confondre meilleur trio offensif avec meilleure attaque globale. La philosophie des coachs et coordinateurs ou le travail de la ligne offensif sont d’autres facteurs à prendre en compte pour une analyse globale des performances offensives. Dans cette liste, je me suis donc seulement basé sur un trio de joueurs. 

En cette veille de match, voici le top 10 de ce classement.  Vous allez découvrir quels joueurs forment le meilleur trio de la ligue, sur les traces des légendes de la NFL, Troy Aikman-Emmitt Smith-Michael Irvin chez à Dallas, ou encore Joe Montana-Roger Craig-Jerry Rice à San Francisco.

N’hésitez pas à à donner votre avis sur ce classement et à soutenir votre trio préféré. 

Aaron Rodgers et Jordy Nelson (et Eddie Lacy) sont les numéros 1 fansided)
Aaron Rodgers et Jordy Nelson (et Eddie Lacy) sont les numéros 1 fansided)

1. Green Bay Packersgreen-bay-packers

  • QB : Aaron Rodgers
  • RB : Eddie Lacy
  • WR : Jordy Nelson (+ Randall Cobb)

La régularité au plus haut niveau, c’est le leitmotiv d’Aaron Rodgers. Le QB des Packers joue un jeu fluide, sans erreurs, et est à ce jour le meilleur quarterback de la NFL. Il se régale avec ses deux receveurs fétiches, Jordy Nelson et Randall Cobb. Nelson fait partie des joueurs les plus sous-estimés de la ligue, alors qu’il fait partie de l’élite à la position. Le running-back a longtemps été la pièce manquante de l’attaque de Green Bay, mais depuis l’année dernière le backfield contribue avec Eddie Lacy. Même poussif en début de saison, sa puissance apporte une nouvelle facette au jeu offensif des Packers. Et on pourrait même ajouter Randall Cobb car l’attaque des Packers est un monstre à 4 têtes. Nelson et Cobb totalisent 1777 yards et 19 touchdowns cette saison.

Big Ben, Le'Veon Bell et Antonio Brown, un trio de choc (cbs)
Big Ben, Le’Veon Bell et Antonio Brown, un trio de choc (cbs)

2. Pittsburgh SteelersPittsburgh-Steelers-logo-psd22874

  • QB : Ben Roethlisberger
  • RB : Le’Veon Bell
  • WR : Antonio Brown

Chaque joueur fait partie des meilleurs à son poste. Ben Roethlisberger n’est pas loin du « big three » (Rodgers, Manning, Brady) au niveau statistiques, et a eu une période de domination avec 12 touchdowns en deux matchs. Le’Veon Bell, déjà intéressant lors de sa saison rookie, s’est imposé comme l’un des meilleurs running-backs cette saison. Et Antonio Brown mène actuellement la NFL en réceptions (88) et en yards (1161). Lors de plusieurs matchs cette saison, ce trio et l’attaque des Steelers ont semblé inarrêtables, mais pour la première place il faut un peu plus de régularité.

L'attaque des Cowboys s'appuie sur ses trois stars (XSN)
L’attaque des Cowboys s’appuie sur ses trois stars (XSN)

3. Dallas CowboysDallas_Cowboys_logo

  • QB : Tony Romo
  • RB : DeMarco Murray
  • WR : Dez Bryant

SI Dallas affiche un bilan de 7 victoires pour 3 défaites, ce trio y est pour quelque chose. DeMarco Murray reçoit beaucoup de louanges du fait de ses huit matchs consécutifs à plus de 100 yards pour commencer la saison. Faire tomber un record datant de 1958 (Jim Brown) est un exploit. Le running-back est sur les bases des 2000 yards en fin de saison. Dez Bryant a lui confirmé son statut de top receveur et fait partie d’une élite à la position en compagnie de Johnson, Green, Jones, Brown ou Nelson. Et que dire de Tony Romo, souvent décrié, gêné par son dos, et qui réalise une de ses meilleures saisons en carrière. Si ce trio reste en forme, Dallas accrochera les playoffs, ce qui sera un joli pied de nez à nous tous qui les avons enterrés avant le début de saison.

4. Denver BroncosDenver-Broncos-Logo

  • QB : Peyton Manning
  • RB : Ronnie Hillman
  • WR : Demaryius Thomas

La saison dernière, l’attaque des Broncos a battu des records sans posséder un trio de stars. Peyton Manning et son corps de receveurs, emmené par Demaryius Thomas, faisaient le boulot. Knowshon Moreno profitait de la focalisation défensive sur Manning pour s’offrir des records personnels. Cette saison, la situation est la même sauf que Ronnie Hillman (ou Montee Ball) a remplacé Knowshon Moreno (avec un peu moins de succès). A 38 ans, Manning ne baisse pas le pied et est sur les bases d’une nouvelle grosse saison. Demaryius Thomas continue lui de tourner à plus de 100 yards par match, même avec l’arrivée d’Emmanuel Sanders qui s’est très bien intégré dans cette attaque.

5. New England Patriotspatriots-logo

  • QB : Tom Brady
  • RB : Stevan Ridley (ou l’homme en forme du moment)
  • TE : Rob Gronkowski

J’imagine qu’il n’y a pas vraiment besoin d’arguments pour Tom Brady. Le QB des Pats est dans une forme de potentiel MVP et fait gagner sa franchise années après années. Ce qui est intéressant en revanche c’est l’impact de Rob Gronkowski, dont la présence transforme l’attaque de New England. Blessé une bonne partie de l’année dernière et en début de saison, il est de retour à 100% depuis quelques semaines et l’équipe est devenu une force inarrêtable. Gronk focalise la défense sur lui mais continue à dominer et à faire des choses que seul lui peut faire. Du coup, le jeu au sol peut se libérer et il n’y a pas besoin d’une star. Stevan Ridley semblait avoir gagné le poste de titulaire mais il s’est blessé, du coup Bill Belichick choisit l’homme en forme du moment. Dimanche il s’agissait du rookie Jonas Gray (199 yards, 4 TD).

6. Indianapolis Colts200px-Indianapolis_Colts_logo_svg

  • QB : Andrew Luck
  • RB : Trent Richardson
  • WR : T.Y Hilton

Avec 438.3 yards par match, l’attaque des Colts est la plus prolifique de la ligue. En grande partie grâce à Andrew Luck, qui mène la NFL en yards et touchdowns. Le quarterback a pris une nouvelle dimension pour sa troisième saison et se rapproche de plus en plus de l’élite à la position. Reggie Wayne est toujours là pour attraper ses passes, ET T.Y Hilton a pris sa succession. Le point faible de cette attaque est bien entendu le jeu au sol, où le transfert pour Trent Richardson continue de faire jaser. Avant de se blesser, c’était même Ahmad Bradshaw qui se montrait le plus performant dans le backfield. Je le répète, Andrew Luck peut amener Indianapolis chaque saison en playoffs, mais il aura du mal à gagner le Super Bowl tout seul.

7. Chicago Bearschicago-bears-logo

  • QB : Jay Cutler
  • RB : Matt Forte
  • WR : Brandon Marshall / Alshon Jeffery

Autant commencer par ce constat, les Bears font une saison dégueulasse. La défense est horrible et l’attaque joue bien en dessous de son niveau. Car sur le papier, il y a de quoi faire peur. Jay Cutler, qui semble avoir le talent nécessaire pour faire partie de la conversation au titre de MVP, mais qui aime beaucoup trop lancé les interceptions les plus moches de l’histoire. Matt Forte, peut-être le running-back le plus complet de la NFL. Et un duo de receveur exceptionnel avec Brandon Marshall et Alshon Jeffery, qui n’est que trop rarement performant en même temps. Les matchs lors desquels tout le monde est dans un bon jour se finissent généralement par une belle victoire avec un gros score. Mais depuis de la saison, Cutler a un peu trop souvent partagé les passes de touchdowns entre ses receveurs et les défenseurs adeverses et Matt Forte a parfois du pallier les absences des receveurs dans le jeu de passe.   Et bien sur la défense laisse tout passer. Quel gâchis !

8. Detroit LionsDetroit-Lions-logo

  • QB : Mathew Stafford
  • RB : Reggie Bush / Joique Bell
  • WR : Calvin Johnson / Golden Tate

A l’image de celle des Saints, l’attaque de Detroit n’est pas aussi performante qu’elle ne devrait l’être. Il y a plusieurs explications. La première est bien entendu l’absence prolongée de Calvin Johnson, le meilleur receveur de la NFL de nombreuses saisons. Golden Tate a en revanche pris ses responsabilité et a prouvé qu’il pouvait être un numéro 1. La deuxième est la blessure de Reggie Bush, running-back important plutôt dans le jeu de passe et cible privilégiée de Stafford sur le jeu court. Joique Bell est un meilleur runner pur, mais il est moins complet que Bush et donc plus prévisible pour les défenses. La troisième concerne Stafford, le quaterback n’a toujours pas franchit le palier supérieur pour se rapprocher de l’élite à la position. Johnson est revenu la semaine dernière, Bush ne va pas tarder, et l’attaque de Detroit devrait redevenir très performante.

9. New Orleans Saintsnew_orleans_saints-logo

  • QB : Drew Brees
  • RB : Mark Ingram
  • TE : Jimmy Graham

Les Saints ont toutes les armes pour être dans le top 3 de ce classement, mais pourtant quelque chose ne va pas cette saison. Drew Brees connaît une de ses plus mauvaises campagnes et c’est l’intégralité du jeu de passe qui s’en ressent. Jimmy Graham, habitué à empilé les yards et les touchdowns, est lui aussi moins dominateur. Du coup, l’équipe de Sean Payton joue à contre nature en utilisant bien plus le jeu au sol. Mark Ingram en a profité pour s’imposer comme le leader du backfield de New Orleans. Le potentiel est toujours là, le duo Brees-Graham peut rebondir à tout moment, et le fait d’avoir trouvé un running-back capable d’assumer du volume est un bon point.

10. Philadelphia Eaglesphiladelphia-eagles-logo-png

  • QB : Nick Foles
  • RB : LeSean McCoy
  • WR : Jeremy Maclin

L’année dernière, Nick Foles a réalisé une saison exceptionnelle avec seulement 2 interceptions, et LeSean McCoy était le meilleur running-back de la ligue. Avec le retour de Jeremy Maclin, l’attaque devait être encore plus forte en 2014. Et bien non. Maclin est revenu en grande forme et assume son rôle de numéro 1. LeSean McCoy a eu du retard à l’allumage mais est de retour en forme depuis quelques semaines. Par contre Nick Foles avait perdu plus de balle après deux matchs en 2014 que lors de toute la saison 2013… Depuis, il a fait quelques bons matchs entre de nombreuses prestations poussives, et il s’est blessé. Ce qui nous permet de revoir Mark Sanchez.

Les 20 meilleurs Running-Backs de la NFL

Publié le Mis à jour le

Ce week-end les matchs de pré-saison débutent. Dans un peu plus d’un mois, la saison régulière commencent. Pour patienter, voici la suite des classements des meilleurs joueurs de positions offensives, avec aujourd’hui les running-backs. 

(photos et stats : ESPN)

adrian_peterson_espn

Lire la suite »

Week 15 – Ravens 18 – Lions 16, Justin Tucker propulse les Ravens

Publié le

L’antépénultième journée de NFL se terminait avec un beau duel entre les Lions et les Ravens. Une fois n’est pas coutume, c’est un kicker qui a été l’homme du match. Résumé.

Justin Tucker 18 – Detroit Lions 16

6/6 et 18 points pour Justin Tucker
6/6 et 18 points pour Justin Tucker

Le match a été serré du début à la fin. En première période, Reggie Bush (86 yards) marque pour Detroit sur une course de 14 yards, mais Baltimore parvient à rester devant grâce au pied de Justin Tucker. Dans le quatrième quart, Matthew Stafford (235 yards) trouve Fauria dans l’en-but des Ravens pour donner l’avantage aux Lions à 2 minutes 20 de la fin du match. Ils ratent la conversion à 2 points et ne comptent donc qu’un petit point d’avance. Les Ravens de Joe Flacco (222 yards) vont alors remonter un peu moins de la moitié du terrain et tentent un field-goal à 61 yards des poteaux. Justin Tucker le passe et offre la victoire à son équipe. Car sur sa dernière possession, Stafford se fait intercepté pour la troisième fois du match.

Le champion en titre s’en sort donc grâce aux 18 points de son kicker. Pour les Lions, leaders de la NFC North avant la journée, ils se retrouvent 3è derrière Chicago et Green-Bay.

Happy Thanksgiving : Detroit, Dallas et Baltimore célèbrent avec une victoire

Publié le

Week 13. Traditionnellement, trois match NFL sont joués le jour de Thanksgiving. Hier soir, les Lions et les Ravens ont battu des rivaux directs et Dallas a également remporté un succès important. Résumé des trois matchs que les américains ont regardé en mangeant la dinde.

Green-Bay Packers (5-6-1) 10 – Detroit Lions (7-5) 40

Gros match des RB Reggie Bush et de Joique Bell
Gros match des RB Reggie Bush et de Joique Bell

Après le défaite à Tampa la semaine dernière, on si disait que les Lions étaient en train de laisser passer une chance en or de remporter la NFC North. Car cette année, les conditions sont favorables à Detroit, Minnesota n’est pas au rendez-vous et les Packers et Bears sont minés par les blessures.

Pour le premier match de cette journée de thanksgiving, Detroit affrontait une équipe de Green-Bay toujours sans Aaron Rodgers. Et pourtant le début de match est très compliqué pour les Lions qui commettent trois erreurs, 2 fumbles dont un retourné en touchdown par Burnett et 1 interception sur Matthew Stafford. Les Packers mènent ainsi 10 à 3.

Puis soudain, la machine s’est mis en route et les Lions vont retrouver leur attaque pour marquer 37 points et finalement l’emporter largement (40-10). Stafford lance pour 330 yards et 3 TD, dont un pour Calvin Johnson qui passe de nouveau les 100 yards. Le jeu au sol a bien aidé, les deux running-backs ont été omniprésents aussi bien au sol que dans le jeu de passe. Reggie Bush, auteur d’un fumble en début de match, s’est bien repris en gagnant 117 yards au sol avec un touchdown et 65 yards à la passe. Quant à Joique Bell, il signe 94 yards et 1 TD à la course et 34 yards dans les airs. Au final, les RB terminent avec 310 yards et 2 TD.

Pour les Packers, Matt Flynn a eu beaucoup de problèmes, ne lançant que pour 139 yards. Il se fait intercepté une fois, et se fait sacké à sept reprises dont une fois par Suh pour un safety. Green-Bay ne marque aucun touchdown offensif et prouve match après match combien Aaron Rodgers est indispensable à l’équipe.

Oakland Raiders (4-8) 24 – Dallas Cowboys (7-5) 31

Très bonne première mi-temps pour Mike McGloin et les Raiders, avec notamment deux drives bien menés par le QB qui se terminent par deux touchdowns du running-back Rashad Jennings. Oakland prend alors l’avantage 21 à 7 dans le second quart-temps.

3 TD pour DeMarco Murray
3 TD pour DeMarco Murray

Dallas réduit l’écart juste avant le mi-temps et va maîtriser le deuxième acte sous l’impulsion d’un gros jeu au sol. Tony Romo livre un bon match, avec 225 yards et égalise sur un touchdown pour Dez Bryant. Mais c’est le jeu au sol qui a fait la différence. DeMarco Murray gagne 63 yards et marque 3 TD, le dernier permettant aux Cowboys de passer devant au score. Murray a été bien aidé par Lance Dunbar qui signe son meilleur total personnel avec 82 yards, avec une course de 45 yards juste avant le touchdown de Romo.

La victoire permet à Dallas de garder la place de leader de la NFC East, et de mettre la pression sur Philadelphia qui jouera ce week-end. Pour Oakland, onzième saison de suite en-dessous des 50% de victoire garantie.

Pittsburgh Steelers (5-7) 24 – Baltimore Ravens (6-6) 22

Grosse bataille entre Baltimore et Pittsburgh
Grosse bataille entre Baltimore et Pittsburgh

Pour le dessert, quoi de mieux qu’une des plus grosses rivalités de la NFL. Battus il y a un mois (19-16), les Ravens se sont vengés hier soir mais ils ont bien failli se faire rattraper en fin de rencontre.

Baltimore prend l’avantage dès le début du match avec un touchdown de Torrey Smith sur une passe de Joe Flacco (251 yards). Ensuite, les points des Ravens ne viendront plus que du pied du kicker Justin Tucker qui passe 5 field-goals.

Pittsburgh a livré une belle partie, Big Ben lance pour 257 yards et 2 TD pour Sanders et Cotchery. Le running-back LeVeon Bell ajoute un touchdown sur une course au près, le rookie gagne 73 yards au sol. Et les Steelers ont bien failli accrocher la prolongation. Après le touchdown de Jericho Cotchery à 1 minute de la fin du match, ils tentent bien entendu la conversion à deux points…mais Sanders ne parvient pas à sécuriser la balle.

Baltimore passe devant Pittsburgh au classement de la division AFC North et prend provisoirement une victoire d’avance sur les autres prétendants aux playoffs.